Le lundi 18mars 2019, la célébration eucharistique dans laquelle les schoenstattiens et d’autres fidèles ont renouvelé l’alliance d’amour scellée ave la Mère Trois fois Admirable de Schoenstatt a commencé 17heures au Mont Sion Gikungu.

Il vient juste de pleuvoir mais il fait beau temps. Quelques 15minutes avant que 17heures tombent piles, les fidèles en masse se précipitent vers le Sanctuaire lieu de la célébration. Ils prennent place. La pelouse de devant le Sanctuaire est presque pleine. La cloche sonne, après l’angélus, c’est le tour de la chorale santa Maria pour un chant d’entrée.

« Nous venons de tous les coins pour, comme Marie proclamer : « le puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom » voilà l’énoncé d’accueil du Père Léonce NTAKIRUTIMANA, célébrant du jour. Il a alors souhaité la bienvenue à tout un chacun : « Dans le Sanctuaire, la Mère de Dieu nous donne la grâce d’enracinement, sans doute qu’elle nous a déjà reçu. »

Le Carême est une période dans laquelle on omet l’alléluia dans les offices là où il se trouve, mais on a chanté le gloria comme c’est la fête de Marie la Vierge. Aussi la couleur du jour n’est pas violette mais blanche.

Homélie

«  Soyez miséricordieux comme Dieu, voilà une seule chose que Jésus nous demande aujourd’hui », a-t-il déclaré. Selon lui, pendant cette période délicate, chacun devrait se présenter dans le temple de Dieu pour évaluer où il en est avec la décision qu’il a prise. «  Mon souhait est que  le carême 2019 soit spécial pour toi »

Il a alors lancé la question suivante : « Y aurait-il quelqu’un qui a aucun jour besoin du pardon ?et les fidèles de répondre : « Personne ». « C’est exact parce que nous avons d’ailleurs maintes fois demandé pardon au Seigneur », a-t-il ajouté.

Il a encore demandé : «  Pourquoi alors sommes-nous ici pour le moment ? »J’y réponds : «  c’est parce que nous avons été sauvés ! »

Selon lui, juger les autres n’est pas juste. « Dans vos groupes d’amis, n’est pas que pour la plus part des cas vous êtes en train de faire de jugements envers les autres ?, a-t-il demandé.

« Le Pape François nous a révélé deux pas pour arriver à ce stage d’être miséricordieux : être humble et cultiver l’art de demander pardon, avoir un cœur vaste qui accueille Dieu. »

Le célébrant a mis au point son homélie en invitant tous les fidèles à s’approcher de Marie mère miséricordieuse : «  Marie a été fait canal de la miséricorde divine, c’est pourquoi comme elle l’a dit, toutes les générations la diront bienheureuse. »

Après l’instruction, il a invité tous les participants à se diriger vers le lieu des cérémonies de chaque 18  du mois. Du Sanctuaire, ils ont fait une procession, les choristes ont entonné les chants de louanges à la Vierge Marie. Le Prête a mis au feu toutes les lettres et texto qu’ont adressé à Marie les pèlerins tout au long du mois comme contribution au capital de grâces. Après diverses prières et intentions, ils ont regagné le Sanctuaire pour continuer la messe qui a pris fin 18 heures et demie dans un climat d’ambiance.

Signalons que la célébration a vu la participation massive d’à peu près cinq mille fidèles et concélébrée par deux autres à savoir le Père Félicien NIMBONA et le Père Longin NTIRANYIBAGIRA.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire