“Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté”; telle a été l‘introduction de la Messe de neuf heures trente minutes, célébrée par l’Abbé Mélchiade KWIZERA, à ce deuxième Dimanche du Temps Ordinaire. Retenons que la première lecture a été tirée dans le premier livre de Samuel (3,3-10.19), le Psaume responsorial (39 (40), 2,4ab:7-8a), la deuxième lecture était celle de la Première Lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (6)13b-15a.17-20), et enfin, l’évangile de Jésus Christ selon saint Jean (1,35-42). Signalons que ladite messe a été animée en chants liturgiques par la Chorale Sancta Maria.

Dans son homélie, le célébrant a commencé par commenter sur les écritures saintes du premier Dimanche du Temps Ordinaire de l’année liturgique “B„ en disant que pendant le baptême de Jésus, Dieu a proclamé Jésus Christ qu’il est son Fils. Il a continué son homélie, cette fois-ci, en parcourant les écritures de ce dimanche et en ajoutant que depuis ce jour Jésus Christ a commencé à choisir ses disciples. Il a choisi st Pierre, st Jean, st André, Nathanaël et autres. C’est dans cet évangile que Jean le Baptise proclama la venue de Jésus sur place en disant : ‘Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde’.

L‘Abbé Kwizera a insisté sur la première lecture en parlant de la vocation de Samuel. Il a stipulé que l’enfant Samuel depuis sa naissance était prédestiné à servir Dieu. Élie a aidé Samuel à écouter la voix de Dieu pour accomplir sa volonté. “Jésus lui nous demande d’écouter la parole de Dieu, d’être ses disciples. Il nous oblige de lui témoigner dans nos vies”, a poursuivi l’Abbé. On peut penser que nous connaissons Jésus mais nous ne le connaissons pas encore car nous ne respectons pas sa volonté. La preuve en qu’il existe toujours en nous de haine, de jalousie, de méchanceté. Eh bien donc, contrairement à ces côtés obscurs de notre vie, à la fin de cette messe, il faut  rayonner le Christ et témoigner que nous avons vu Jésus. Il faut être le vrai témoin de Jésus devant les autres. L‘Abbé Mélchiade a terminé son homélie en interpellant les fidèles à garder toujours en mémoire qu‘ils sont les temples de Dieu. Dieu veut que nos cœurs et corps soient saints.

Léonce SHIRAMBERE