Au Sanctuaire Marial de la Paix et la Réconciliation de Mont Sion Gikungu, a commencé ce vendredi 27 Novembre 2020 une Neuvaine de Prière pour la Solennité de l’Immaculée Conception qui est célébrée le 8 Décembre dans l’Église Catholique, mais  qui sera célébrée le dimanche 6 Décembre à Mont Sion Gikungu. Il faut signaler que l’Immaculée Conception est l’une des fêtes mariales grandement célébrée à ce Sanctuaire dédiée à la Vierge Marie, Reine de la Paix et la Réconciliation.

La Neuvaine commence à 6h00 du soir par des chansons mariales, des chansons de louange, et un moment de méditation et de prière pour mettre les neuf jours qu’on va passer avec Marie, dans les mains du Seigneur. Les Chrétiens ont été appelés à se consacrer à Marie de façon spéciale. Ainsi, durant les neuf jours de prière, avant l’enseignement du jour, les Chrétiens ont d’abord récité le chapelet du Cœur Immaculé de Marie et la litanie des noms de Marie.

En introduisant le thème du jour, Père Herménégilde Coyitungiye, le Recteur du Sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu, a chaleureusement accueilli les fidèles présents en leur signifiant que c’est Marie elle-même qui les reçoit. Cette Neuvaine s’articule principalement sur la devise pastorale de la nouvelle année liturgique : «Eduqués par la Vierge Marie, Œuvrons pour la Paix et la Réconciliation à la lumière de la Parole de Dieu», qui était aussi le thème du premier jour de la prière; mais chacun des autres huit jours suivants a son thème d’enseignement.

En effet, le Père Herménégilde Coyitungiye a annoncé que la solennité de l’Immaculée Conception  est comme une étoile  qui brille devant nous. Lorsque quelqu’un est entrain de parler de la Vierge Marie, il ne peut jamais terminer puisque la Vierge Marie est un mystère. En contemplant celle conçue sans péché, celle qui écrase la tête du serpent, nous comprenons qu’elle ne donne jamais de repos au Serpent, tout comme Jésus, elle étouffe toujours la voix du Serpent, de Satan.

Même si Marie a été conçue sans péché, elle ne s’est jamais glorifiée. Par sa conduite d’humilité,  Marie étouffe toujours le démon de mégalomanie. Rien ne devrait pousser les gens à être mégalomane. Il n’est pas rare que des gens riches peuvent mourir comme des chiens, des gens puissants peuvent perdre leur puissance. L’attitude d’humilité, c’est cela la vraie grandeur. Pour des gens qui se vantent de leur beauté, personne n’est au-dessus de celle conçue sans péché. Dans cette vie nous sommes  souillés par beaucoup de choses, nous devons apprendre à étouffer la voix de Satan en nous. Il nous faut toujours être humble de cœur et avoir honte de nos iniquités. Satan nous trompe et nous pousse à être trop fiers de nos capacités mais notre chute est souvent terrible. Dans ses tactiques, Satan a toujours l’objectif principal de causer la honte et humiliation.  Satan truque les gens et les pousse dans l’adultère, le viol, le vol, …, et après avoir commis ces péchés, on n’éprouve que le dégoût. Satan pousse les puissants à abuser de leur pouvoir à travers des actes abominables, mais souvent ces gens terminent mal.

Ainsi, le Père Herménégilde a précisé que la meilleur façon d’écraser la tête de Satan, d’étouffer sa voix c’est la confession. Il a alors averti que, des fois, Satan nous trompe et nous convainc que nous n’avons pas besoin de nous confesser, que nos péchés sont trop lourds et honteux pour les confesser; et des jeunes gens se tranquillisent dans leurs péchés et prétextent que même les prêtres sont des pécheurs. Un jour Satan t’humiliera si tu refuses sous quelque motif de confesser tes péchés. Si on n’étouffe jamais la voix de Satan dans sa vie, on va tout droit vers sa ruine.  Les gens qui n’étouffent jamais Satan dans leur vie, vont droit vers leur ruine. Père Herménégilde a bien explicité que nous devons nous comporter comme la Vierge Marie, puisque nous n’avons pas été donne l’esprit de honte mais l’esprit de Marie. Nous avons reçu tous les dons, y compris le don d’écraser la tête de Satan.

En outre, il faut aussi savoir que Satan est le grand ennemi de la Paix et la Réconciliation, a rappelé Père Herménégilde. S’il ya eu des guerres et tueries au Burundi, ce ne sont pas les anges qui les ont provoquées, mais les gens qui ont accepté d’être des disciples de Satan. Ce ne sont pas les tutsi ou les hutu, c’est Satan qui se déguise, nous cache la vérité et nous pousse à nous accuser mutuellement toujours. Nous n’aurons jamais de la paix, jusqu’à ce que nous allions chez Marie, notre Mère pour nous enseigner la réconciliation et comment écraser la tête de Satan. Comme les mamans réconfortent leurs enfants, Marie, la Mère sans comparaison, nous réconfortera et nous enseignera comment vaincre le démon. Même aujourd’hui, Marie est entrain de nous enseigner à écraser la tête de Satan, à étouffer sa voix en nous ; comme Jésus qui a fait taire Satan et  ne lui a donné aucun répit pour parler, nous aussi nous devons toujours dire à Satan chaque fois qu’il hausse sa voix, « Quitte mon cœur, toi Satan ». Ici on voit que Marie nous cherche pour nous emmener à Jésus puisqu’elle sait très bien que nous avons besoin de Lui.

Le Recteur du Sanctuaire Marial de Mont Sion Gikungu, dans son enseignement axé sur le thème : « Eduqués par la Vierge Marie, Œuvrons pour la Paix et la Réconciliation à la Lumière de la Parole de Dieu », a alors révélé la façon de voir Marie dans notre vie de chrétiens et disciples de Jésus:

  1. Marie est une Mère éducatrice qui emmène ses enfants à Jésus. Sa maternité universelle a commencé avec la joie de son immaculée conception. On voit bien la préoccupation de Marie envers ses enfants, depuis qu’elle élevait encore Jésus comme enfant, allant le cherchait avec Joseph pendant trois jours. Et sa mission ne s’est pas terminée avec la majorité de Jésus, mais on la voit toujours dans le cénacle avec les disciples.
  2. Marie est celle qui nous éduque avec la Parole de Dieu. Ici nous méditons sur la manière de laquelle Marie a pris plaisir de la parole de Dieu et l’a savourée en entendant que Le Verbe  allait venir habiter en elle. C’est pourquoi la Vierge Marie est toujours à l’écoute de la Parole de Dieu, « Je suis la servante du Seigneur. » Elle gardait à cœur la parole de Dieu comme toute bonne fille juive. Ceci se confirme bien dans le Magnificat qu’elle méditait régulièrement la Parole de Dieu, puisque les paroles dudit Magnificat ressemblent bien aux paroles d’Anna, mère de Samuel. On voit aussi qu’elle écoutait bien le Saint Esprit, prenant le temps de comprendre son message, c’est pourquoi elle dit des paroles sûres et méditées, « Comment est-ce possible, puisque je n’ai pas d’homme » (Luc 1, 34).  Elle prenait toujours le temps pour méditer. C’est finalement quand l’Ange lui est apparu que tout a été révélé sur son bonheur, « Bienheureuse est celle qui a cru ».

A voir comment elle a conçu le Verbe de Dieu et l’a donné aux hommes, nous pouvons nous demander a notre tour : « Qu’est-ce que nous concevons dans nos cœurs ? »  Est-ce la joie et la paix qui engendrent l’amour ? Ou bien nous concevons de la jalousie, la corruption, les injures, et la haine profonde qui donnent naissance aux machettes, etc., a demandé le Père Recteur.

III. La Paix et la Réconciliation ne sont pas séparées du plan de Dieu. C’est pourquoi, après le péché, Dieu a créé la femme qui écrase la tête de Serpent. Et cette Ecraseuse c’est la Très Sainte Vierge Marie.

Père Herménégilde a terminé son enseignement en appelant les chrétiens à se consacrer à la Vierge Marie et à être les artisans de la Paix et la Réconciliation : « avec la Vierge Marie,  soyons au premier plan pour lutter pour la paix et la réconciliation ». La part de Marie est irremplaçable dans notre vie chrétienne. Elle a dit elle-même, « Je vais appeler vers moi, les cœurs des jeunes pour leur en faire les instruments de la Paix et la Réconciliation ». Nous devons alors  aller partout pour annoncer que Marie est la Reine de la Paix et la Réconciliation.

Pour finir, on signalera que chacun des neufs jours a un thème d’enseignement et de méditation, les thèmes qui sont a leurs tour axés sur la devise de la nouvelle année pastorale à Mont Sion Gikungu, « Eduqués par la Vierge Marie, Œuvrons pour la Paix et la Réconciliation à la Lumière de la Parole de Dieu », qui était en même temps le thème du premier jour.

  • Le deuxième jour a comme thème : « Le Seigneur qui est le Roi d’Israël est chez vous ».
  • Le troisième jour a comme thème : « La Vierge Marie a conçu La Parole de Paix et la Réconciliation ».
  • Le quatrième jour a comme thème : « Maman Marie donne nous de te ressembler et de nous comporter comme toi ».
  • Le cinquième jour a comme thème : « Eh Marie  Reine du ciel et mère, je remets mon esprit en tes mains ! ».
  • Le sixième jour a comme thème : «  Aie la joie la fille de Sion ! ».
  • Le septième jour a comme thème : « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »
  • Le huitième jour a comme thème : « Confession: Priez pour nous pauvres pécheurs maintenant et à l’heure de notre mort ».

Le neuvième jour a comme thème : « Marie  Reine du ciel et mère, je me consacre à toi ». A ce dernier jour il ya eu la Sainte Messe. La célébration eucharistique ayant comme lectures: Judith 13, 17-20, 15,9 et Luc11, 27-28, marque l’action de grâce qui clôture cette prière de neufs jours préparant les fidèles à la solennité de l’Immaculée conception de la Vierge Marie.

Ndayizeye Fulgence