Au tout début de ladite messe de la solennité de saint Joseph, Époux de la Vierge Marie, le Père Herménégilde COYITUNGIYE qui la présidait a d’abord remercié le bon Dieu pour cette sainte journée. Il a encore accueilli tous les invités entre autres le Père Général et le Père Econome Général des Pères de Schoenstatt au monde, les Pères venus du Nigeria, les parents des nouveaux novices qui allaient prendre leur robe de Sion pour la première fois tout en leur remerciant d’avoir accepté volontiers de répondre à leur vocation. Il a ensuite remercié le Vicaire Général de l’Archidiocèse de Bujumbura, Mgr Anatole RUBERINYANGE, d’avoir honoré cette cérémonie. Il a encore remercié l’Église catholique à travers sa Sainteté le Pape François qui a ouvert l’année du Saint Joseph que nous sommes en train de clôturer et où nous avons la chance d’entonner un chant de victoire « Gloria » bien qu’étant dans la période de carême. Il a encore donné la bienvenue aux jeunes novices qui venaient des quatre pays à savoir : le Burundi, le Rwanda, la RDC et le Nigeria. Ces novices constituent la dixième génération. Ces derniers diffèrent des autres car ils vont se réunir ici chez nous au Burundi et vont former un « noviciat panafricain ». Le mot « Novice » signifie quelqu’un qui décident d’abandonner tout pour cheminer avec le Seigneur.

                                                              Homélie

Dans son homélie, le Père Général de Schoenstatt a insisté sur la solennité de saint Joseph, fiancé de la Vierge Marie ainsi que les festivités des nouveaux novices qui vont prendre leur robe de Sion qui leur donnera la chance de suivre Jésus dans leur chemin de chrétiens. Ces novices sont les premiers qui se réunissent ici au Burundi en provenance des différents pays d’Afrique. Ils vont vivre ensemble, partager leurs connaissances, leurs habitudes et leurs cultures. Pourquoi la « robe de Sion » ? C’était l’idée qui provenait du Fondateur de la communauté de Schoenstatt car Sion était une montagne sainte où les gens se réunissaient pour écouter Dieu et retrouvaient ainsi la paix dans leurs cœurs.

Dans l’Ancien Testament, nous voyons comment Dieu a choisi Sion comme un endroit sacré pour prier Dieu, où les gens reçoivent tout ce qu’ils désirent dans la vie. C’était un endroit où les gens retrouvaient bénédiction sur bénédiction, où les croyants se voyaient leur foi en Dieu affermit.

Les commandements en provenance de Dieu. 

Partout où les Pères de schoenstatt habitent ça s’appelle « MONT SION » Comme exemple Mont Sion Gikungu. La robe signifie l’habit, l’apparence de quelqu’un devant les autres, sa culture, son comportement qui le qualifie devant les autres. Cette robe qu’ils vont recevoir sera utilisée dans la sainte messe, pour servir Dieu, louer le Seigneur comme signe des gens qui servent Dieu, ceux qui suivent Jésus Christ dans les enseignements bibliques, la proclamation de Dieu devant les hommes, les gens qui servent de bon exemple, ceux qui aident les gens à parvenir à Dieu en leur enseignant les bonnes écritures tirées de la Sainte Bible.

Selon saint Paul apôtre, s’habiller la robe c’est s’habiller l’homme nouveau qui est Jésus Christ, qui nous guide partout et en tout à l’exemple de ceux qui l’ont suivi sur son chemin. Il faut que Jésus nous domine en tout en suivant son chemin qui nous amène à la vie éternelle. Les gens qui suivaient Jésus Christ étaient habillés des robes blanches qu’ils avaient nettoyé dans le sang de Jésus Christ. Cette robe nous réfère la vie nouvelle qu’a connu la Vierge Marie. Elle était une femme pure qui n’avait pas des taches comme signe du péché. Vous aussi les nouveaux novices, garder cette bonne habitude de la sainteté dans votre vie quotidienne. N’oubliez pas que c’est une robe de sagesse et de conseil que vous manifesterez devant les autres dans cette vie nouvelle.

Dans la sainte bible, saint Joseph se manifeste comme un homme sage dans tout ce qu’il faisait. En éduquant Jésus Christ son fils, en faisant son métier, il écoutait la volonté de Dieu. Il a même voulu abandonner sa fiancée du fait qu’elle était enceinte, mais le Saint Esprit était venu dans son rêve et le lui en a empêché. Par après, il a obéi et exécuté la volonté de Dieu. Il a accepté volontiers de faire tout ce que Dieu lui oblige. Nous aussi, nous sommes appelés à entendre ce que Dieu nous recommande de faire étant dans nos rêves et les accomplir.

Après la messe un pèlerinage vers le sanctuaire de la Vierge Marie, Reine de la paix et réconciliation commença pour accompagner ces nouveaux novices devant Elle afin qu’Elle garde en main leur engagement. Ensuite, un verre de joie était partagé.

Frédéric NIMBONA