La célébration de la veillée pascale de cette année 2020 au Sanctuaire de la Reine de Paix et la Réconciliation de Mont Sion Gikungu a commencée à 18 heures par des rites liturgiques y relatives. Les chrétiens se sont munis des bougies qui devraient être allumées  dès le début des cérémonies à partir du cierge pascal alors que toutes les autres lumières étaient éteintes. Au cours de cette veillée, on a lu neuf lectures dont sept de l’Ancien Testament, L’Epitre de Saint Paul Apôtre aux romains(6, 3-11) et l’Evangile selon saint Matthieu (28, 1-10). Les références des lectures de l’Ancien Testament sont respectivement Genèse 1, 1-2,2; Genèse 22, 1-18; Exode 14, 15-15; Isaïe 54,1-14; Isaïe 55,&11, Baruch, 3, 9-15; et Ezéchiel 36,16-28. Les cérémonies de cette veillée ont été présidées par le Père Herménégilde Coyitungiye, Recteur du Sanctuaire. Celui-ci a tout le temps rappelé aux fidèles que nous célébrons cette veillée dans des circonstances particulièrement délicates à cause de la menace de la pandémie de coronavirus qui a fait que beaucoup de chrétiens soient confinés chez eux par peur de contagion. Les Charales Saint Nicolas de Flue et Saint Martin ont alternativement animé la Messe en chants liturgiques. L’ornement liturgique de la veillée était dominé par le blanc et le jaune.

Dès le début de son homélie, le Père Coyitungiye n’a pas manqué d’exprimer sa joie de voir les Burundais célébrer la Pâques dans la liberté de mouvement alors que dans bien de pays les chrétiens sont  confinés chez eux par mesure sanitaire de ne pas contacter le coronavirus qui fait beaucoup de victimes en ce monde actuellement. « Ne craignez pas, allez dire à mes frères que je les devancerai en Galilée », a insisté le prédicateur du jour en répétant les paroles du Christ ressuscité. Le prophète Isaïe quant à lui nous dit que le pays qui était dans les ténèbres a vu une grande lumière éclatante. « Le coronavirus nous a effrayé et continue de nos jours de telle manière que nous ne pouvions espérer célébrer cette vigile pascale comme nous le faisons maintenant. Mais le Seigneur a voulu que nous la célébrions ensemble et avec joie », a précisé le Père Recteur. Dieu, dans son amour, a voulu renouveler son alliance avec nous, et son Fils Jésus Christ nous a ressuscité de nos péchés. Cette nuit nous rappelle trois autres particulières: la nuit de la création où la Bible nous dit qu’avant que le soleil ne fût, le monde était dans les ténèbres; la nuit pendant laquelle le peuple d’Israël est sorti d’Egypte en traversant la mer Rouge; et la nuit de la mort de Jésus Christ sur la croix. Aujourd’hui, nous disons merci à Dieu qui nous a sauvés de ces ténèbres de la mort. Jésus ressuscité nous salue et nous dit que nous sommes sauvés de nos péchés, de coronavirus, et de la faim. Allez proclamer cette bonne nouvelle à vos frères et sœurs du monde entier que jésus est ressuscité des morts. Jésus Christ est vivant pour toujours, il vient en nous avec une vie nouvelle; c’est pour cette raison que nous pouvons entonner le chant de la victoire. Cette lumière de Pâques que Jésus nous apporte vient dissiper la peur que nous avions auparavant afin que nous continuions nos activités quotidiennes dans la joie et la liberté des enfants de Dieu.

Frédéric NIMBONA

 

Laisser un commentaire