Le  25 mars de chaque année, l’Eglise célèbre une solennité de l’Annonciation. Le messager de Dieu l’ange Gabriel fut envoyé chez Marie pour lui annoncer qu’elle va concevoir et enfanter Jésus, le Dieu Fils. Voilà que commence alors le mystère de l’incarnation. Mont Sion Gikungu a célébré ce lundi le 25 cette solennité, dans une messe qui a débuté 17heures, dans la petite chapelle.

Les cloches sonnent 17heures moins quelques minutes. Les fidèles  se présentent en masse dans la chapelle. Quelques instants après, ils récitent l’angélus avant que la chorale sainte famille qui anime, entonne comme entrée, un chant de louange à la Vierge Marie

Le Père Félicien Nimbona qui l’a présidé a dans introduction rappelé la coïncidence  de cette solennité qui arrive pendant la période du carême avec le mystère de la passion et la résurrection. « Ce Jésus qui a souffert dit-il, il s’est fait homme depuis l’annonciation. Il a alors signalé que c’est la fête de la miséricorde.

Le gloria a résonné, la couleur  blanche malgré la période du carême se remarque très facilement sur l’autel.

Homélie

Dans son homélie, il a insisté sur le « oui » de la Vierge Marie qui n’a pas changé malgré multiple intempéries. « Marie a cru sans qu’elle puisse voir. Ella a accepté que se réalise la volonté du Puissant dans sa vie. C’est ainsi que depuis ce jour-là, commence le mystère  de notre salut. Dieu qui n’avait pas voulu ni sacrifice ni oblation, a préparé le corps de son Fils Jésus, comme sacrifice vivant qui enlève les péchés. »

Il a continué en disant que ce corps qu’a donné Jésus sur la croix lui a été offert par Marie dans ses entrailles. Selon lui, la Vierge Marie est comme un pont sur lequel Dieu a passé pour obtenir et sauver son peuple. « Marie dit-il, est un lien qui unit le ciel et la terre ».Le célébrant a ajouté que tous les fidèles ont eux aussi prononcé le «oui » quand ils ont eu le baptême. « Dieu te demande, dit-il, est-ce que le « oui » qu’as-tu prononcé le jour du baptême est toujours le même ?

Selon le célébrant, la rédemption commence par la parole quand Marie a accueilli et accepté les paroles du Seigneur, et ça continue aussi dans la sainte eucharistie, quand les participants reçoivent la parole de Dieu comme première partie de la messe. Le salut se remarque aussi d’après le prêtre sur la sainte table où le Christ Jésus se donne corps et âme comme nourriture de la vie éternelle. « Comment alors nous accueillons cette paroles ?c’est avec quel cœur que nous recevions ce pain de vie, a-t-il demandé

Il a ensuite lancé la question suivante : «  Est-ce que nous connaissons vraiment qui est Jésus dans notre vie ? »Ce Jésus qui a tant souffert c’est bien lui que l’ange Gabriel a annoncé sa naissance. Il a pris chair dans les entrailles de la sainte Vierge. » Il a alors déclaré que l’annonciation est l’origine de la foi : « Sur cette solennité est fondée notre foi chrétienne. C’est là où réside la base de notre salut. »

Les participants ont été invité par le célébrant à invoquer Marie pour son aide maternel : « Que puisse Marie nous aider à connaitre et accueillir dans la foi et l’espérance son Fils comme sauveur et Seigneur. »

Il a clôturé son instruction en rappelant que le Sanctuaire est dans son année jubilaire et que ce dernier est le souvenir vivant de la place qu’a la Vierge Sainte dans la rédemption.

La fraicheur vespérale a favorisé la célébration qui a pris fin 19heures dans une ambiance totale et la joie des participants.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire