Depuis l’apparition de la pandémie de Corona Virus, le Sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu comme l’Église Catholique en général s’est vu contraindre d’arrêter temporairement de faire le chemin de croix du vendredi saint comme à l’habituée. Pendant deux ans, l’itinéraire du chemin de la croix n’avait depuis lors dépassé les enceintes du sanctuaire. Mais cette année 2022, le chemin de croix du 15 avril a bel et bien eu lieu à l’extérieur du Sanctuaire et des nombreux chrétiens y ont pris part sur une distance approchant un kilomètre de marche.
 
Tous les pèlerins se sont donc rencontrés à la croisée des chemins (Avenues INKONDO et POISSON) et delà a débuté le Chemin de Croix vers le Sanctuaire marial. Le Sanctuaire a donc opté pour les méditations du Chemin de Croix proposées par l’aumônerie de la Maison de réclusion de Padoue comme le Pape François l’a voulu en avril 2020. Ainsi quatorze personnes ont médité sur la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ la rendant actuelle dans leurs existences. Parmi elles figuraient cinq personnes qui ont pris le rôle des détenues, une autre pour une famille victime d’un crime d’homicide, une autre qui s’est fait passer pour la fille d’un homme condamné à la réclusion à perpétuité, les autres pour une éducatrice de la prison, un magistrat de surveillance, la mère d’une personne détenue, une catéchiste, un frère volontaire, un agent de Police pénitentiaire ainsi qu’un prêtre accusé et ensuite absous définitivement par la justice après huit années de procès ordinaire.
 
Les Stations, de la première à la dernière, se suivaient comme suit: la première Station, « Jésus est condamné à mort, » dans cette méditation il s’agit d’une personne détenue condamnée à perpétuité. Dans la deuxième Station, “Jésus est chargé de la croix„ cette méditation concerne deux parents dont une fille a été tuée. Pour la troisième Station, “Jésus tombe pour la première fois„ c’est la méditation d’une personne détenue. La quatrième Station « Jésus rencontre sa Mère », ici c’est la méditation de la maman d’une personne détenue. Quant à la cinquième Station, « Jésus est aidé par le Cyrénéen » c’est une personne détenue qui médite. La sixième Station “ Véronique essuie le visage de Jésus „ c’est la méditation d’une catéchiste de la paroisse. La septième Station “Jésus tombe pour la deuxième fois„ c’est la méditation d’une personne détenue. Pour la huitième Station “Jésus rencontre les femmes de Jérusalem„ c’est la méditation de la fille d’un condamné à la réclusion à perpétuité. A la neuvième Station “Jésus tombe pour la troisième fois„ c’est laméditation d’un détenu. La dixième Station “Jésus est dépouillé de ses vêtements„ c’est la méditation d’une éducatrice de la prison. La onzième Station “Jésus est mis en croix„ c’est la méditation d’un prêtre accusé, puis absout. La douzième Station “Jésus meurt en croix„ c’est la méditation d’un magistrat de surveillance. La treizième Station “Jésus est descendu de la croix„ c’est la méditation d’un frère volontaire. La quatorzième Station “Jésus est mis au tombeau„ c’est la méditation d’un agent de la Police Pénitentiaire. Signalons que cette dernière Station a eu lieu dans l’église de la Sainte Trinité.
 
Quand le Père Recteur du sanctuaire a annoncé l’itinéraire, il avait précisé que même s’il venait à pleuvoir au cours de ce parcours on ne s’abriterait pas car même Jésus n’a pas eu de repos bien qu’il fut fatigué à en mourir. De fait, il a plu et on ne s’est pas abrité si ce n’est que pour protéger la sonorisation et les livrets qu’on était en train d’utiliser. Mais nous étions presqu’à la fin du parcours, à la treizième station en bas de la Fontaine mariale, seulement à une cinquantaine de mètres avant l’entrée de l’église. Le parcours a duré deux heures et dix minutes à partir de quinze heures de l’après-midi.  A la fin du chemin de la croix, a débuté le rite de la vénération de la croix selon l’ordo dont l’Église se sert.