La nativité du Seigneur Jésus Christ, le Rédempteur de l’humanité, de ce 25 décembre 2021, a été célébrée avec joie immense, sous le résonnement du tambour royal, au Sanctuaire marial de la paix et réconciliation de Mont Sion Gikungu. Le Recteur du Sanctuaire qui était d’ailleurs le célébrant principal, après la salutation aux fidèles, a d’abord appelé les enfants de la chorale Pueri Cantores Maria Goretti et les jeunes danseuses, devant l’autel, pour chanter « Joyeux Noël» à tous les enfants, parents et tout le pays. Il a alors signifié qu’il ne faut pas parler ce jour d’aucun autre bien que la naissance de cet enfant divin qui nous est né.  Que les grands et les petits, les dirigeants et les dirigés, les enfants et les parents chantent les louanges à cet enfant, a dit le Père Herménégilde avant d’appeler les chrétiens à demander pardon. Les saintes écritures du jour étaient : première lecture : Is 52, 7-10 ; Psaume Responsorial Ps 97, 1.2-3ab.3cd-4. 5-6 ; deuxième lecture : He 1, 1-6 et l’Évangile : Jn1, 1-18.

Homélie

Que ces tambourinaires battent le tambour royal pour le Verbe de Dieu qui s’est fait homme, qui vient de nous nourrir de sa Parole, a lancé le Père Recteur à la suite du résonnement du tambour royal qui avait accueilli la Parole de Dieu. Il a alors appelé les pèlerins à se joindre à lui sur le chemin vers Bethlehem, où l’Enfant Divin est né, où ils seront accueillis par Marie et Joseph. Et même si les bergers nous ont devancés, c’est maintenant notre temps, a-t-il dit. Des fois je suis étonné par notre incroyance quand certains posent des questions pourquoi nous célébrons chaque année la naissance du Christ, alors que le Christ est né il ya plus de 2000 ans, a lancé le Recteur du sanctuaire. Pourtant tout le monde croit à Noel, même les non-chrétiens, comme exemple dans le magasin T 2000 (magasin Chinois de Bujumbura), il y a des sapins de Noël, et le nom de Jésus résonne partout dans des chansons, a-t-il fait remarquer.

Mais alors qu’est-ce que la naissance du Christ change dans le monde ? Qu’est-ce que Noël 2021 change dans ta vie, a interrogé le Père Recteur du sanctuaire. Il faut commencer par se demander comment les gens vivaient au temps de la venue de Jésus Christ. Les écritures nous donnent la lumière là-dessus, même si nous n’étions pas là au moment de sa naissance.  Les gens vivaient dans l’attente du Messie pour les sauver, « Explosez, poussez des acclamations tous ensemble, dévastations de Jérusalem, car le SEIGNEUR réconforte son peuple, Il rachète Jérusalem » Is 52, 9. Dans quel état cette naissance du sauveur nous trouve : la pandémie de corona virus, la pauvreté extrême, l’impossibilité pour certains de confesser leurs péchés. Chacun sait dans quel état il reçoit cet enfant divin. Mais malgré tout, je suis confiant que ce Noël de 2021 ne nous laissera pas les mêmes, a-t-il assuré. Que cette naissance du Rédempteur nous sorte de nos prisons, que la venue du Sauveur bouleverse nos mauvaises habitudes et nous change, a-t-il interpellé.

Noël touche nos cœurs raidis par le mal ; c’est alors la bonne nouvelle que je vous annonce, « explosez de joie », a-t-il lancé. Selon le Pape Saint Léon, la naissance de notre Sauveur, c’est la célébration de la vie, ce qui est la signification même de Noël. Noel brise la peur de la mort, pour laisser place a la joie. Personne n’est exclu à cette vie. Que même le pécheur se réjouit, il est invité à la vie, il est invité à la joie. Les païens aussi sont invités à la vie et à la joie puisqu’ils sont aussi rachetés. Même ceux qui vont à l’église seulement à Noel sont les bienvenus. Mais tout le monde est par la suite invités à donner et protéger la vie, lutter pour la dignité des rachetés, a annoncé le Père Recteur. Arrêtez de retourner dans les mauvaises habitudes. Penser à ton Seigneur, c’est le Roi des rois, ton corps est membre de son corps, a-t-il recommandé.

Le Célébrant a enfin appelé les fidèles à comprendre le mystère de Noël à travers le baptême des enfants et ces enfants de chœur. Au baptême le mystère de Noël se réalise, la lumière chasse les ténèbres, et la Vierge Marie les regarde dans la joie, a-t-il fait savoir. Il a alors remercié les parents qui demandent le baptême pour leurs enfants puisque ne pas le faire c’est l’égoïsme, et il a fait savoir que Satan passe sur certains parents pour faire l’avortement. C’est l’occasion même de penser aux enfants avortés et à ceux qui sont impliqués dans l’avortement : certaines jeunes filles qui conçoivent illégalement, les hommes qui trompent ces jeunes filles et les poussent à avorter, ceux qui les aident ou les conseillent à avorter; que tout le monde quitte cette obscurité et revienne à Dieu et protège plutôt la vie chaque jour, a insisté le Père COYITUNGIYE.

Le Père COYITUNGIYE a terminé son homélie en appelant les fidèles à se consacrer à la Vierge Marie qui nous a donné Celui qui est la source même de la vie. Il a alors interpellé tout le monde à proclamer « Noël » dans nos collines, dans nos villes, dans notre entourage : Joyeux Noël, Amen, Amen Alléluia.

L’homélie a été suivie par le baptême de petits enfants. Et le temps des offrandes a été marqué, à côté des oblates de l’autel, par les offrandes en nature dont les fruits divers destinés à la Vierge Marie, et autres différents articles destinés aux femmes qui balaient l’Église tous les vendredis. Signalons aussi que la messe a été clôturée par ce que le Père Herménégilde a appelé « Surprise », fait principalement des biscuits, des bonbons et des chocolats pour tous les enfants présents à la messe.

Fulgence Ndayizeye