Samedi 03 octobre 2020 fut un jour sans pareil pour la famille de Schoenstatt du diocèse de Muyinga, paroisse Muyinga dans la succursale de Gahororo. C’était la bénédiction du tout premier Ermitage de la M.T.A au sein dudit diocèse. Pour ce faire, les schoenstattien(nes) venus de toutes les contrées du diocèse de Muyinga et des autres diocèses étaient présents en masse ainsi que d’autres fidèles chrétiens pour rehausser de leur présence la fête de la bénédiction de cet Ermitage.

Cela étant, les cérémonies ont débutées à 10h30 par une procession vers l’église où a eu lieu la sainte Eucharistie présidée par Abbé Etienne Ndayishimiye, l’envoyé d’Ordinaire du lieu dans ces cérémonies. Il était accompagné par plusieurs prêtres dont l’aumônier dirigeant national et régional de Schoenstatt, Père Longin NTIRANYIBAGIRA ; les deux aumôniers diocésains de Schoenstatt, l’aumônier sortant Abbé David NSABIYUMVA et l’aumônier entrant Abbé Zéphirin NDUWIMANA ; le curé de la paroisse Muyinga, etc.
Dans son homélie, le Célébrants a fait savoir que Marie la Mère de Dieu est choisie par Dieu pour qu’Elle soit un pont qui lie la terre et le ciel. C’est pourquoi Marie est devenue l’Eve nouvelle suite à sa fidélité à la volonté divine. En outre, Marie et Joseph sont restés fidèles, confiants et humbles devant Dieu dans la joie tout comme dans la souffrance. Ne craignons pas, disait-il, d’implorer la Vierge Marie dans nos foyers, dans nos activités et dans toutes les circonstances de la vie. Car Elle connait bien les méandres de la vie active et sait bien ce dont nous avons besoin. En passant par Elle, nous serons capables de propager l’amour, la paix et la miséricorde divine et, Elle passera par nous pour atteindre ses fils et filles qui continuent à marcher dans les ténèbres.
Après l’homélie, la messe a suivi son rythme normal tout en suivant l’organisation prévue. Juste après la messe, c’était la procession de tout le monde allant vers l’Ermitage pour commencer le rite de sa bénédiction. Ainsi, c’est à 12h45 que le Délégué de l’Evêque a débuté le rite par la prière de bénédiction avant d’asperger cet Ermitage avec l’eau bénite. Puis, il a suivi par la prière de demande pour que Marie s’installe et trône dans ce lieu saint avec la bénédiction de l’image de la Mère Trois fois Admirable de Schoenstatt et de la Croix d’unité ainsi qui ont été installées directement dans l’Ermitage. Les rites de bénédiction ont été clôturés par l’hymne du mouvement de Schoenstatt et la bénédiction finale pour tous les participants.

Après ces cérémonies, les activités de cette journée ont poursuivi par une fête en partageant un verre et avec des différents discours qui ont été prononcés dans le sens de remercier toute personne qui a contribué pour que tout ce qui a été fait soit bien réalisé mais aussi dans le sens de rappeler aux chrétiens en général et aux Schoenstattiens en particulier leur rôle de gardiens de cet Ermitage en le visitant souvent via les pèlerinages.

En effet, pour rendre manifeste cette gratitude six personnes ont été primées par des certificats d’honneur. En outre, dans son allocution, le curé de la paroisse Miyinga abbé Sébastien a fait savoir qu’il est tellement content de l’acte posé et a invité ses fidèles à prier par l’intercession de la Vierge Marie en ces mots : « maintenant n’ayez pas peur de demander à Marie tout ce dont vous avez besoin ; peu importe les circonstances. » Cette invitation est belle et bien valide pour tous les fidèles mais avec un accent particulier aux schoenstattiens(nes). Pour ainsi dire ils doivent être : amis à Marie, protecteurs de cet Ermitage, bons chrétiens, bons apôtres même dans les activités organisées par la paroisse et le diocèse. Le curé a conclu en disant que la paroisse leur sera proche dans toute circonstance.
C’est dans cette même optique, que l’aumônier national et régional Père Longin Ntiranyibagira, a exprimé ses sentiments de gratitude. Premièrement, il a félicité toute la famille de Schoenstatt de Muyinga car le Seigneur vient de lui procurer une dignité et un cadeau incomparable. Deuxièmement, il a remercié tous les aumôniers diocésains et tous les schoenstattiens (nes) pour le bon travail accompli avec tant de ferveur et d’amour marial. Troisièmement, ses sentiments de gratitude étaient vivement adressés à Son Excellence Monseigneur Joachim Ntahondereye via son délégué pour sa paternité et toute la bonté qui en découle à l’égard de la famille de Schoenstatt. Et en fin, il a remercié le curé de la paroisse, l’aumônier des laïcs, les sœurs de Marie de Schoenstatt car ils ont travaillé en synergie et sans cesse pour l’accomplissement de cet acte. Il a conclu son discours en répétant les mots du Père Kentenich qui disait que Un dons est une mission ; autrement dit : recevoir un don c’est recevoir aussi une mission qui en découle ; c’est-à-dire qu’il faut visiter sans relâche l’Ermitage ; parce que l’Ermitage est l’ombre du sanctuaire chez nous. Il a ajouté que les schoenstattiens doivent aussi se préoccuper de l’apostolat de la Vierge Pèlerine car, la présence de Marie dans nos foyers et pour nous un soutien spirituel.

De même l’envoyé de l’Evêque, abbé Etienne Ndayishimiye, dans son allocution, a rapporté les félicitations et les remerciements de l’Ordinaire du lieu ; car ce dernier reconnait le courage et l’engagement des schoenstattien(nes) au sein de son diocèse. C’est aussi au cours de son discours qu’au nom de l’Evêque il a présenté le nouvel aumônier diocésain de Schoenstatt : abbé Zéphirin Nduwimana, tout en remerciant vivement l’aumônier sortant Abbé David Nsabiyumva. Son discours s’est clôturé par un souhait exprimé en ces mots : « Que cet Ermitage puisse durer longtemps et que toute personne qui s’y rende reçoive toutes les grâces qu’elle demande ».
En définitive, les cérémonies furent célébrées avec un éclat particulier et ont été soldé par une immense joie.

Triphon IRABIBONA