Le Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu a célébré avec toute l’Eglise la messe dominicale de ce dimanche 24 mars 2019, troisième dimanche du carême, dans l’Eglise de la Sainte Trinité.

Quelques trente minutes avant le son des cloches, la pluie commence son travail. Il pleut à verse, mais ça n’a pas duré. Le ciel reste couvert de nuages. 9heures trente, les trois cloches marquant le début de l’eucharistie tintent. Plusieurs places vacantes se font remarquer dans l’Eglise à cause de la pluie. La chorale Saint Nicolas de FLUË entonne le chant d’entrée.

« Nous sommes présents pour écouter aujourd’hui le Seigneur qui nous encourage à continuer le chemin que nous avons amorcé le mercredi des cendres. » ainsi a introduit le Père Yves IRAKOZE, célébrant du jour. Il a aussi rappelé que c’est le milieu de la période : « Nous sommes juste au milieu de notre voyage, et nous venons encore demander la force. » Il a ajouté que c’est une occasion pour ceux qui peut être n’ont pas commencé ce voyage, de se retrouver car dit-il, le Seigneur vous attend toujours.

Homélie avec le Père Yves

Dans son homélie, il a insisté sur la miséricorde comme caractéristique du Dieu des ancêtres, qui en passant par son serviteur Moïse a décidé de retirer de l’Egypte son peuple Israël.

Selon le célébrant, tout un chacun est invité à revisiter son passé et voir là où il en est avec le travail de conversion que lui a proposé le Seigneur dès le début de la période du carême.

Le Seigneur, dit le célébrant est très miséricordieux parce que, les Israelites qu’il a décidé de délivrer de l’esclavage  ne sont pas du tout dignes. «  Aujourd’hui, signale le Prêtre, le Seigneur nous rappelle que nous ne sommes pas des saints pour mériter ses dons, mais que c’est par son amour et sa miséricorde  qu’il veut nous sauver»

Il nous invite a-t-il ajouté à la conversion. Il continue en disant que c’est une occasion présente : «  Prenons que ce jour c’est le dernier pour toi, et aussi que le carême 2019 est le tout dernier pour toi. Voilà le moment opportun de se convertir, c’est  qu’aujourd’hui même, pas demain !

« Dieu a donné une mission à Moise de faire sortir de l’esclavage les israélites, et ainsi il l’a fait pour nous en passant par Jésus pour qu’il nous libère de l’esclavage du péché, a-t-il martelé. Ce qui est demandé à tout un chacun est d’après le Père Yves, reconnaitre qu’on est pécheur et se prosterner devant le Seigneur afin d’obtenir de lui le pardon.

« Que puisse Marie la mère de Dieu prier pour nous ». Ainsi a-t-il mis au point son homélie.

Sous la fraicheur d’après la pluie, la célébration a été continuée et s’est terminée dans la joie des fidèles manifestée pendant l’action de grâce, avant de recevoir la bénédiction finale.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire