Au milieu de quatre prêtres, le Recteur du Sanctuaire Marial de Mont Sion Gikungu, Père Herménégilde COYITUNGIYE a célébré la messe de ce seizième Dimanche du Temps Ordinaire, un dimanche qui tombe le 18 date à laquelle chaque mois les Schoenstattiens renouvellent leur Alliance d’Amour avec la Mère Trois fois Admirable. Il a commencé par accueillir les chrétiens selon leurs catégories. Dans son mot d’accueil, il a dit que Jésus est parmi les chrétiens, qu’ il dit toujours: ” J’ai désir ardemment vous voir vous aimer les uns les autres. C’est Jésus qui a détruit le Mur qui sépara les chrétiens et les Païens. Dans son Homélie dont la première lecture a été tirée du livre de Jérémie (23,1-6), du psaume 22(23)1-3a,3b-4,5,6; de la deuxième lecture de l’épître de Saint Paul aux Ephésiens 2,13-18 et enfin de l’Evangile selon Mark 6:30-34, le  Recteur du Sanctuaire a expliqué aux fidèles comment le Sang de Jésus Christ leur a approché de Dieu alors que avant ce n’était pas le cas. C’est le baptême qui vous a changé. Le baptême vous a introduit dans la communion avec Dieu, a-t-il continué. Nous qui sommes présents, nous renouvelons notre Alliance avec la Vierge Marie le 18 de chaque mois. A quoi sert cette Alliance avec Marie?, s’est-il demandé le célébrant. L’Alliance avec Marie nous interpelle le baptême, le baptême nous unit avec la Sainte Trinité. Celui qui a introduit l’Alliance nous montre la signification de l’Alliance. C’est dans  l’Alliance où est né le Bon Berger. L’Alliance avec Dieu dans le Bâpteme peut se subdiviser en deux points :

Premièrement, dans l’Alliance avec Dieu nous recevons la Mission que nous aurons le temps de donner le rapport.

Deuxièmement, en se donnant aux autres comme Jésus sur la Croix nous mettons en pratique l’Alliance. Jésus, en se donnant sur la Croix, a uni tout le monde. C’est le mystère de la foi. Aujourd’hui, Jésus guérit les chrétiens à travers l’Alliance, il détruit le  mur qui séparé les gens. Nous pouvons nous demander si Jésus peut venir détruire les murs qui nous séparent. Le Père COYITUNGIYE, en répondant à cette question, a montré que Jésus travaille avec chacun d’entre nous, c’est à dire qu’il ne le fait pas de ses propres mains mais qu’il nous charge de cette destruction. Pour terminer son homélie, Le Recteur a invité les fidèles à être conscient, à changer, à être de bons bergers. La Lumière de l’Évangile nous éclaire, chacun doit être le bon Berger chez lui.

Léonce SHIRAMBERE