Le sanctuaire marial de Schoenstatt est riche en signes et en symboles qui ne sont pas moins significatifs. A part l’image de la MTA bien éclairé au-dessus et la Croix d’Unité qui sont facilement remarquables, on y trouve aussi d’autres symboles entre autres les statues des apôtres Pierre et Paul.

Pierre et Paul sont deux apôtres très connus parmi le reste, et dans le Sanctuaire Marial de Schoenstatt, leurs statues se trouvent de la part et d’autre  du Tabernacle. On peut bien les distinguer selon leurs différents symboles qu’ils portent dans les mains : Saint Pierre porte dans une main une clé et dans l’autre un livre grandement ouvert. Quant à Saint Paul, l’une de ses mains porte une épée et l’autre un livre bien fermé.

 Selon le Père Longin NTIRANYIBAGIRA, un des Pères de Schoenstatt au Mont Sion Gikungu, la famille de Schoenstatt dans laquelle est né le Sanctuaire est apostolique. «  C’est pour cette raison, dit-il, que  les statues de ces apôtres ont été installées dans le Sanctuaire ». Il ajoute que c’est le signe vivant de l’apostolat de l’Eglise, d’ailleurs ajoute-t-il, apostolat vient de « apôtre ». C’est sont les colonnes de l’Eglise, parce que l’Eglise est aussi apostolique et elle est fondée sur les apôtres. « Avec ces symboles, dit-il, nous constatons que la mission de l’Eglise n’est pas du tout séparée de celle de la famille de Schoenstatt. »

D’après lui, les deux apôtres sont les représentants de tous les douze. Quant aux signes que portent ces derniers, ce sont les caractéristiques de leur mission : saint Pierre avec les clés comme symbole du royaume : « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux, ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux, avait dit Jésus à Pierre(Mt 16,19). Le livre est la vie, la lumière et la nourriture qu’est la parole de Dieu.

Dans l’une des mains de Saint Paul apôtre, un livre : cela désigne la mission qu’avait cet apôtre, n’importe où il est et n’importe quand. L’annonce de l’Evangile est un travail par excellence, on ne peut pas ne pas le faire. C’est un devoir. D’ailleurs Saint Paul dit dans sa première épître aux corinthiens chapitre 9,16 : « Malheur à moi si je n’annonce pas la bonne nouvelle. » Le livre dans les mains montre que Paul est toujours prêt à évangéliser.

Et l’épée qu’il  tient dans l’autre main est le symbole aussi de la parole de Dieu qu’il annonce. C’est lui-même qui compare la parole de Dieu à une épée : «  La parole de Dieu est une épée à double tranchants (Hébreux 4,12). »

Chaque fois que, comme le Signale le Père Longin, un pèlerin se présente dans le Sanctuaire,  que puissent les deux statues lui rappeler la mission  qu’a tout chrétien dans l’Eglise. Dans le Sanctuaire aussi,  le pèlerin se rappelle que Marie est la Reine des Apôtres.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire