Pendant la période du carême, les responsables du Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion  Gikungu organisent des récollections à l’intention des membres de différents groupes exerçant leur apostolat au Sanctuaire Marial, dans le but de se préparer pour la prochaine solennité du Paques. Ce Samedi de la quatrième semaine du carême, le 6 avril 2019, c’est le tour de tous les membres des chorales qui y agrémentent les différentes messes et cérémonies.

La récollection de cette année a comme thème  « I ’Identité et la mission d’un chrétien dans l’Eglise-Famille ». Ce thème a été animé par le Père Recteur du Sanctuaire Marial de Schoenstatt Félicien NIMBONA.

Dans cet enseignement, il s’est focalisé sur différents points comme le charisme et l’apostolat d’un chrétien croyant dans l’Eglise-Famille ; l’Eglise-famille comme communion fraternelle et les trois missions d’un fidèle dans l’Eglise-Famille.

 Selon lui, le Carême doit être caractérisé par, trois piliers à savoir  la Prière, le jeûne et l’aumône (accomplissement des œuvres de la miséricorde). Quelques questions surviennent : sur quoi est fondée notre foi ? Est-ce que nous comprenons bien le baptême que nous recevons de la part de notre famille  ainsi que sa signification ? Comment nous  concevons la Sainte Messe ? Avons-nous le courage de connaître ce qui est en rapport avec la parole de Dieu ? Le conférencier déplore qu’il soit  souvent remarqué que dans l’Eglise, certaines gens ne reconnaissent pas ce qu’ils ont reçu ou reçoivent de la part de l’Eglise.

Il a aussi rappelé les trois missions d’un chrétien croyant dans l’Eglise : annoncer la bonne nouvelle de Jésus Christ le fils de Dieu, témoigner sans crainte la foi et vaincre les tourments de la vie avec le Seigneur notre Sauveur. L’Evangélisation engage toute la communauté Ecclésiale (les consacrés et les laïcs) comme le dit Saint Paul apôtre dans sa première épître aux Corinthiens  9,16 «  malheur à moi si je n’annonce pas la Bonne Nouvelle. »

« Témoigner notre foi se fait par l’amour que nous apportons à nos prochains explique le Père Félicien. « Témoigner notre foi demande la force d’un Haut, pour pouvoir vaincre les attaques que croise notre vie, ajoute-t-il.  Selon lui notre vie se compare au lac qui s’agite fortement par les vents violents  mais Jésus est là comme il était avec les disciples dans ce lac, comme nous le trouvons dans l’Evangile selon Saint Luc 8 :22-25. « Nous devons avoir confiance en Jésus Christ car, dit-il, sans lui nous ne pouvons rien. »

En conclusion, le Père Félicien NIMBONA a interpellé tout un chacun de rester ferme à sa foi. Les participants se disent satisfaits de cette instruction.

La retraite qui a commencé 8heures et demie  a pris fin 12heures et demie.

Epipode  NIYONGABO

Laisser un commentaire