Le Sanctuaire accueille tous les pèlerins dans toutes leurs différences et avec diverses intentions. Blancs et noirs, pauvres et riches, grands et petits, on peut les rencontrent dans le Sanctuaire, comme c’est un temple de Dieu qui  ne distingue pas les uns des autres.

Les élèves sont dans la période délicate, ils sont en train de passer les examens du second trimestre de l’année scolaire.

Le matin, peut-être avant qu’ils se présentent dans leurs salles d’examen, certains passent dans le sanctuaire. D’autres fréquentent cet endroit après avoir terminé l’examen. RUKUNDO Didace, rencontré le matin de ce mercredi le 10avril, nous a dit le pourquoi de ce mouvement : «  Moi j’ai voulu passé dans le Sanctuaire pour demander grâces et bénédictions. Chaque jour de l’examen, je me réveille 5h du matin et je fais mes révisions. Après avoir terminé de me préparer, je prends le chemin et je passe dans le Sanctuaire pour demander à Jésus par l’intercession de sa mère, de bénir mon travail, et puis je me rends dans la salle.

Didace dit qu’il n’a pas peur : « Je travaille et j’attends les résultats. Je ne peux pas me lamenter en aucune façon, devant même la mauvaise note, je mets seulement confiance en Dieu. » Selon lui, quand il a pu passer dans le Sanctuaire avant le travail, il se sent calme devant le questionnaire. « Les examens font quelques fois peur, parce que nous avons peur de l’échec, dit-il. Mais quand je suis passée dans le Sanctuaire, je travaille calmement et fièrement.

DUSABE Nadine et ses amies viennent du  Sanctuaire. Il est  presque 11h. C’est justement après la passation. Elles disent qu’elles passent là pour saluer la mère de Dieu et remercier Jésus qui leurs a donné force et courage. «  Le sanctuaire est la source de toute grâces et bénédictions, le matin on passe pour demande la bénédiction et on reviens après pour dire un merci ». Nadine relate que avant de commencer l’année scolaire, les Responsables du Sanctuaire organisaient une messe dans l’objectif de prier pour tous les élèves et demander à eux dons et faveurs dans leurs travail de toute l’année.

« Quand je suis passé dans le Sanctuaire le matin dit-elle, je n’ai pas peur parce que je sens en moi la force et je me sens soutenue par quelqu’un. »

 Elle explique aussi qu’ils passent dans le sanctuaire pour demander le courage, parce que, ajoute-t-elle, nous sommes quelques fois la cause de notre échec quand nous devenons paresseux. »

Elle n’hésite pas à signaler qu’il y a ce qui peuvent les déranger ici et là, mais elle reste convaincu que la mère de Dieu ne cesse pas d’intervenir.

Avec ses condisciples, elles espèrent que la note sera bonne.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire