La soirée de ce samedi le 8 juin 2019, a été la plus spéciale pour les fidèles du Sanctuaire marial de Schoenstatt au Mont Sion Gikungu,qui, ont passé tous les neuf jours dans une prière, dans le cénacle, comme le faisaient les apôtres avec la Vierge Marie en attente de l’Esprit Saint.Cette prière a été clôturée par une sainte messe qui a débuté 18heures. Pendant que tout autour de Mont Sion pas mal de gens se précipitent pour les fêtes de mariage et autres, les fidèles quant à eux se pressent,pour que puissent tinter les cloches étant déjà dans l’Église.

Tout a été préparé en conséquence pour faire vibrer la joie festive, dans les coeurs des fidèles: l’intérieur de l’Église est bien décoré en rouge-blanc, les couleurs du jour ; et un bon nombre de fidèles sont en rouge-blanc .Sur leurs visages se laisse remarquer la joie . La messe de la vigile a été présidée par le Père-Recteur du Sanctuaire, Herménégilde COYITUNGIYE : « Nous venons prier pour que l’Esprit Saint soit sur notre Eglise, notre Pays et qu’il soit dans nos familles et communautés,a-t-il amorcé.

Homélie

« Recevez l’Esprit de Dieu » . Telle est la première phrase qui commence l’homélie du Père Herménégilde, avant d’ajouter : « Aujourd’hui c’est le temps de sortir du cénacle afin d’aller témoigner l’Amour du Christ. »

Il a expliqué pourquoi le choix de cette parole du livre de la Genèse parlant de la construction et de la destruction de la tour de Babel : « Les gens de ce temps, dit-il, avaient la même langue, ils voulaient se faire un grand nom pour qu’ils ne puissent pas se disperser sur toute la terre. Ils avaient l’envie d’être plus grands que le Seigneur, a-t-il ajouté. Ils ne désiraient que renfermer tous les gens dans l’esclavage d’une seule langue (leurs priver de la liberté d’expression.)

Là, il a beaucoup insisté sur le fait que certains Gouvernants veulent que tout le monde ne suivent que leurs idées et ne parlent que leur langue .

Le Bon Dieu qui voit tout,descendit pour punir ces gens là, qui avaient commencé à construire une tour dont le sommet pénétrerait les cieux. Dieu avait alors confondu leur langue, ils ne s’entendaient plus les uns des autres et Dieu les dispersa de là, sur toute la face de la terre .

Le célébrant a alors parlé du parallélisme entre cette parole de l’Ancien Testament et l’autre du Nouveau Testament, qui raconte comment les apôtres ont reçu l’Esprit de Dieu, et qu’ils ont commencé à parler d’autres langues et plusieurs langues se laissent entendre par tout ce qui était là : « Au Babel, Dieu est venu détruire leur langue pour les punir et les corriger,a-t-il déclaré, mais cette fois-ci, le jour de Pentecôte,il ajoute, Dieu vient pour bénir son peuple, il leurs donne le droit d’expression en leur accordant le don de parler plusieurs langues. »

« La Pentecôte est venue nous enseigner comment vivre l’humilité,a-t-il martelé. Et le Saint Esprit est venu nous expliquer ce Jésus qui accueille tous dans leur interférence et quant à l’Esprit, il donne ses dons à tous, malgré leur différence. »

Il a fait savoir que, les apôtres, après avoir reçu les dons, ils n’ont pas du tout peur, ils sont sortis annoncer la bonne nouvelle, que Jésus est ressuscité . »

Tu n’es plus toi,a confirmé le Prêtre,tu deviens quelqu’un d’autre, et le première réaction de celui qui reçoit l’Esprit de Dieu, c’est le courage, parce que la peur disparaît très vite .»

Il a terminé l’homélie en signalant que le Saint Esprit est la fontaine qui ne s’épuise pas pour celui qui croit en Jésus. « Que puisse la prière de Marie Reine du cénacle être efficace pour les témoins d’aujourd’hui. »

Avant l’action de grâce, chacun fidèle reçoit un un petit papier sur lequel est écrit le nom du don. Après cela, tous les participants ont effectué une procession vers le Sanctuaire, et,les bougies dans la main, ils ont fait une prière de consécration à la Vierge Sainte.

La messe s’est clôturée dans la joie à 20heures et demie.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire