Les fidèles du Sanctuaire Marial de la Paix et la Réconciliation de Mont Sion Gikungu, sont venus nombreux  tôt ce Jeudi premier Avril 2021 pour célébrer la messe de la Sainte Cène du Seigneur.  On signalera que la Sainte Semaine est particulièrement dédiée au sacrement de la réconciliation. Ainsi toute la journée de Jeudi Saint était aussi dédiée aux confessions, de 08h00 à 12h00 et de 15h30 à 17h30.  La messe a commencé à 18h et a été célébrée par Père Félicien. Elle a été animée par la Chorale Sainte Goretti.  Les saintes lectures étaient tirées : la première lecture a été tirée du livre d’exode12, 1-8. 11-14 ; la Psaume 115, 12-13. 15-18; la deuxième lecture a été tirée de la première épitre de Saint Paul aux Corenthiens11, 23-26 ; et la troisième lecture était tirée de l’évangile de Saint Jean13, 1-15.

Le célébrant principal, Père Félicien, a annoncé qu’on s’est rassemblé ce soir pour rendre grâce à Dieu, pour le remercier du jour ou Jésus Christ a institué le sacrement d’Eucharistie et de Sacerdoce. Il a fait savoir que l’Eucharistie ne peut exister sans prêtre et qu’un prêtre sans Eucharistie aurait des difficultés.  Ainsi il a appelé les fidèles présents à acclamer et féliciter les prêtres pour cet honneur immérité. Il les a aussi interpellé à prier beaucoup pour les prêtres.  Père Félicien a aussi fait savoir qu’on était venu célébrer l’amour de Dieu, quand Jésus Christ a lavé les pieds de ses disciples.  Cet amour qui nous est très difficile à garder, et d’appeler les chrétiens à demander pardon partout ou ils n’honorent pas cet amour par l’amour de son prochain.

Homélie

Dans son homélie, Père Félicien a annoncé que ces paroles de Dieu qu’on venait d’entendre nous aident à comprendre l’amour que Dieu a envers son peuple. Dieu a tant aimé les hommes qu’Il a donné son fils unique pour les racheter. Les Israéliens célébraient le Pâques après de très longues années d’esclavage et de labeur.  Ils ont crié vers Dieu et Ils les a entendus et libérés. Quand nous crions envers notre Dieu, Il nous entend.  C’est un Dieu qui entend nos cris.  Mais souvent nous désespérons juste après un mois, une année, quelque temps de prière, et nous choisissons d’emprunter d’autres chemins, et comme cela nous tombons dans le péché. Souvent en cherchant des facilités, nous péchons contre notre Dieu, a-t- averti.

Père Félicien a rappelé que les Israéliens doivent se rappeler toujours de ce que Dieu a fait ce jour, puisque Dieu les a sauvés de la captivité.  Est-ce que nous nous rappelons de ce que Dieu fait pour nous. On devrait se rappeler du jour, mois, année, etc. ou Dieu a fait quelque chose pour toi. Il a signalé que l’Égypte est un symbole de notre éloignement de Dieu. C’est ce péché qui nous fait esclave aujourd’hui, qui nous empêche d’être libres comme des enfants de Dieu.  On peut nous voir marcher comme libres, mais nous sommes des fois prisonniers de quelque péché.  Dieu a ordonné aux Juifs de manger l’agneau sans défaut, pour annoncer Jésus Christ, celui que Jean Baptiste a annoncé, « Voici l’Agneau de Dieu, voici celui qui enlève le péché du monde ». On a mangé l’agneau rôti au feu avec des herbes amères pour annoncer les misères vécus.  Le sang aspergé sur linteau et montants, annonçait le sang de Jésus Christ, qu’Il a versé pour que nous ayons la vie. Est-ce nous sommes vraiment libre aujourd’hui, a alors posé Père Félicien ?

Rappelez-vous toujours de ce jour ! Ce mois sera pour vous le premier des mois. Père Félicien a interpellé les chrétiens a toujours se rappeler de l’amour que Dieu nous aime. Cet amour indescriptible. Jésus Christ nous montre l’amour et l’humilité. Jésus a accepté de nous laver les pieds, pour nous enseigner l’humilité et à servir les autres. Il a enlevé son manteau, pour annoncer qu’on allait enlever ses vêtements sur la croix. Aujourd’hui beaucoup de gens traitent leurs domestiques comme des esclaves et veulent qu’ils fassent tous pour eux. On prétend imiter les blancs et les civilises, mais aujourd’hui ils font presque tout pour eux-mêmes. Des mamans aujourd’hui abandonnent leurs bébés aux bonnes, sauf pour l’allaitement ; il y en a même celles qui préfèrent donner du lait aux enfants pour garder leur aspect de jeunesse. Se servir l’un l’autre c’est cet amour qu’on a pour son prochain et l’accepter tel qu’il est. Cela signifie aussi se servir l’un l’autre dans l’humilité. « Ce qui montrera que vous êtes mes disciples, c’est l’amour entre vous, l’amour altruiste. Les disciples de Jésus l’ont parfaitement compris et se sont donnés pour Jésus. Le lavement des pieds signifie aussi la purification.  La mort de Jésus sur la croix purifiera le monde entier.  Le lavement des pieds signifie aussi que quand on se rabaisse et demande pardon, on est purifié, a-t-il dit.

Jésus a dit a ses disciples, « celui qui ne mange pas mon corps et qui ne boit pas mon sang n’a pas de vie en lui ». Le Père célébrant a rappelé que Ces mots ont été très difficiles pour les Juifs qui suivaient Jésus. Mais pierre proclame que nous sommes tous devenus des enfants de Dieu, « Mais vous, vous êtes la race d’élus, la communauté sacerdotale du roi, la nation sainte, le peuple que Dieu s’est acquis, pour que vous proclamiez les hauts faits de celui qui vous a appelés des ténèbres a sa merveille lumière, vous qui jadis n’étiez pas son peuple, mais qui maintenant êtes le peuple de Dieu ; vous qui n’aviez pas obtenu de miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde ». 1Pierre2, 9-10. C’est pourquoi le Pape Léon le Grand exhorte tout chrétien de se rappeler toujours de cette grande faveur qu’il a eue, a martelé Père Félicien.

Par notre baptême nous sommes devenus Prophètes, Prêtres et Rois. Père Félicien a alors expliqué qu’un prophète c’est quelqu’un qui vit selon la parole de Dieu, qui n’a pas peur et honte de l’annoncer. Il alors averti que pour nous les chrétiens catholiques des fois nous ne lisons pas la parole de Dieu. Il a jouté que Chaque fois un Chrétien prie et intercède pour les autres, il réalise sa mission de sacerdoce. Il faut toujours et partout vivre de la prière. Nous aussi sommes devenus des rois. « Si ta main entraine ta chute, coupe-la; il vaut mieux que tu entres manchot dans la vie que d’aller avec les deux mains dans la géhenne,…..Si ton pied entraine ta chute, coupe-le, il vaut mieux que tu entres estropié dans la vie que d’être jeté avec les deux pieds dans la géhenne.  Et si ton œil entraine ta chute, arrache-le ; il vaut mieux que tu entres borgne dans le Royaume de Dieu que d’être jeté avec les deux yeux dans la géhenne, » Marc9, 43-48.  Il a alors expliqué qu’un roi c’est celui qui dirige, c’est un leader ; que tu es roi quand tu sais diriger ta vie. Quand ton œil t’entraine vers la femme ou le mari d’autrui, mieux vaux l’arracher. On trouvera que la plupart des péchés des hommes sont en rapport avec les femmes et les filles.  Mais toi aussi femme ou fille tu vas répondre de ces péchés.  Pourquoi ne pas t’habiller décemment. Dieu ne veut pas l’indécence. C’est très dommage de voir quelqu’une qui est devenu Prophète, Prêtre et Roi s’habiller indécemment, comme quelqu’une qui va à la boite de nuit. Jésus nous dit, « Vous êtes dans ce monde mais vous n’êtes pas de ce monde ». Même si ce monde t’attire, dis-le que tu es de Dieu. Qu’est-ce tes yeux ton montre a ton travail. Si une enveloppe vient avec de l’argent de pont de vin, coupe ta main, ne le prend pas, a-t- il insisté.

Père Félicien a fait savoir qu’après avoir reçu l’Eucharistie, on est tous des Frères et que l’Eucharistie c’est le plus grand sacrement.  Mais pendant l’adoration dans la chapelle, il y a des gens qui se comportent comme si Jésus n’était pas là. Il faut être humble devant l’Eucharistie. C’est dommage que des gens se rabaissent devant les dirigeants de ce monde, mais pas devant Jésus, le Roi des rois. Ces jours-ci on trouve des catholiques qui se comportent comme s’ils n’ont rien entendu de l’Eucharistie. Est-ce par manque d’enseignement, a-t- il interroge ?

Parlant encore du Sacerdoce, père Félicien a fait savoir qu’il y a le sacerdoce commun et le sacerdoce consacré. Jésus nous dit vous n’êtes plus mes esclaves, mais mes frères. L’esclave ne sait jamais ce que son maitre fait. Mais ce que le prêtre consacré fait, c’est Jésus lui-même qui le fait. C’est un apostolat très grand pour un homme faillible.  Il ne faut pas appeler un prêtre un travailleur de Dieu comme c’est souvent le cas dans les fêtes, au moment de prier.  C’est un prêtre de Dieu. Il faut simplement dire, « qu’un prêtre de Dieu ici présent nous bénisse ».  Aussi « pasteur » n’est pas la même chose que « prêtre ».  Un pasteur est aussi un père de famille, il a d’autres choses à faire dans sa vie.  Alors malgré notre faiblesse, un prêtre n’est pas n’importe quoi. Les mots qu’il prononce, sont les mots mêmes de Jésus. C’est pourquoi il faut prier pour nous, puisque nous sommes des hommes faillibles, a-t-il conclu.

 

Le Père célébrant a terminé son homélie appelant les Chrétiens à Prier la Vierge Marie, elle qui enfanté Jésus, qui l’a éduqué et qui l’a donné sa chair. Il faut chaque fois te rappeler que la chair que tu manges dans l’Eucharistie Jésus l’a reçue de Marie.  Marie c’est la Reine des prêtres, elle a éduqué le Grand prêtre, elle nous éduquera aussi. Ainsi chaque prêtre a naturellement l’engouement d’aimer la Vierge Marie. Il a continué disant que les prêtres aident les gens à être des hommes intègres, et que sans prêtres les gens deviendront des animaux. Et d’appeler alors les fideles à être reconnaissant pour les prêtres, ces prêtres qui les ont baptisés, qui les ont faits des enfants de Dieu.  Il a finalement conclu en appelant encore une les Chrétiens à prier beaucoup pour pour les prêtres pour qu’ils célèbrent toujours l’Eucharistie et accomplissent leur mission, pour terminer un jour tous a la droite de Jésus. Amen !

Il faut signaler qu’a cause de la pandémie de Covid-19, le rituel très caractéristique de la  Sainte Cène du Jeudi Saint, le lavement des pieds, n’a pas eu lieu. Apres la messe beaucoup de fideles ont continué avec l’adoration dans la salle polyvalente, comme l’église était dépouillée pour la préparation de la célébration de la Passion du Seigneur, Vendredi Saint.