Ce Samedi 15 Aout 2020, les pèlerins de Sanctuaire Marial de la Paix et la Réconciliation venus très nombreux célébrer la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie étaient accueilli par le résonnement du tambour royal Burundais a l’entrée du Sanctuaire des tôt le matin.

L’ambiance était très festive, et dès le matin le tambour royal résonnait dans les airs du sanctuaire Marial qui brillait avec différents décors, et les pèlerins  étaient très tôt que d’habitude malgré que la messe commence à 9h30. Toujours au rythme du tambour,  des hautes personnalités du pays ont commencé à arriver, dont le vice président de la république accompagné par son épouse avec l’image de la Vierge Pèlerine à  la main, le président de l’assemblée national accompagné par son épouse, le maire de Bujumbura, et d’autres personnalités, ainsi que des chrétiens qui continuaient d’affluer pour le grand jour dans l’Eglise Catholique, la solennité de l’assomption de la Vierge Marie.

La messe, agrémentée par la danse des jeunes filles et les danseurs guerriers royaux intores, animee par Chorale Sainte Famille et Chorale Saint Martin, a commencé par une grande procession depuis la sacristie, passant devant la fontaine de Marie, devant la chapelle pour rentrer dans l’église de la Sainte Trinite ou s’est déroulée la grande messe dirigée par Monseigneur Anatole Ruberinyange, délégué par l’archevêque de Bujumbura. Au devant la procession était la croix, signe de la victoire du Christ, puis quatre personnes (deux femmes et deux hommes) portant la Sainte Bible – 11 enfants portant des bougies allumées signifiant les 11années de couronnement de Marie Reine de la Paix et la Réconciliation – 4 militaires portant l’image de la Vierge -10 personnes de la famille du Sacré Cœur de Jésus guides par leur drapeau – 24 Apôtres de la Vierge Pèlerine -les danseuses et les danseurs guerriers royaux – chorale Sainte Famille et enfin Servants de messe et Prêtres.

La première lecture était tirée de l’Apocalypse11, 19a, 12, 1-6a. 10ab. La deuxième lecture était tirée de l’épitre de Saint Paul aux 1Corenthiens15, 20-27. Psaumes 44, 10.11.15b-16. La troisième lecture était tirée de l’évangile selon  Saint Luc1, 39-56.

Dans son mot d’accueil, le Père Recteur Helmenegilde COYITUNGIYE, a chaleureusement souhaité à tous  les pèlerins la bonne fête de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, le jour de la victoire et de la Paix. Père Helmenegilde COYITUNGIYE a déclaré que le ciel a sourit à Mont Sion Gikungu, puisque la Vierge Marie, la Reine de la Paix et de la Réconciliation a été accueilli dans le Ciel.  Au  nom des chrétiens de Mont Sion Gikungu et à son propre nom Père Helmenegilde a dit, « Je vous accueille chaleureusement, j’accueille tout le Burundi et le monde entier. Je souhaite bienvenu aux hautes personnalités venues au pèlerinage au Mont Sion Gikungu».

Il a particulièrement souhaité bienvenu aux apôtres de la Vierge Pèlerine qui fêtent les 24 ans de leur mission, et pour beaucoup de bienfaits déjà reçus dans les familles qui l’ont reçue dans leurs foyers. Il a aussi souhaité bienvenu aux Chrétiens laïcs du Sacré Cœur de Jésus, venus se consacrer à ce Sacré Cœur de Jésus Christ dans leur année jubilaire (50ans). Le Recteur a dit qu’ils témoignent de la grande unité entre le Sacré Cœur de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie. Il a alors accueilli tous les Pèlerins  en déclarant  la victoire et le règne du Rois des rois. Il les a appelés à rendre grâce a notre Dieu et à féliciter la Vierge, reconnaissant que sa victoire est aussi la nôtre, puisque notre vie n’est pas seulement d’ici bas, mais qu’elle est basée au ciel, en Dieu.

Il a fait savoir qu’on venait de passer les neufs jours dans la Neuvaine pour l’Assomption, et a alors remercié ceux avec qui il avait partagé la Neuvaine, mais aussi ceux qui avaient fait la Neuvaine dans leur paroisse, mais avec qui on était dans la communion de cœur.

Il a rappelé qu’on célébrait 11 ans de couronnement de la Vierge Marie Comme Reine de la Paix et de la Réconciliation. C’est cet honneur que Dieu lui a accordé qu’on a voulu célébrer ici au Burundi. Notre Mère Céleste est toujours près de nous, et nous pouvons l’ovationner. Notre Reine de la paix et de la Réconciliation continue à nous accompagner ici au Burundi et à nous exhorter toujours à obéir à son Fils, nous disant, « Faites tout ce qu’Il vous dira ».

Le Recteur du Sanctuaire a déclaré que la Vierge Marie est une Mère qui nous éduque, dans le chemin de son Fils Jésus Christ, le roi de la Paix. Si beaucoup de Burundais ont grandi dans le temps de la guerre, elle nous enseigne à être des constructeurs de la Paix et la Réconciliation. Soyons alors  obéissant à la Vierge Marie, sinon  la paix manque, et nous avons toujours dans la bouche des mots de guerre et de haines, l’arrogance, l’insécurité intérieure. Dans ces temps ci ou nous avons des nouveaux leaders dans notre pays, nous devons suivre le bon exemple de Marie, le modèle d’humilité. Il a exhorté alors tout le monde à demander ce cœur d’humilité, et d’avoir toujours la joie que nous partageons avec le ciel. C’est sur ces mots que le Recteur du Sanctuaire a alors invité Monseigneur Anatole RUBERINTWARI à continuer avec la célébration eucharistique.

Avant de continuer avec la célébration, Monseigneur Anatole a salué et remercié le Recteur, a salué les prêtres et les consacres présents, les Chrétiens du Sanctuaire et tous les pèlerins, leur donnant les salutations de l’archevêque, qui avait voulu être la aussi, mais qui a été empêché, et l’a délégué pour leur transmettre la Paix, la Prière et la Bénédiction de l’archevêque.

Il a remercié le Recteur pour avoir rappelé que la Vierge Marie a été accueilli au ciel, et la place qu’elle a au Mont Sion Gikungu, la Reine de la Paix et de la Réconciliation, cette Reine qui continue à travailler. Il a dit que ceux qui viennent  dans cette place, trouvent la Paix et  bénédiction, la paix et la réconciliation. Il  a alors souhaité Bonne Fête à tout le monde, leur souhaitant de retourner chez eux  plein de grâce, la paix et la réconciliation. Il a dit qu’à Cana, Marie a été la première à voir qu’il n’y avait plus de vin, et a dit a son Fils, « Il n’y a plus de joie, donne-leur de la joie. » et Jésus a alors agi sans tarder. Il a alors appelé les chrétiens à demander Jésus de nous donner la joie de cœur et la paix.

Homélie

Dans son homélie, Monseigneur a d’abord déclaré qu’on était en train de célébrer l’Assomption au  Mont Sion Gikungu, la place où la Vierge Marie a été couronnée, et on l’a demandée qu’elle soit la Reine de la Paix et la Réconciliation. Au Mont Sion Gikungu, il y a beaucoup de biens puisque cette Reine a triomphé, mais il faut avant tout la paix et la réconciliation.

Alors, est-ce qu’on comprend ce que c’est l’Assomption?, s’est-il interrogé. Ces jours-ci il y a beaucoup de croyances, beaucoup d’églises qui naissent un peu partout, les églises qui ne donnent pas de place à Marie dans leurs rituels et enseignements. Mais c’est une erreur puisque la tête de l’homme est vraiment petite pour tout comprendre. C’est pourquoi dans le credo nous disons, « Je crois en un seul Dieu Créateur du ciel et la terre, de l’univers visible et invisible…. ». Il y a beaucoup de choses qui sont au-delà de notre entendement. L’Assomption est réelle et vraie, mais y croire n’est pas facile.  C’est la vérité à croire  et non à démontrer. C’est au-delà de  l’intelligence  humaine.

Quand est-ce que l’Assomption a été connue.  Le dogme de l’assomption est venu graduellement. Au quatrième siècle déjà, Saint Ephrem a commencé a déclaré que le corps de marie n’a pas connu la corruption. Au 6eme siècle, d’autres Saints l’ont reconnu aussi. A la fin du 6eme siècle, l’empereur Maurice de Byzante a commencé à célébrer l’Assomption. En Europe aussi on parlait déjà de l’Assomption. Et au 17ème siècle, en 1687, quand l’empereur de France Louis XIII n’avait pas d’enfant par conséquent pas d’héritier, il a exhorté toutes les églises en France d’implorer l’intercession de Marie le 15 août pour lui donner un enfant.  Une année après Louis XIV naquit, et alors beaucoup de gens crurent en l’Assomption de Marie. Les choses ont continué comme ça, jusqu’à ce qu’au 20ème siècle, huit millions de chrétiens, des milliers de prêtres et consacrés écrivent au Pape lui demandant de déclarer l’Assomption de Marie comme dogme de l’Eglise Catholique. C’est alors que le Pape Pie XII a convoqué tous les évêques du monde pour l’aider à décider. 90% des évêques ont voté pour et le reste (10%) était pour mais pensait que ce n’était pas nécessaire de déclarer cela officiellement.

C’est alors que le premier novembre 1950, le Pape Pie XII a officiellement déclaré que le corps de la Vierge Marie n’a pas connu la corruption. Jésus a partagé sa victoire sur la mort avec le corps de Marie. C’est pourquoi dans toutes les lectures aujourd’hui on a parlé de la victoire. Cela est vrai aussi avec quelques saints, comme Jean Marie Vianney d’Ars.

Monseigneur a alors appelé les Chrétiens à être un peu patients s’il y a des choses qu’on ne comprend pas en matière de la foi, tout vient à point. Il les a aussi exhorté de rester calme si de retour à la maison des gens les importunaient avec des questions sur l’assomption de Marie, cela ne vaut même pas la peine d’y répondre ou de chercher à expliquer.

Dans la première lecture, Saint Jean nous parle d’une femme enceinte. En premier lieu on peut voir Marie. Mais aussi on voit le peuple d’Israël, l’Eglise. Le dragon ici est Satan qui continue à perdre les enfants de Dieu, loin de la parole de Dieu. C’est sûr que Satan sera défait, mais on sait que c’est un dur combat, ce n’est pas facile. Pour que l’Eglise soit née ca n’a pas  été facile. Mais la nouvelle Eglise est née, de nouvelles personnes sont nées, la volonté de Dieu s’est réalisée. La Vierge Marie a été la première Chrétienne, nouvelle personne.  C’est le model à suivre, elle qui n’a jamais failli à observer l’alliance avec Dieu. C’est pour cela que Jésus nous l’a donnée comme Mère de l’Eglise et modèle.

On voit dans la deuxième lecture, que le premier Adam a renié Dieu et s’est rebellé malgré que Dieu l’ait tout donné; il a voulu avoir plus.  Cet Adam nous poursuit toujours, comme Satan nous poursuit toujours. Dans cette vie, que personne ne se vante du pouvoir politique, de l’argent, des richesses, puissance, etc. L’ancien Adam dont on s’est débarrassé dans le baptême, continue à nous suivre et hanter pour nous perdre. Mais nous nous sommes revêtu du nouvel Adam, de Jésus. Jésus nous fait passer dans le nouveau chemin de la foi qui mène à bonne destination. Sur la croix Il a dit a son Père, que ce soit selon ta volonté, non pas ma volonté.

Nous sommes tous devenus des frères dans le baptême, nous sommes les membres du corps du Christ. C’est cela qui donne sens à notre vie chrétienne. Les frères doivent s’aimer, il doit y avoir unité entre frères, même s’il ya un problème, on doit le régler très vite. La chapelle du Sanctuaire a été construite en temps de guerre, quand les frères s’étaient séparés, s’étaient divises.  La Vierge Marie est venue les réunir, les réconcilier.

On fait beaucoup de serments dans la vie, notamment dans le sacrement de mariage.  Mais quand on demande à l’un des époux (femme) si les choses vont bien dans le ménage, la réponse est souvent négative.  A la question de savoir si l’homme prie au moins,  la femme répond que son mari est toujours le premier dans l’église, mais qu’on ne vit pas en harmonie à la maison. Qu’aujourd’hui, frères et soeurs venus prier ici,  les choses aillent bien à la maison aussi, débarrassons nous de l’ancien Adam. Si quelque chose ne va pas, implorer l’intercession de la Vierge, elle nous été officiellement  donnée pour intercéder pour nous, rien ne lui est impossible. Que cette Reine de la Paix et la Réconciliation nous donne la grâce dont nous avons besoin pour avoir cette Paix et Réconciliation. Celui qui échoue à pardonner son frère, qu’il cesse  de regarder le passe triste, mais regarde en avant pour construire notre future.

On  ne peut tout dire sur la Vierge Marie on doit toujours s’émerveiller sur deux choses :

1. Elizabeth a été surprise de voir Marie venir lui rendre visite, et a dit, « Vous êtes bénie entre toutes les femmes », ces paroles sont inspirées par l’Esprit Saint. C’est aussi des mots qu’on trouve dans l’ Ancien Testament , dans le livre de Judith chapitre 13. Quand les Israéliens  étaient menaces dans la bataille avec leurs ennemis, le General Osias s’est adressé à la Reine Judith, et l’a exhortée d’implorer Dieu à fin qu’Il leur vienne en aide. Judith a finalement réussi à couper la tête du General ennemi, et Osias dans son émerveillement  a glorifie Dieu et dit, « Tu as été bénie entre toutes les femmes ».  Mais on voit alors la différence ; alors que Judith est glorifiée pour avoir sauvé Israël, Elizabeth glorifie Marie puisque elle voit en elle la Mère du Sauveur du monde entier. Marie est dans le plan de la rédemption de tout l’univers, de la race humaine. Celui qui implore la Vierge Marie, elle le guide  vers la victoire.  Dieu a travaillé a travers Judith pour donner  à Israël  la victoire dans  cette bataille, mais à travers Marie Dieu a donné victoire a toute personne qui implore Marie, dans tous les temps. Elle nous donnera la Paix et la Réconciliation. Nous avons tous besoins que nos enfants vivent en paix et tranquillité. Venons implorer la Vierge Marie ici dans ce Sanctuaire, elle intercédera pour nous.

2. Dans la première lecture nous voyons que David danse puisqu’il est avec Dieu, tout comme Jean Baptiste a fait quand Marie est venue visiter sa mère. La ou est Marie, Dieu est la. Si tu t’approche de Marie, elle te mène près de Dieu.  Je vous invite, même celui qui n’y donnait  pas d’importance, de dire le chapelet et le rosaire. Avec Marie, personne ne sera déçu.  Elle a la mission d’intercéder pour que la paix soit parmi nous. Ma plus grande exhortation aujourd’hui: Dites le chapelet dans vos familles.  Fermer la télé juste 20minutes, pour un chapelet, jusqu’à ce que le chapelet soit une bonne habitude et tout ira alors bien ; il n y aura plus de rancune et toute la famille sera bien organisée.  Prions pour que cela arrive dans le monde entier. Prions aussi pour les nouveaux leaders du pays, commençant par ceux qui sont ici présents.   Soyons dans l’unité et communion des frères, que la Reine de la Paix et la Réconciliation nous débarrasse de notre passe noire.

Monseigneur Anatole RUBERINYANGE a clôturé son homélie en exhortant encore une fois les chrétiens à se consacrer à la Vierge Marie et a lire la parole de Dieu: « Jésus dit,  ‘Heureux est celui qui reçoit la Parole de Dieu et la met en pratique’. Les  mots du Magnificat sont dans les saintes écritures, ce qui montre que Marie est le dépositaire des saintes écritures. Toi aussi aie habitue de lire la parole de Dieu comme Marie. Toi aussi tu as toutes les potentialités, suit le chemin de Marie. Dieu a un plan pour toi. Ne laisse jamais tomber ta foi jusqu’à la victoire. Prions alors pour nous-mêmes, pour le Burundi, nos leaders.  La Vierge Marie, Reine du ciel, Prie pour nous ! Amen! ». 

 Signalons que le temps d’offertoire a été un bon moment pour les Chrétiens de Mont Sion Gikungu de manifester leur joie et leur reconnaissance à Marie. Plusieurs ont offert leurs offrandes en nature dans des paniers multicolores, dans une longue procession, dansant et chantant au rythme des chansons d’offertoire. Devant était comme toujours la croix signe de la victoire, la Chorale Saint Martin, Inakirimba, etc.  voulant montrer leur amour pour la Vierge Marie.

Avant la procession vers le sanctuaire, le Père Recteur a encore une fois remercié ceux qui s’étaient impliqués dans la préparation de la fête et  la Radio Maria, qui a passé tous les 9 jours de la Neuvaine au sanctuaire. Il a profité de l’occasion pour rappeler les chrétiens que Radio était dans la période de Mariathon et de se préparer à bien contribuer à la radio de la Vierge Marie.

La messe s’est terminée par la procession vers le sanctuaire de la Paix et de la Réconciliation où  sous les sons de la cloche du sanctuaire et des tambours royaux, la procession a pris le chemin du sanctuaire, où les apôtres de la Vierge Pèlerine se sont consacrés à Marie, et les laïcs du Sacré Cœur de Jésus se sont consacrés au sacré Cœur, avant la bénédiction solennelle, de ce grand jour de l’Assomption.

Fulgence N.