Le dimanche 26 avril 2020, après la messe d’ouverture du mois Marial, le Mouvement Apostolique de Schoenstatt a organisé un festival Marial au Mont Sion Gikungu, qui a eu lieu dans l’Eglise de la Sainte Trinité, sous la direction du Père Longin  NTIRANYIBAGIRA, Aumônier national et régional du Mouvement. Le festival avait comme thème: «l’homme nouveau en 2020 ».

La participation était massive et 25 jeux composés des chants, des slams, des poèmes, des sketchs, des danses, des extraits du document pré-fondation ont été présentés. Les cérémonies ont commencé à 13h00 avec l’animation libre des chants entonnés par la chorale Sancta Maria.

Dans son mot d’ouverture, le Père aumônier  a d’abord accueilli tous les participants dans ce festival, puis il a dit que ce festival est une belle occasion de former l’homme nouveau dans une communauté nouvelle par divers talents qu’a donnés Dieu à chacun de nous. Selon lui, c’est une activité pour rendre gloire au Christ Ressuscité à travers la Sainte Vierge Marie et le Père Fondateur de notre Famille. C’est ainsi qu’il a invité tout le monde à y participer avec un esprit d’un homme nouveau ressuscité ensemble avec le Christ.

Après ces mots d’introduction, la présentation proprement dite des numéros a commencé. Comme nous l’avons dit, les numéros à présenter étaient diversifiés, il y avait des chants, des danses, des poèmes, des slams, des sketchs, et la lecture des extraits du document de pré-fondation du Mouvement Schoenstatt.

Comme l’indique le thème, les présentateurs s’étaient focalisés sur l’homme nouveau, ses caractéristiques,  ses actes  et sa mission dans le but de se laisser transformer et aider en tant qu’homme nouveau par la Sainte Vierge Marie la grande éducatrice, pour que par après il puisse aider les autres à changer  dans une communauté nouvelle.

Les activités ont été clôturées par un mot de circonstance adressé par le Père aumônier national et régional. Ce dernier a vivement félicité tous les participants en général et les présentateurs de leurs talents en particulier qui ont accepté de les partager avec les autres. Leur patience a montré qu’ils sont des témoins de la Vierge Marie. Il a enfin rappelé que l’homme nouveau se caractérise par une auto-éducation, vivre à l’exemple de la Vierge Marie et ériger un sanctuaire dans son domicile. « Que tout ce qui vient d’être réalisé éclaire notre pays le Burundi et le monde entier pour façonner l’homme nouveau»,  ainsi a-t-il conclu.  Signalons qu’après ces mots, le Père a donné la bénédiction  finale à tous les participants présents au festival.

 Elvis MAJAMBERE 

Laisser un commentaire