Ce premier août 2020 a été un jour spécial à la paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha où deux prêtres récemment ordonnés ont célébré conjointement leur messe de prémices. Père Floribert Kaneza de la communauté des Pères Schoenestatt et abbé Yves Nkunzimana, tous originaires de cette paroisse, ont été ordonnés par l’Archevêque de Bujumbura, Monseigneur Gervais Banshimiyubusa, le 18 juillet 2020, à la paroisse Saint Paul de Rugazi. Des chrétiens bien habillés, des amis et des membres de  leurs familles étaient venus nombreux, mais aussi plusieurs prêtres et consacrés avaient répondu à l’appel pour les soutenir.

Le modérateur, Père Longin des Pères de Schoenstatt, a souhaité bonne fête aux Chrétiens venus massivement, et a annoncé que c’était une très grande joie pour les Chrétiens, et très grand engouement de célébrer et se réjouir devant Dieu, en le remerciant pour le don des deux prêtres, ce grand jour du premier août, le jour ou l’Eglise célèbre Saint Alphonse Marie de Liguori, qui a  beaucoup aimé la Vierge Marie et le Sacrement de la Réconciliation.  Cela  reflète une grande relation avec la mission de nos Prêtres, Yves et Floribert. Père Longin a déclaré qu’à cause de son amour, Dieu a créé les hommes parmi lesquels Il choisit des prêtres. Ces prêtres viennent des petites communautés chrétiennes, lesquelles communautés appartiennent à la paroisse comme celle à laquelle on se rassemblait, la paroisse qui à son tour nous donne beaucoup de biens, surtout les sacrements.

Avec des chants de vocation exécutés  par deux chorales, Saint Nicholas de Flue de Mont Sion Gikungu et Saint Cure d’Ars de la Paroisse Saint Jean Baptiste, et agrémentées par la danse des danseurs Intore, la messe a commencé par une longue procession à 10h00.

Dans un mot d’accueil, le Curé de la paroisse Saint Jean Baptiste, a fait savoir que c’était un grand honneur à lui et à la paroisse de recevoir ces invités de marque. Il a ensuite annoncé qu’on s’est rencontré pour remercier Dieu pour le don des deux prêtres, ordonnés.

Les lectures du jour ont été choisies spécialement selon les devises des deux nouveaux prêtres. La première lecture a été tirée du livre du prophète Amos 7, 10-17; la deuxième lecture a été tirée de 1Corinthien 1, 20-29; et l’évangile selon Saint Luc 1, 39-56.

L’homélie a été délivrée par l’Abbé Egide NIYONZIMA, lui aussi, originaire de la Paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha. Il a d’abord annoncé les devises des deux nouveaux  prêtres, qui ont d’ailleurs motivé le choix des lectures du jour:

Floribert Kaneza: 1 Corinthien 1, 27,  “Mais ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour confondre ce qui est fort ;”.

Yves Nkunzimana: Luc1, 49, « car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Saint est son nom ».

L’abbé Egide a bien annoncé qu’on est venu pour manifester la joie et féliciter les nouveaux prêtres qui nous ont rassemblés. C’était alors un moment d’une très grande joie pour le don des deux prêtres qu’il a désignés comme des frères jumeaux. Son enseignement s’est alors articulé sur 4 points principaux.

  1. La vocation et la Mission d’un Prophète

Abbé Egide a montré qu’on voit dans la vocation d’Amos, ce prophète du huitième siècle avant Jésus, une similarité avec l’appel d’un prêtre. La bouche d’un prophète annonce au peuple de Dieu ce qui vient de Dieu sans rien ajouter or retirer. C’est la même chose pour un prêtre qui est chargé d’enseigner la parole de Dieu pour le salut de son peuple. Avant de retourner à son Père, Jésus a dit à ses disciples,  que toute autorité lui a été donnée au ciel et sur terre, d’aller alors faire des disciples dans toutes les nations, de les baptiser  au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit (Matthieu 28, 18). Ici Jésus précise la mission de ceux qu’Il appelle, c’est guider le peuple de Dieu, dans le bon chemin en lui annonçant la bonne nouvelle venant de Dieu lui-même.

  1. L’Onction des Prophètes

Même dans le passé, les Prophètes étaient oints. On voit dans 1 Samuel comment : Dieu envoie Samuel oindre Saul pour qu’il soit le roi d’Israël. Depuis que Jésus a choisi ses 12 disciples, le sacerdoce vient du Christ lui-même, le Roi de tous les temps.  Cet honneur est pour eux, les prêtres, mais aussi est pour les fidèles. Les Chrétiens ont besoin de Dieu, et la mission des Prêtres est de donner Dieu à son peuple. Les fidèles ont besoin de la parole de Dieu, et les Prêtres ont le devoir d’annoncer la Parole de Dieu à son peuple. Il faut bien méditer sur cette sainte mission de leur vocation pour bien la connaître.

Comme Amos a été choisi alors qu’il cultivait la terre et gardait les animaux, cela nous dit beaucoup de choses sur nos prêtres, ici Yves et Floribert. Dieu choisit ceux qu’Il veut, où Il veut et les envoie où Il veut. Comme Amos a alors tout abandonné, même pour nos frères ici, il y a ce qu’ils ont abandonné, même si ça représentait des intérêts. L’Abbé Egide a aussi averti que tout comme Amos, cette mission ne sera pas toujours facile pour eux,  qu’ils ne seront pas toujours compris. Il les a appelés de se rappeler de ce qui est arrivé à Jean Baptiste, le Patron de notre Paroisse, et qu’on avait médité dans les lectures du jour. Pour eux aussi, ce ne sera pas tout le monde qui les comprendra,  surtout ceux qui servent d’autres dieux comme Amaziah (Amos 28,) ; mais quoi qu’il arrive, que les choses soient faciles ou difficiles, qu’ils se souviennent toujours  de Celui qui les a appelés et  envoyés.

  1. Amos, personne sans renom, c’est celui que Dieu a choisi.

Abbé Egide dit que c’était une très bonne chose que les deux nouveaux prêtres ont compris la bonté de Dieu.  Ce sont les choses sans importance, que Dieu a donné de l’importance. Dans la deuxième lecture, les Grecs qui se considéraient comme les plus intelligents, voyaient l’enseignement du Christ ressuscité comme une bêtise; et pour les Juifs, c’était un blasphème. Alors s’adressant à Yves et Floribert, Abbé Egide les a rappelés que Dieu ne les a pas choisi puisque ils étaient les plus intelligents, non plus puisque leurs familles sont les plus riches. Il les a alors demandés de Méditer cela dans leur cœur toujours.  Même la Vierge Marie qui a été accordée la plus grande faveur ne s’est jamais vantée. Il faut alors suivre son exemple, elle leur enseignera beaucoup.

Dans le Magnificat, la Vierge Marie s’exclame de la faveur de Dieu.  Aujourd’hui aussi,  a dit Abbé Egide, tout le monde est venu se joindre à eux pour remercier Dieu puisqu’Il a fait des miracles pour nous. Nous pouvons nous demander pourquoi Marie a chanté le Magnificat.  D’abord il y a l’Angélus, la salutation de l’Ange, (Je vous salue Marie pleine de grâce…..). En deuxième lieu, il y a les mots dits par Elizabeth inspirée par le Saint Esprit (Vous êtes bénie entre toutes les femmes….). Tout cela a poussé Marie à méditer profondément dans son cœur, et s’est dit, « Je dois glorifier mon Dieu ». Floribert et Yves, mais aussi tous les Chrétiens doivent aussi  glorifier Dieu pour ce don.

  1. Comment comprendre un prêtre et sa mission

Abbé Egide a indiqué qu’il faut d’abord comprendre que le don de Dieu se donne gratuitement. Le sacerdoce de Floribert et d’Yves est un don pour eux même.  En deuxième lieu, c’est un don pour leur famille biologique, leurs relations et frères et sœurs.  Mais il faut vous rappeler que les familles les ont donnés naissance, mais que c’est Dieu qui les a enfantés comme prêtres. En troisième lieu, c’est un don pour la paroisse Saint Jean Baptiste, puisque après ses treize ans elle a déjà quatre prêtres. Finalement, c’est un don pour l’Eglise partout où on les enverra ils iront sans problèmes. Alors comme quand on reçoit un cadeau d’un habit ou autre chose, chaque fois que tu le vois, tu te souviens de celui qui te l’a donné, chaque fois que vous verrez Floribert et Yves, souvenez-vous de Dieu. Ne voyez pas la personne mais Dieu qui est en lui. Un prêtre c’est un homme ayant de faiblesse, mais que Dieu a choisi et oint. Il faut alors les aider grâce au sacerdoce commun, puisqu’ils ne pourront pas être partout.

L’Abbé Egide NIYONZIMA a clôturé son homélie sur les conseils pour les deux jeunes prêtres mais aussi pour les Chrétiens présents. S’adressant à Floribert et Yves, il a dit : « Il ne faut jamais être comme les Grecs qui, en se vantant de leur intelligence, la Sainte Croix devient un obstacle. Pour ce, utilisez ce que vous avez appris en philosophie et théologie pour le bien. Comme Saint Paul le dit très bien,  enseignez le Christ Crucifié et ressuscité et n’enseignez pas votre propre intelligence, ou ce que les idées et les doctrines des hommes préconisent. Enseignez Jésus ressuscité pour que les gens ne voient plus vous mais Jésus. Lisez la Parole de Dieu et vivez-la avant de l’enseigner puisque vous avez été choisis pour enseigner la Parole de Dieu, ce n’est pas facile mais Dieu vous aidera. Soyez toujours humbles selon vos devises. Votre reconnaissance devrait se manifester dans votre humilité, dans votre vie comme un enfant. Si vous vous soumettez à la grâce de Dieu, il n’y a pas de doutes,  Dieu sera avec vous.»

Aux Chrétiens cette fois-ci, il a dit : « Et vous les chrétiens, souvenez-vous toujours que leur vocation est très sacré, mais très délicate. Priez  sans cesse pour eux. » Et de finir par une petite intercession  à la Vierge, « Que la Vierge Marie qui a su sauvegarder sa vocation vous aide toujours à garder la vocation pour laquelle Dieu vous a choisi.»

Avant de donner la bénédiction, les nouveaux prêtres ont exprimé leurs sentiments dans un mot articulé sur deux points principaux: Remerciement et exhortation

L’Abbé Yves NKUNZIMANA, prenant la parole au nom de son confrère Père Floribert Kaneza, a d’abord remercié Dieu pour leur avoir donné la vie et gardé, et puis pour leur avoir partagé au sacerdoce de son Fils. Il a alors remercié l’archevêque de Bujumbura et le Père Général des Pères Schoenestatt,  qui a accepté leur demande et ordonné. Il a remercié alors les parents qui n’ont ménagé aucun effort pour qu’ils aient tout ce dont ils avaient besoin depuis leur enfance. Il n’a pas oublié de remercier le Curé de la paroisse Saint Jean Baptiste qui les a toujours soutenu, les différents enseignants qui les ont éduqués et enseignés, le comité d’organisation sans oublier les chrétiens qui ont beaucoup prié pour eux et étaient venus les soutenir.

Comme exhortation, il a d’abord fait savoir que c’est une mission très délicate, et que si jamais quelque chose n’allait pas de les approcher et les conseiller, et surtout de prier sans cesse pour eux et de promettre qu’ils les serviront.

Il a terminé son allocution en remerciant encore le comité d’organisation, les deux chorales qui ont bien animé la célébration eucharistique; avant de faire une brève présentation notamment des prêtres ordonnés le même jour à Rugazi, les Diacres et les fatri natifs de la paroisse Saint Jean Baptiste.

Fulgence