La célébration eucharistique de la solennité de la Très Sainte Trinité de l’an 2020 a été présidée par le Père Longin NTIRANYIBAGIRA. L’animation du chant liturgique a été assurée par les chorales Sancta Maria et Sainte Famille. Les lectures du jour ont été respectivement tirées du livre de l’Exode 34, 4b-6. 8-9; de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 13, 11-13 et de l’Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 3, 16-18.

Tout au début de son homélie, le Père NTIRANYIBAGIRA a commencé par rappeler l’amour que Dieu a pour son peuple qu’Il a créé: “Dieu a tant aimé le monde jusqu’à lui a donné son Fils unique afin que celui qui croit en lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle”. Ceci nous montre combien l’amour de Dieu pour nous est si grand et sans fin. Nous n’avons plus besoin de chercher à comprendre l’amour divin par notre intelligence. Notre Dieu a tant d’amour pour nous; nous pouvons même nous en convaincre de par le livre de la Genèse quand Dieu a créé l’homme en son image.

En cette solennité de la Très Sainte Trinité, nous sentons la soif de savoir ce qu’est la Trinité, Dieu Trine et Un. Cette révélation ne vient pas spontanément  en nous, Dieu a voulu qu’elle soit progressive chez celui qui croit au point même où nous pouvons l’accueillir et l’assimiler.  De plus, il nous faut obéir à la voix du Saint-Esprit de Dieu qui parle en nous. Nous nous tromperons quand nous nous posons la question de savoir si c’est le Père, le Fils ou le Saint-Esprit qui écoute et exauce nos prières. Jésus lui-même appelle Dieu son Père et nous promet de nous envoyer le Saint-Esprit. Il révèle à Philippe qu’il est un avec le Père. La plénitude de la révélation divine nous a été donnée en Jésus Christ, seulement, le comprendre est un processus qui doit suivre des étapes bien précises tel que prescrite par le même Créateur.

Comme Dieu est amour et nous a créés par amour, nous devons aussi vivre en amour avec notre prochain sans distinction aucune. Et l’amour qui doit caractériser tout chrétien ne cherche par des intérêts personnels ou partisans. L’exemple d’un tel amour se retrouve dans la bonne et longue relation entre Dieu et son peuple Israël à qui Il s’est révélé progressivement par le Prophètes tout au long de l’histoire. Par le même amour, Dieu a scellé son alliance avec son peuple. Il ne vaut donc pas la peine pour nous d’anticiper à tout savoir, nous sommes sûrs de le comprendre le jour où nous le verrons face à face dans son royaume.

De la première lecture, nous avons entendu que Dieu est tendre et miséricordieux. Notre foi en Dieu est une réponse en cet amour divin. Croire en la Sainte Trinité pour les chrétiens ne va pas avec la ségrégation raciale, ethnique, économique ou autre. De plus, l’amour divin nous invite à engager un dialogue franc entre le membres en famille. Efforçons-nous de marcher dans l’amour de Dieu, celui qui nous appelle ses enfants et que nous appelons notre Père.

Nyandwi M.