Le dimanche qui suit la fête de l’Ascension a la caractéristique d’être en pleine période de la neuvaine à Pentecôte, qui est une période de neuf jours à partir de vendredi après la fête de l’Ascension. La célébration eucharistique de ce jour a été présidée par le Père Herménégilde COYITUNGIYE, Recteur du Sanctuaire de la Reine de la Paix et la Réconciliation de Mont Sion Gikungu. Les lectures du jour ont été respectivement tirées du Livre des Actes des Apôtres 1, 12-14; de la Première Epitre de saint Pierre 4, 13-16 et l’Evangile selon Saint Jean 17, 1-11.

Le Père COYITUNGIYE a débuté son homélie en rappelant qu’après sa résurrection, Jésus a eu le pouvoir sur toute créature ici-bas sur terre et au ciel, tel qu’il le précise à ses disciples avant de les envoyer évangéliser le monde et en leur promettant le Paraclet qui viendra sur eux pour leur rappeler toutes les paroles qu’il leur avait dites. Les textes du jour avaient pour objectif de nous signifier le pouvoir et la gloire divins tout en nous invitant à lui obéir et lui faire confiance en tout. Jésus nous invite aussi à adorer Dieu au lieu d’adorer les autres créatures comme nous-mêmes ou le pouvoir. Si nous nous attachons au pouvoir ou aux puissant de ce monde, nous deviendrons comme Ponce Pilate qui a voulu garder son poste politique et les privilèges y relatifs jusqu’à lâcher Jésus entre les mains de ses bourreaux qui l’ont exécuté en le pendant sur la croix.

Le prédicateur du jour a invité tout fidèle à ouvrir son âme pour que le Saint-Esprit entre dans la vie de chacun et chacune, de la transformer afin que nous soyons aptes à obéir à la volonté du Père et d’accomplir ses commandements. Ainsi, pourrions-nous vivre pleinement notre vie en enfants dignes devant le Père tout aimant. Il a conclu son homélie en implorant l’intercession de la Vierge Marie en notre faveur afin que nous puissions savoir notre apostolat et l’accomplir en la méditant comme elle l’a faite.

Grâce Divine Irakoze        

Laisser un commentaire