La célébration eucharistique de ce sixième dimanche de Pâques a été présidée par le Père Marcien NDAYIZEYE, Vice-Recteur du Sanctuaire Marial de la Paix et la Réconciliation. La chorale Sainte Maria Goretti l’a animée avec les chants liturgiques. Les lectures du jour ont été respectivement tirées du Livre des Actes des Apôtres 8, 5-8, de la Première Epitre de Saint Pierre 3, 15-18 et l’Evangile selon saint Jean 14, 15-21.

Dans son homélie, le Père Marcien a précisé que toutes les trois lectures de ce dimanche convergent à nous préparer pour la fête de la Pentecôte qui s’annonce dans quelques jours. Mais nous commencerons d’abord par célébrer l’Ascension qui aura lieu dans quatre jours. C’est après l’Ascension que nous monterons dans la chambre haute pour prier avec ardeur avec la Vierge Marie en attentes du Saint Esprit, le Paraclet que Jésus a promis à ses disciples, et à tous les croyants, qui nous rappellera toutes les Paroles que Jésus nous a enseignées et nous donnera en même temps la force et la joie de les proclamer haut et fort à toutes les nations de la terre.

La première lecture nous brosse un peu la persécution que l’Eglise naissante a subie de la part des non croyants qui ne voulaient pas du tout que la Parole de Dieu se propage de par le monde. C’est dans cette foulée de la persécution qu’Etienne a été dilapidée. Non seulement la persécution, mais aussi l’accomplissement des miracles par Philippe en Samarie, ce qui a fait que le nombre de croyants ne cessât de s’accroître. Dans la seconde lecture, saint Pierre nous invite à proclamer les hauts faits de Dieu dans nos paroles tout comme dans nos actes, particulièrement en ces temps où beaucoup de personnes ont tendance à se passer de la Parole et des commandements de Dieu pour embrasser la vie mondaine. Nous sommes également appeler à conforter notre foi et celle de nos frères et sœurs pour ne pas céder à la peur causée par les calamitées naturelles, les maladies qui sévissent un peu partout dans le monde et même l’approche des élections au Burundi. Le message que nous sommes appelés à donner au monde trouve sa source dans la Parole de Dieu : l’amour de Dieu et du prochain, et Jésus le précise bien quand Il dit : ‘’Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements’’.

Dans l’Evangile, Jésus promet le Saint Esprit à ses disciples, un Esprit de sagesse, de paix et de justice. Ce Paraclet nous aidera à vivre une vraie vie chrétienne et d’accomplir des actes dignes des enfants de Dieu même dans des circonstances de peur et d’incertitude du lendemain que nous traversons en ce monde. En ces jours où le Burundi va entrer dans la période des élections, il y a des personnes qui ne sont pas du tout stables dans leur intérieur par peur de perdre leurs postes d’attaches ou même leur vie. Nous leur conseillons de remettre leur cause entre les mains de Dieu qui, à son tour, leur donnera la force de l’Esprit-Saint qui prendra soin d’éclairer leur âme afin de faire ce qui est juste à faire devant la face du Seigneur. Nous comprenons qu’en tant que chrétiens nous devons réserver une place de choix au Saint Esprit qui nous donne d’être en communion avec tous nos frères et sœurs dans l’amour. Comme nous sommes dans le mois, marial, prions sans cesse avec la Vierge Marie et implorons le Saint de Dieu pour qu’il nous aide sans cesse à faire la volonté de Dieu.

Méthode Nyandwi

Laisser un commentaire