Telle est la devise pendant toute l’année jubilaire dans laquelle est le Sanctuaire Marial de Schoenstatt au Mont Sion Gikungu. C’est un lieu régulièrement visité soit par les pèlerins des Mouvements et groupes de prière variés, soit par des fidèles qui y font individuellement leur pèlerinage. Chacun se fixe un rendez-vous, il prend un temps et escalade, pour faire la prière qui est cette relation d’amitié où l’homme dialogue avec le Seigneur.

C’est intéressant, à voir un mouvement régulier des pèlerins : ceux qui rentrent rencontrent qui entrent. Pendant cette année jubilaire, les pèlerinages pour les différents groupes sont organisés à cet endroit pour que ses membres puissent recevoir les grâces et bénédictions.

Le Sanctuaire a une très  grande signification pour les membres du Mouvement Apostolique de Schoenstatt, étant donné que ce dernier est le fruit de la foi en la Providence Divine d’un certain Joseph Kentenich, le Père fondateur de la famille de Schoenstatt.

Pour le moment, un bon nombre de fidèles ont déjà compris à leur tour l’importance d’avoir le Sanctuaire. Certes, la Vierge Marie accueille tous ses enfants sans exception aucune, même ceux qui ne croient pas en son Fils Chéri. C’est pourquoi, chaque jour à chaque instant, le Sanctuaire n’est pas libre.

C’est un lieu commune, chaque personne peut y trouver sa place : les enfants, les jeunes, les adultes et les vieux, qui viennent à pied ou en voiture, les riches et les pauvres, dans la joie des enfants du même Père et de la même Mère, tous se rencontrent dans le Sanctuaire.

Les solennités s’y célèbrent  et les fidèles en sont fières, ils viennent de tous les coins du Pays dans l’espoir d’être bien accueillis par la Mère Trois fois Admirable et de recevoir de l’Esprit Saint un vent doux, et l’ombre que procure le manteau maternel face à la chaleur qui pourrait être à la cause d’un nombre puissant des fidèles participants.

Quand on observe attentivement les visages de ceux qui viennent pour prier, on ne peut y lire que la patience et  l’espérance, et pour ceux qui viennent du Sanctuaire, leurs visages sont remplis de joie avec sans doute du courage dans leur cœurs.

« Dans  le Sanctuaire nous sommes échauffés et nous obtenons la force pour être de vrais témoins.  »

Les cérémonies de la  célébration du jubilé auront  lieu le 19octobre 2019, au Mont Sion Gikungu.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire