Le sanctuaire Marial de Schoenstatt est non seulement où la Mère de Dieu accorde ses grâces à ceux qui viennent à sa rencontre, mais aussi un lieu de manifester la gratitude pour tous les bienfaits de Dieu. Comme ce Sanctuaire n’est pas le fruit d’une apparition quelconque tel qu’on le trouve dans l’historique  de la plupart des autres Sanctuaires, ce n’est pas non plus quelque part où s’opère les miracles, mais plutôt un endroit dans lequel le Seigneur se montre puissant par l’intercession de la Sainte Vierge.

Les prières adressées à Jésus en passant par sa sainte mère dans le Sanctuaire sont à 98%  exaucées selon les témoignages des pèlerins.

« Je reviens pour les remerciements »

« Je viens du Sanctuaire, non pour demander encore, mais pour remercier le Seigneur, déclare KANEZA Henriette, une jeune fille d’à peu près 25ans quand elle sort du Sanctuaire.

Nous sommes 9heures et vingt au Mont Sion, Henriette nous dit qu’elle est là depuis 6Heures du matin : « Comme j’ai pris le temps de venir ici pour demander quelque chose à Jésus, je suis venue aujourd’hui pour dire merci. »

La jeune fille qui dit qu’elle manque même les termes à utiliser pour remercier le Seigneur nous dit la cause de sa joie : « J’ai atteint une maladie qui menaçaient mes yeux quand j’étais en première année de l’Université. Les yeux me faisaient vraiment mal à tel point que je ne pouvais même pas faire la lecture pendant 5min. Pire encore, j’avais embrassé la faculté des lettres, laquelle demande la lecture intense de différents romans et autres livres pour battre les records.

Les maux de tête que j’avais tout le temps étaient à la cause du sommeil que je sentais de temps en temps. Je ne pouvais pas passer trente minutes étant assise, j’étais sans doute dans un état critique. Ce qui me tourmentait davantage est que ma famille était dans la misère, c’était pratiquement impossible de me faire soigner. Je me sentais tellement faible et j’étais convaincue que je ne pouvais pas continuer les études étant dans cet état.

Chaque fois que je le puisse, je fréquentais le Sanctuaire et je montrais à la mère de Jésus mon état de santé et mes études que j’irais très prochainement abandonner. J’avais écris pas mal de lettres à la Mère de Dieu. Etant au Sanctuaire, je me sentais en forme comme quoi je ne souffre de rien, c’est pour cette raison que je revenais maintes fois.

Le moment est venu ! Par les prières de Marie, le Seigneur m’avait envoyé un ange. Un jour, je venais du Sanctuaire, et au cours de la route, une voiture s’arrête devant moi. La maman qui y était me dit d’entrer et a-t-elle ajouté : je ne veux pas te laisser en route, viens on part ensemble. » Je lui ai dit merci et je suis entrée. Tout d’un coup, la femme commence à me demander : «  Mais tu as quelque chose ? Je vois qu’il y a un ça ne va pas, tu apparais comme celui qui est si lasse. Dis-moi ; est-ce que ça va ? »

Et moi de répondre : « Il n’y a pas de problème, je suis à l’aise. »          

Elle réplique : « Non ! Tu me caches quelque chose et ce n’est pas bon. »Alors, j’ai réfléchie un peu avant de lui avouer que j’ai certainement un problème et je lui raconte tout.

Elle me dit : « Pauvre petite, tu vois que c’est sérieux alors que toi tu dis qu’il n’y a rien ? Elle m’a donné un rendez-vous pour qu’on puisse s’en parler profondément. Je suis allée à sa rencontre le jour convenu et elle  m’a promis de payer tous les frais de soins. Dieu est vraiment merveilleux ! Franchement, je n’ai pas eu des mots adéquats et suffisants pour remercier. Je lui ai seulement dit : « soit bénie. »

J’ai commencé alors le processus de me faire soigner et j’apportais à la dame toutes les factures. Je vous dis que cela n’a pas engagé moins de 500mille fb. Elle a tout payé, j’ai été bien soignée et j’ai continué mes études normalement. »

Pour Henriette, le Sanctuaire est un lieu de demande et de remerciements : « Je suis venue demander et j’ai reçu, maintenant je remercie. » elle remercie vivement la Mère de Dieu : « Marie m’a donné la patience jusqu’à ce que le Seigneur me répond. Comme elle, je dis : « Le Puissant fit pour moi des merveilles ; saint est son nom. »

 

 

                            Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire