Samedi, le 18 avril 2020, comme à l’accoutumée a eu lieu au Mont Sion Gikungu une messe de renouvellement de l’Alliance d’Amour présidée par le Recteur du Sanctuaire Marial de Schoenstatt « Reine de la Paix et de Réconciliation », Père Hermenigilde COYITUNGIYE.

Dans son homélie, le Père s’est essentiellement basé sur l’un des points du charisme de la famille de Schoenstatt à savoir « former un homme nouveau dans une communauté nouvelle ».

Cet apostolat initié par le Fondateur de la famille de Schoenstatt, Père Joseph Kentenich, est d’une importance incontestable dans nos jours où nous avons besoin de former un homme nouveau, caractérisé par la soif de donner sa vie et ses préoccupations à la Sainte Trinité et cela, à travers l’Alliance d’Amour avec la Mère Trois fois Admirable de Schoenstatt.

En plus, cet homme nouveau est aussi caractérisé par la croyance en Dieu, qui ne change ni dans le temps ni dans l’espace, la croyance dans l’Alliance d’Amour avec Marie et dans l’espérance  que la Mère Trois fois Admirable est victorieuse  en tout temps et en tout lieu.

Ainsi, la foi de l’homme nouveau ne se laisse pas ébranler par n’importe quelle épidémie ou pandémie y compris le coronavirus.

En outre, le Père Recteur a aussi évoqué le fait qu’au Burundi nous entrons prochainement dans la période électorale qui va commencer avec les campagnes électorales. Par conséquent, selon lui, nous devons savoir que notre vie de prière ne se limite pas seulement dans les enceintes d’une église mais aussi et surtout dans notre vie quotidienne.

C’est pourquoi il a interpelé toute la jeunesse Burundaise en général et la jeunesse schoenstattienne en particulier.  Selon lui, ce sont les mêmes jeunes schoenstattiens qui, en sortant de l’église se répartissent selon leur appartenance dans différents partis politiques. La question est de savoir si dans les activités politico-sociales, nos jeunes membres restent dans la ligne de l’Alliance d’Amour, s’ils gardent le manteau ou le foulard de l’Alliance d’Amour. En fait, nous devons nous rappeler toujours de notre Alliance d’Amour, pour que toutes nos activités restent dans cette ligne.

Le Père a par ailleurs invité tous ceux qui étaient présents à la messe à méditer sur leurs activités quotidiennes et de les mettre en relation avec la volonté de Dieu, afin de défendre la Sainteté de tous les jours et à être justes et vrais, afin d’être témoins du Christ dans cette période des élections pour bien vivre la victoire de la résurrection de Jésus Christ.

C’est ainsi que devrait faire l’homme nouveau.  Pour terminer, son homélie s’est clôturée avec ces mots : « La Sainte Vierge nous demande si nous voulons réellement qu’Elle nous accompagne dans toutes nos activités quotidiennes, y compris les activités électorales. Pour cela, Elle nous dit : j’aime ceux qui m’aiment…. Amen. »

Après l’homélie, il y a eu le rite d’offrir les contributions au capital de grâce, ce qui s’est passé sous une douce pluie qui n’a pas empêché le bon déroulement de cet acte. Après ce rite, les membres du conseil diocésain du Mouvement de Schoenstatt de l’Archidiocèse de Bujumbura ont offert des offrandes en nature qu’ils avaient préparées.

Signalons que la messe a eu lieu dans la grande Eglise dédiée à la Sainte Trinité ; et c’est la chorale de Schoenstatt de l’Ecole Normale Supérieure du Burundi qui l’a animée, ce qui est inhabituel de voir une chorale de l’extérieur chanter la messe d’Alliance au Mont Sion Gikungu.

HAKIZIMANA Sédecky

Laisser un commentaire