Vingt heures seulement après leur ordination sacerdotale à Rugazi, les Pères Jean Bosco HABONIMANA, Alain Amani MWILARHE et Floribert KANEZA se sont présentés aux chrétiens et fidèles du Sanctuaire en présidant à la célébration eucharistique de ce  XVIème dimanche du temps ordinaire. Les chorales Sainte Famille et la nouvelle chorale Swahiliphone Saint Philippe Néri ont alternativement a animé ladite Messe en chants liturgiques. Tout au début de la célébration eucharistique, le Père Longin Ntiranyibagira qui était commentateur du jour avait informé l’assemblée de la particularité de ce dimanche. Mais cela n’a pas empêché le Père Recteur de prononcer un discours dans lequel il a présenté encore un fois les nouveaux Pères à toute la communauté chrétienne; il a également souhaité la bienvenue aux parents des nouveaux prêtres qui étaient là à soutenir leurs fils ordonnés, à commencer par ceux venus de la RDC, ensuite de Buziracanda et en fin ceux qui sont venus beaucoup plus proches dans la paroisse de Gihosha où le Sanctuaire est implanté. Les lectures du jour ont été tirées du livre de la Sagesse 12,13.16-19 ; de l’Epitre de Saint Paul aux Romains 8,26-27 et de l’Evangile selon Saint Mathieu 13,24-43.

L’homélie a été prêchée par le Père Jean Bosco HABONIMANA qui a tenu à préciser que ce n’était pas par leur mérite qu’ils ont été choisis et ordonnés, mais c’était par la grâce divine qu’ils ont été ordonnés en ce dix-huitième jour du mois de juillet de l’année en cours.  Il a également  dit que quand bien même il y avait eu lieu des élections pour voir qui serait bon candidat pour l’ordination, rien ne prouve qu’ils les remporteraient. “Seulement, Dieu a voulu que nous soyons des instruments de son Royaume ici sur terre; nous sommes en même temps appelés à être des bâtisseurs de ponts entre Dieu d’une rive et les hommes de l’autre rive”, a martelé le Père HABONIMANA. Bien qu’ils soient bâtisseurs au service de Dieu, les prêtres reconnaissent leur faiblesse comme toute autre personne. C’est pourquoi ils ont constamment besoin des prières des fidèles et de la force divine en permanence pour pouvoir bien accomplir leur apostolat. Mais Dieu a voulu que des prêtres soient des hommes comme tout le monde afin que personne n’éprouve de la peur à leur parler et surtout à se confesser auprès d’eux en toute quiétude.

Seulement, la proclamation de la Parole de Dieu ainsi que l’extension de son Royaume jusqu’aux extrémités de la terre est une mission et un apostolat pour tout baptisé. De plus, nous sommes appelés à être miséricordieux envers notre prochain comme notre Père l’est envers nous. L’écrivain des psaumes d’aujourd’hui l’a bien spécifié: ” Toi qui es bon et qui pardonnes, plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent, écoute ma prière, Seigneur, entends ma voix qui te supplie”. C’est cette Parole qui est au fond de nous: Depuis hier, nous avons prié nuit et jour pour connaître notre vocation. Il a également demandé que ce qu’ils ont promis au seigneur, ils puissent le garder dans leur cœur pour que le Seigneur puisse être loué et les chrétiens puissent avoir le salut.

Embrayant sur la parabole du blé et de l’Ivrée, le Père Jean Bosco a démontré la patience du Créateur envers ses sujets en attendant leur conversion. C’est cette bonté et patience qui doivent caractériser les êtres humains les uns pour les autres, à commencer par les dirigeants envers leurs dirigés, parents envers leurs enfants, éducateurs envers leurs éduqués, ainsi de suite. Nous devons être sur nos gardes pour ne jamais laisser un seul instant Satan introduire en nous ses mauvais plants, car cela nous sépare de la volonté de Dieu ainsi que l’affection envers notre prochain. Rester dans le droit chemin et garder notre affection pour notre prochain c’est cela qui vaut le mieux et c’est ce à quoi nous sommes invités à faire avant de présenter notre offrande devant Dieu.

Signalons que pendant l’offertoire, l’on a présenté trois photos des trois nouveaux Pères avec leurs devises, et les deux chorales ont présenté leurs offrandes en nature auprès de l’autel. A la fin de la Messe, il y a eu sans nul doute une procession vers le Sanctuaire, une bonne occasion pour les nouveaux Pères de se remettre entre les bonnes mains de la Vierge marie pour tout leur apostolat.

 ISHIMWE M. Gloria