Le calme est l’une des caractéristiques du Mont Sion Gikungu au Sanctuaire Marial. Dans le silence absolu, le mouvement des pèlerins est régulier. Ils viennent dans la joie de rencontrer le Christ et contempler la splendeur du Dieu Trinitaire, en passant par le chemin le plus court qu’est la Vierge dans son Sanctuaire. C’est comme sur le Mont Thabor, la gloire de Dieu se laisse manifester. Quand on y arrive, on est accueilli par la fraîcheur du vent doux que laisser  souffler de tous les côtés, les arbres et une odeur agréable fournie par les fleurs qui s’y trouvent.

Comme les autres pèlerins se précipitent chaque jour vers le Sanctuaire, aussi les Religieuses prennent un moment pour venir rencontrer le Christ. Ce vendredi 24 mai 2019, on dirait le tour des Religieuses de la Congrégation Bene-Teresa. Elles se sont retirées de leur couvent, elles ont escaladé la montagne pour arriver enfin sur les lieux.

Le fait de quitter l’endroit habituel pour se rendre au lieu de rendez-vous avec le Seigneur est un honneur. Se retirer un peu, c’est un geste qui n’est pas moins significatif, cela manifeste un cœur de quelqu’un  qui désire le changement : laisser de côté le comportement indigne et adopter un comportement digne des enfants de Dieu. Du malaise au calme, du tourment à la tranquillité, de la peur au courage, de l’angoisse à la joie parfaite.

Arrivées dans le Sanctuaire, elles ont pris un moment de prière bien à l’aise et elles sont heureuses comme nous l’a dit une d’elles sous couvert d’anonymat : « Aujourd’hui, je me sens à l’aise. Etre dans le Sanctuaire de notre Mère, c’est la joie intense. Pour moi, être Sœur est une merveille qu’a fait le Seigneur, et je suis venue dire comme Marie, le Puissant, fit pour moi des merveilles, saint est son nom. »

 Nous sommes dans le mois marial, dit-elle, nous avons jugé bon faire le pèlerinage ici au Mont Sion, pour dire à Maman du ciel que nous l’aimons vraiment, lui montrer nos joies et nos peines, comme notre offrande devant son Fils Jésus.

Pour cette Sœur, le fait de quitter le couvent est une chose par excellence : «  Nous faisons chaque jour notre prière étant dans notre communauté, mais quand nous sortons, nous avons la chance de faire la prière de contemplation, en regardant toute la création, les personnes que Dieu a sondé, une belle nature et les animaux qui manifestent la beauté, la grandeur et l’Amour de Dieu. »

 

Brigitte IRAKOZE

 

Laisser un commentaire