Le Sanctuaire Marial de la Paix et de la Réconciliation de Mont Sion Gikungu a toujours célébré les cérémonies d’ouverture du mois marial avec ferveur. Aussi, ledit Sanctuaire a prévu de bonnes occasions de réciter le chapelet ensemble tout au long du mois de Mai dédié à la Vierge Marie par l’Eglise. Pour ce faire, tout avait été prévu pour accueillir et réjouir un effectif beaucoup plus imposant de pèlerins que d’habitude: la récitation du chapelet à 8h et demie, le tambour a commencé à résonner à 9h juste après le chapelet. Les commissions, groupes d’apostolat et toutes les personnes impliquées dans le bon déroulement de la journée étaient bien appliqués à leurs tâches.

La sainte Messe a été présidée par Son Excellence Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA, Archevêque de Bujumbura. Juste au début de cette célébration eucharistique, le Père Recteur du Sanctuaire a prononcé un mot d’accueil  dans lequel il a souhaité la bienvenue aux pèlerins, chacun dans sa dignité. Il a aussi signifié que nous voulons inviter chez nous la Vierge Marie comme l’ont fait les mariés de Cana en Galilée. Les fleurs que nous voulons offrir à la Vierge Marie sont toutes nos bonnes actions quotidiennes. Nous voulons que cette bonne Mère nous aide en ces périodes délicates dans lesquelles nous sommes: la menace de la pandémie du coronavirus et les élections qui s’annoncent d’ici peu. Nous voulons aussi adresser nos supplications au Tout-Puissant afin qu’Il nous délivre de diverses difficultés qui  nous hantent. Nous voulons aussi nous unir en prière avec nos pasteurs, à commencer par le Pape François pour être de bon messagers de la paix et de l’espoir pour le monde. Les lectures du jour étaient respectivement le Livre des Actes des Apôtres2, 14. 22-23; la première Epitre de saint Pierre 1, 17-21 et l’Evangile selon saint Luc 24, 13-35.

Son Excellence Monseigneur Gervais BANSHIMIYUBUSA, Archevêque de Bujumbura est parti du thème que le Sanctuaire s’est choisi pour cette année dans son homélie. Ce thème est libellé comme suit: « Avec Marie, soyons les porteurs de l’Evangile, de la Paix et de la Réconciliation dans nos familles ». C’est un thème qui nous invite à faire notre apostolat en tant que chrétiens: annoncer la Bonne Nouvelle de la paix et de la Réconciliation chez nous à la maison, au travail et partout où nous passons et visitons. Saint Pierre Apôtre et ses confrères n’ont pas eu peur d’annoncer la résurrection du Christ aux chefs et dirigeants du pays. Si nous croyons en cette résurrection du Christ, nous avons la joie d’avoir la paix intérieure qui nous pousse à attendre notre résurrection dans le calme du cœur. Nous avons tout de même besoin de rencontrer le Christ ressuscité car c’est de lui que nous tirons la force d’annoncer son Evangile comme les disciples d’Emmaüs. Nous avons aussi besoin d’inviter  la Vierge Marie dans notre vie en récitant le rosaire, le chapelet, ou même des Ave Marie chaque jour. Nous inviterons également cette Mère en célébrant les différentes fêtes qui lui sont dédiées par l’Eglise tout au long de l’année. En invitant Marie, nous sommes aussi sûrs de rencontrer Jésus car il a toujours été aux côtés de sa Mère en de telles circonstances.

En rencontrant Jésus dans notre vie, nous passons du stade d’être des disciples Simples pour devenir des  véritables chrétiens qui apportent et annoncent la paix au monde. Comprenons que des deux disciples d’Emmaüs,  l’on connaît le nom d’un seul, Cléophas. Ceci signifie que l’autre est chacun de nous. Voilà pourquoi notre part dans l’annonce de la Bonne Nouvelle est si importante. Pour bien rencontrer le ressuscité, la Bible tout comme l’Eglise nous proposent trois attitudes à prendre: avoir souci de notre prochain qui souffre et l’orphelin qui désespère, lire et méditer les Saintes Ecritures et recevoir les sacrements qui sont des signes visibles qui nous approchent de Dieu et nous réconcilient avec nos frères et sœurs.

Nous faisons remarquer que lors de l’offertoire une famille composée du père, de la Mère et de leur enfant ont respectivement présenté une Bible, une natte et un chapelet pour symboliser notre mission de prier en famille surtout pendant ce mois que nous commençons aujourd’hui. Deux membres de la commission Justice et Paix ont présenté la carte du Burundi attachée sur une caisse symbolisant urne pour dire que nous demandons à la Vierge Marie de nous aider à avoir des élections paisibles. En fin nous tenons à signaler qu’il y a eu la procession vers le Sanctuaire à la fin de la messe, et l’Archevêque y a donné la bénédiction finale.

Méthode Nyandwi    

Laisser un commentaire