« Je vous donne un commandement nouveau, Aimez-vous les uns les autres ».

L’Abbé Merchiade KWIZERA a présidé dimanche le 15 mai 2022 la messe de 10 heures au Sanctuaire marial de Schoenstatt au Mont Sion Gikungu, animée par la Chorale Saint Martin en chants liturgiques autour des Saintes Écritures tirées successivement du Livre des Actes des Apôtres (Ac 14, 21b-27), de l’Apocalypse de saint Jean (Ap 21, 1-5a) et de l’Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (Jn 13, 31-33a.34-35) autour du commandement de l’amour.

Sa Sainteté le Pape François nous rappelle pourtant que nous sommes tous des frères et que nous devons garder cet esprit de fraternité sans regarder les partis politiques, les ethnies, les associations, … Les disciples de Dieu nous montrent un bon exemple de partage de tous les biens sans exception aucune, avec un cœur de frères. Dieu est très miséricordieux, il est plein de grâce envers nous tous.

« Je vous donne un commandement nouveau, Aimez-vous les uns les autres », Jésus a donné ce commandement à ses disciples après les avoir lavés les pieds, un signe et un symbole d’amour pour ses prochains où il n’y a point de haine, de jalousie entre les hommes.  Par amour, Jésus s’est donné corps et âme sur la croix afin de sauver le monde du péché pour qu’il ait la vie éternelle. Dans l’Évangile de Saint Jean, Jésus donne ce commandement au moment où il partageait le repas avec ses disciples, au même moment Judas Iscariote sortait de la salle après avoir livré Jésus. Pourtant, Judas était l’un des plus grands disciples de Jésus mais il a fini par livrer Jésus, son vrai ami. C’est pour cette raison que Jésus expliquait à ses disciples qu’il leur apporte un commandement nouveau car il voyait que le premier avait été bafoué. C’est à travers ce nouveau commandement que Jésus leur a demandé de vivre le véritable amour dénoué de haine, qui se donne les uns des autres.

« Comme je vous ai aimé, aimez-vous les uns les autres », exhorte Jésus. L’amour que vous montrerez les uns aux autres fera de vous mes vrais disciples devant tout homme qui vous rencontrera. L’amour a fait que Jésus laisse Simon Pierre marcher avec lui, même si celui-ci a fini par le renier. Jésus dans son amour infini, sans limite, a fini par se réconcilier avec Judas et Pierre malgré les fautes commises. Dans son enseignement, l’Abbé KWIZERA a indiqué que Dieu veut ce cœur qui regarde devant et derrière afin de marcher dans la bonne voie du Seigneur. Un amour sans haine, qui partage la vie ensemble avec les autres, un amour plein de compassion envers les pauvres. Un amour à manifester devant les autres dans l’entourage, dans le milieu de travail, dans la communauté où nous vivons, fera de nous les disciples de Dieu. Certains d’entre nous se hâtent d’accomplir ce commandement nouveau sans succès puisqu’il se manifeste seulement dans les théories mais arrivé dans le moment de le mettre en pratique, il devient très difficile. La plupart des gens fournit des efforts pour vivre cet amour en donnant notamment des vivres à ceux qui n’en ont pas, de l’argent pour aider les pauvres et les personnes vulnérables pendant que beaucoup de gens ont besoin urgemment de notre assistance. L’amour parmi les frères diminue de jour en jour fait remarquer l’Abbé KWIZERA estimant que si nous pratiquions le vrai commandement tel que Jésus nous le recommande, personne ne pourrait manquer de quoi mettre sous la dent, manquer des habits pour se vêtir, manquer une habitation propre à lui. Nous sommes alors tous interpelés à aimer nos prochains comme Dieu nous a montré le bon exemple. Celui qui se dit dans son cœur qu’il aime Dieu mais haït son frère est un menteur.

L’Abbé KWIZERA a poursuivi son homélie en énumérant des choses qui fâchent Dieu, en effet Dieu est contre les riches qui possèdent des grandes maisons d’habitation mais qui ne parviennent pas à donner une chambre pour des gens qui dorment dans la rue la nuit. Il a poursuivi en indiquant qu’il est également contre les riches qui possèdent de belles voitures mais qui ne peuvent pas transporter les malades à l’hôpital soi-disant que leur voiture n’est pas une ambulance pour les malades. Dieu se fâche aussi contre les riches qui possèdent beaucoup de nourritures à mettre dans les stocks pour des mois et des mois sans penser aux gens pauvres qui manquent de la nourriture pour une seule journée, une nourriture qui finit souvent sa course dans les poubelles faute du manque des gens pour la consommer. Dieu se fâche également contre des gens qui possèdent plusieurs comptes bancaires, certains même bloqués alors qu’à côté d’eux il y a des orphelins, des vulnérables, des vieillards, des nécessiteux en quête d’assistance matérielle urgente. De même, Dieu se fâche contre ceux qui se donnent corps et âme à un enterrement digne de ce nom d’un frère ou un ami alors que de son vivant personne n’a mis le pied à l’hôpital avec même un petit rien. Dieu se fâche contre toutes ces tombes couvertes de carreaux alors que les membres de la famille du défunt ne parviennent pas à s’acheter de la nourriture. Dieu se fâche contre les intellectuels qui connaissent beaucoup de choses mais qui ne peuvent pas veiller à l’avenir de leur famille se contentant de gaspiller leur bien dans les violences sexuelles, l’infidélité mais qui n’ont pas de temps pour donner une bonne éducation à leurs enfants. Dieu se fâche contre les familles qu’il a bénies pour fonder un foyer mais qui finissent par divorcer suite à l’infidélité de l’un des conjoints. Dieu se fâche contre les fiancés qui se préparent au mariage mais qui se comportent comme des marinés ne sachant pas patienter jusqu’à la bénédiction nuptiale. Dieu se fâche contre les consacrés qui ont oublié leur vocation et qui se comportent comme des païens alors que Dieu les a choisis pour qu’ils soient de bons exemples à leurs frères pour que Dieu soit loué partout et pour tout. Dieu se fâche contre les jeunes qui ont eu la chance de naître dans les familles aisées mais qui finissent par consommer de la drogue, des stupéfiants et qui par après gaspillent les biens de la famille qui pouvaient pourtant les aider dans les années à venir. Dieu se fâche contre les pauvres jaloux de ceux qui ont fourni leurs efforts pour travailler afin de gagner leur vie, les pauvres ne voulant pas travailler pour quémander seulement alors qu’ils ont de la force pour travailler.

Que la Vierge Marie prie pour nous afin que nous puissions vivre ce commandement nouveau que Jésus nous donne aujourd’hui a conclu l’Abbé Merchiade KWIZERA.

Frédéric N.