Les fidèles du Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu ont effectué ce samedi le 11mai, un pèlerinage au Sanctuaire Marial Reine de la paix de Mugera, un des activités de l’année jubilaire, dans laquelle est le Sanctuaire Mont Sion Gikungu.

C’est un rendez-vous chaleureusement attendu par un bon nombre de fidèles. Voilà le jour arrive, non comme à l’accoutumée, le samedi matin, on observe le mouvement des hommes et femmes, garçons et filles dans la cour. Ils attendent l’arrivée des autobus. Il est six heures quelques minutes, les cinq autocars font klaxon à l’entrée. Les fidèles prêts pour le pèlerinage, regagnent le Sanctuaire pour recevoir la bénédiction avant de s’installer dans les bus.

Le programme du voyage est bien établi, tout le long du chemin, les pèlerins sont en union dans la prière. Ils font le rosaire, arrosé par des chants et danses. La conversation interne et la présentation de ceux qui partagent le siège, sont considérées comme la pause.

Les autos et les véhicules privés se sont garés devant l’Eglise de Mugera à 11heures. Ils sont  attendus et vivement accueillis par le Recteur et fidèles dans des chants de bienvenue. Dans l’Eglise, le Curé de la paroisse leurs a souhaité la bienvenue avec une très grande joie : Soyez les nôtres, sur ce saint mont, la première Eglise du Burundi, parce que c’est ce lieu qui a accueilli le premier pasteur Son Excellence Mgr Julien GORGU. La Vierge Sainte vous a déjà reçu. Vous êtes venus rencontrer Dieu. Et  la Vierge va vous enseigner comment remercier. »

Selon lui, faire le pèlerinage un signe de la recherche de Dieu : « le pèlerinage que vous faites nous rappelle notre voyage vers le ciel. Escalader le mont est un signe vivant de cette soif qu’ont les cœurs qui cherchent Dieu. Abbé Venant MPOZAKO a rappelé à ces pèlerins la place qu’occupe la Vierge Marie dans l’Eglise et dans la vie de chacun chrétien.

Historique du Sanctuaire

Le recteur du Sanctuaire a fait connaitre que l’Eglise a été construite en 1899, avant la construction de la grotte en 1938, dans laquelle est érigée la statue de la Vierge, par le bienheureux Achille Denis en compagnie des autres Prêtres. Cette grotte a été construite comme symbole du jubilé de 100ans des apparitions de la Sainte Vierge à Lourdes, raison pour laquelle, cet endroit est aussi nommé «  Lourdes ». Le 15 aout 1961, tous les Evêques du Burundi ont confié à Marie le Burundi, pour qu’elle puisse demander à son Cher Fils la paix au pays, qui était à cette époque dans le bouleversement politique total. Depuis ce jour-là, Mugera devient un Sanctuaire Marial.

Une chose spéciale pour les pèlerins, après ce rappel de l’Abbé Recteur, ils ont eu la chance de prier et toucher la croix de Jésus dans de petits morceaux bien gardés, (les restes).

Ils ont commencé alors une procession, depuis l’Eglise vers la grotte. Petit à petit, ils récitent le chapelet avec des chants de louanges à Marie.

La célébration eucharistique

Tout près de la grotte de Lourdes, il y a une autre grotte bien aménagée dans laquelle, il y a l’autel pour la célébration, tout autour, les fidèles peuvent prendre place. La chorale centrale est bien prête pour animer la cérémonie. En concélébration avec deux autres dont le Recteur du Sanctuaire de Mugera, le Recteur du Sanctuaire Marial de Schoenstatt a présidé cette célébration. « Nous venons de Schoenstatt en Allemagne, et nous sommes arrivés à Lourdes. Moi Je célèbre comme celui qui est à  à Lourdes en France, ainsi a introduit le Père Félicien NIMBONA, pour insister sur cette relation qui existe entre ces deux sanctuaires. Il a aussi fait savoir que Mont Sion Gikungu, possède une pierre qui a été transportée de Mugera. « Nous sommes chez nous alors, a-t-il ajouté. Au Sanctuaire de Mont Sion, il y une pierre, venue de Schoenstatt en Allemagne, tout comme à Mugera on y trouve une pierre transportée de Lourdes en France.

Homélie

Il a commencé son instruction avec les remerciements : «  Je remercie de tout cœur le Curé et Recteur du Sanctuaire Reine de la paix et tous les fidèles de cette Paroisse. Mes sincères remerciements, je les adresse aussi aux fidèles de Mont Sion. »

Selon le célébrant, Lourdes était un lieu non visité avant, mais pour le moment, il est fréquenté par les gens de tous les pays et y reçoivent les bénédictions de toute sorte. «  Depuis 1854, dit-il, à Lourdes, la Puissance de Dieu se manifeste, les malades sont guéris, les chrétiens sont sauvés. Nous sommes à Lourdes et nous aussi nous sommes malades, je n’ai aucun doute que l’amour de Dieu va rayonner par l’intercession de la Mère de Jésus. Cette belle Maman va nous convertir, elle voit tout ce dont nous avons besoin. »

D’après le Père Félicien, tout ce qui est important c’est la foi : « Aujourd’hui, demandons la foi, qui nous aide à croire en la présence de Jésus dans les espèces du pain et du vin. Que Marie qui a cru puisse intercéder pour nous  afin de recevoir de son Fils la foi profonde. »

Pendant l’action de grâce, l’image de la Mère Trois fois Admirable a été donnée aux fidèles du Sanctuaire Mugera, comme souvenir de ce pèlerinage effectué, mais aussi dans l’objectif de maintenir cette relation qui existe entre les deux sanctuaires. Le Curé a manifesté sa gratitude : « Quand je suis dans la joie, les termes me manquent. Je vous remercie infiniment par le fait que vous avez bien répondu à l’invitation de l’Esprit Saint. Je vous félicite pour les 25 ans du Sanctuaire, et je vous souhaite la progression. »

Après la sainte messe, les pèlerins ont visité les deux endroits charmants : l’autel de l’assomption, construit pour la célébration de la solennité de l’Assomption le 15 aout, et en haut sur la colline où se trouve la croix de Mugera.

Ce n’est pas facile d’y arriver mais, ce qui se remarque bien évidemment, c’est le courage et la volonté qu’ont ces fidèles pèlerins. Ils ont fini par atteindre le sommet et toucher sur la croix.

Ils sont retournés tous joyeux et ont clôturé à 21heures leur pèlerinage  par une prière et bénédiction au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire