La messe de ce dimanche 03 novembre 2019, premier dimanche du mois de novembre, a été présidée par le Père Marcien NDAYIZEYE, en compagnie du diacre Jean Bosco HABONIMANA.

Au début de l’Eucharistie, le célébrant a salué et accueilli tous les chrétiens présents à l’église de la Sainte Trinité pour ce trente et unième dimanche du Temps Ordinaire. Il a parcouru les lectures du jour de façon générale et a tenu à préciser que nous sommes venus rencontrer le Christ dans cette eucharistie et pour mieux le rencontrer, il nous faut un coeur sans tache. Il a donc invité les fidèles à confesser leurs péchés. Il leur a conseillé de ne pas remettre à demain cette rencontre avec le Christ mais de prendre cette décision aujourd’hui même. L’Eucharistie étant l’action de grâces du Christ au Père à laquelle il associe l’Église qui est son corps, il a énuméré les différents chrétiens qui rendent grâces pour les multiples bienfaits reçus et ceux qui prient pour les leurs afin que Dieu intervienne à travers l’intercession de la Vierge Marie.

Les lectures du jour ont été tirées de livres de la Sagesse, de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens et de l’évangile de Jésus selon saint Luc. Signalons que l’évangile a été lue par le diacre Jean Bosco HABONIMANA.

Le Père Marcien NDAYIZEYE a tenu à informer les fidèles, dans son homélie, que toutes les lectures de ce jour véhiculent le message d’amour et du pardon de Dieu. Que les trois lectures nous invitent à changer de vie, à passer de l’ancienne vie de pécheur à celle de sainteté. Notre Dieu est plein de bonté et il est très patient. A travers cette patience, il veut que tout le monde lui revienne, abandonne ses mauvais comportements. Il veut nous accorder son Pardon, a-t-il continué.

Dieu nous a créés en son image et de ce fait, il veut que nous lui ressemblions toujours d’où cet amour sans limites, a indiqué le Père. Il a aussi mentionné la pensée de Saint Irénée qui dit que
«La gloire de Dieu, c’est l’homme debout.» selon laquelle Dieu est miséricordieux et plein d’amour. Le célébrant est revenu sur la première lecture qui montre comment Dieu aime tout ce qui existe et épargnes tous les êtres, parce qu’ils sont à lui, comment il reprend ceux qui tombent peu à peu, les avertis et leur rappelles en quoi ils ont péché afin qu’ils se détournent du mal et croient en lui.

Il a pris aussi le temps pour donner la signification du nom «Zachée» , sur qui l’évangile du jour porte, qui signifie le « juste ». On peut se poser beaucoup de questions, poursuit le Père, concernant son nom et le métier qu’il exerçait. Un métier, comme nous le savons, est souvent taché de fraude, de corruption, … Mais le Seigneur savait ce jour, savait qu’il finira par changer véritablement d’où il nous faut à tout prix éviter de critiquer les autres en les traitant de tous les maux, a-t-il martelé.

Il a suggéré à l’assemblée de prendre le temps d’analyser leurs noms et leurs significations et de voir si ils cadrent réellement avec leur vécu quotidien. Au cas contraire, de demander l’aide de Dieu afin que ceux qui portent les noms se rapportant sur la joie, la paix, l’amour, … puissent les manifester concrètement dans la société.

Germain NAHIMANA

Laisser un commentaire