Ce quatrième dimanche du Pâques est le dernier dimanche du mois d’Avril. Selon les habitudes du Sanctuaire, il y a toujours procession vers le Sanctuaire chaque fois à la fin de la Messe. La Messe a été célébrée par le Père Longin NTIRANYIBAGIRA avec deux autres prêtres à ses côtés, dont le Père Recteur du Sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu.

Comme c’était un dernier dimanche du mois le Père Recteur a prononcé le mot d’accueil en annonçant que le quatrième dimanche du Pâques l’Eglise universelle fête Jésus le Bon Berger et que c’est la journée internationale de vocation. Le Sanctuaire de la paix et réconciliation a l’habitude de faire un pèlerinage afin de remercier la Vierge Marie pour tout ce qu’elle a fait pour nous tout au long du mois, tout en lui demandant son assistance pour le mois qui suit.

Parmi les pèlerins de ce mois, il y avait de petits enfants de la chorale Sainte Maria Goretti qui en ce jours fêtait leur premier anniversaire d’apostolat en tant que chanteurs. Le Père Recteur a saisi de cette occasion pour leur donner un nom qui les distinguera des autres chorales : Cette nouvelle chorale s’appelle désormais CHORALE PUERI CANTORES MARIA GORETTI, ce qui signifie Chorale des petits enfants Chanteurs. Le recteur a remercié du fond du cœur les parents qui ne cessent de soutenir ces enfants dès le début de la choral jusqu’à maintenant car c’est une immense joie de voir les enfants grandir dans la prière.

Après le mot d’accueil du Père Recteur, la Messe a poursuivi comme il se doit. Dans son homélie, le Père Longin a enseigné sur comment devenir les bons bergers et sur le comportement d’un bon berger en suivant comme modèle Jésus Christ. Il a expliqué l’importance de l’amour de Dieu envers nous, ce qui devrait nous faire sentir comme élu par Lui ou être apôtre de Jésus dans notre vie quotidienne. Il a montré la grandeur de son amour envers ces brebis par rapport aux autres bergers en énumérant les sortes de bergers du temps de Jésus.

  • Les pharisiens qui étaient les hommes de loi en Israël ;
  • Les saducéens qui étaient des diplomates, ils fidélisaient les Romains afin de leur permettre de faire tout ce qu’ils voulaient ;
  • Les esséniens qui étaient hommes enfermés sur eux-mêmes, car ils ne voulaient pas être bannis ou considérés comme impurs par les pharisiens ;
  • Les zélotes qui étaient des hommes qui cherchaient la liberté de l’Israël par la forces et la guerre.

Jésus ne se conformait pas à aucun de ceux-ci car il ne les accusait d’être de mauvais pasteurs pouvant laisser les brebis s’égarer. Selon le Père Longin, connaître ses brebis chacun par son propre nom et être un guide et pas un esclave pour ses brebis sont des caractéristiques du bon berger. Un esclave ne travaille pas, un mercenaire travaille pas non plus, seulement il veut se faire remarquer au travail pour marquer les points afin de franchir certaines étapes dans sa vie au travail. Il en est de même pour un travailleur.

Le Père Longin nous a invité à nous poser la question de savoir dans quelle catégorie nous sommes. Ceci nous aidera à mieux nous comprendre afin de changer pour devenir des bergers selon la volonté de Jésus :  chercher à réunir les brebis dans un même troupeau.

Il a aussi parlé des devoirs du bon berger qui sont veiller à ce que chacun de ses brebis ne se perde point, mais qu’elle fasse plutôt ce qui lui fait du bien et du bien à son compagnon. Et à l’occasion de la journée internationale de la vocation, il a invité les jeunes à mieux comprendre et savoir leur vocation, si c’est se consacrer au Seigneur ou se marier.

A l’offertoire  la chorale Pueri Cantores Maria Goretti a offert une bougie comme signe de leur premier anniversaire et une couronne de fleur pour la joie de la vierge Marie.

Ingrid MUNEZERO