Le Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu est un lieu de pèlerinage ouvert à tout le monde sans distinction aucune. Il est visité heure par heure, au jour le jour. Dans leur différence, on observe un mouvement des Pèlerins vers ce saint lieu où la mère de Dieu a pris sa place.

Même ceux qui ne sont pas chrétiens n’hésitent pas à venir pour voir eux même la splendeur de la Vierge sainte dans le Sanctuaire. La mère de Jésus ne cesse pas d’y manifester son amour inconditionnel. Comme le Christ est mort pour toute l’humanité, Marie ne distingue pas les uns parmi les autres, elle accueille tous et toutes dans leurs dissemblance.

Cas typique d’un certain NDABAHAGAMYE Hussein, un musulman que nous avons rencontré ce vendredi 15 mars 2019 tout près du Sanctuaire. Nous nous sommes approchés de lui pour savoir son objectif  de fréquenter un tel lieu si chrétien.

« Je suis de la religion musulmane que vous connaissez non chrétienne. Auparavant j’étais catholique et je portais le nom de Marc, mais j’ai dû changer de religion et maintenant je suis musulman convaincu. Quand j’étais encore catholique, j’avais entendu parler de la mère de Jésus, je voyais comment surtout les mamans étaient dévouées à elle et ça m’étonnait beaucoup. »

Et sur la question de savoir ce qu’il est venu faire, Hussein a répondu : «J’étais dans un groupe d’amis un jour. Ils sont catholiques. Dans leur dialogue, ils ont évoqué le sujet sur Marie. Puisque je n’ai pas d’idées, j’ai suivi attentivement leur conversation et l’un d’eux a dit qu’il y a l’endroit nommé Gikungu où Marie se manifeste et donne des réponses à multiples questions. J’ai pris alors décision qu’un jour je m’y rendrai non pas pour prier cette dame, mais pour voir comment sont ceux qui viennent à sa rencontre. Aujourd’hui alors j’ai quitté CARAMA vers Gikungu. Je croyais qu’on ne va pas me laisser entrer parce que je porte ce truc(le petit chapeau dit-il), mais à ma grande surprise, j’ai franchi l’enclos sans même un mot de la part des gardiens. Je me suis alors placé quelque part et j’ai observé précieusement  le mouvement régulier des gens. Ça m’a fort étonné. Apparemment, c’est un lieu visité, sans doute qu’il y a quelque chose. »

Nous avons  voulu savoir quel a été son constant après telle observation.

«  Ce que j’ai pu constater est que les gens ont une foi. J’ai essayé de voir le temps que certains d’entre eux passent là-bas, et comment ils le font, il y a vraiment là une bonne action, ils se consacrent. »

Quand tu es entré au Sanctuaire, qu’as-tu fait ?

Hussein a répliqué : «  j’ai d’abord regardé les yeux grandement ouvert comment est construit l’intérieur de la chapelle, les ornements et bien d’autres choses, c’est vraiment magnifique ! J’ai aussi vu l’image  de Marie qui porte Jésus, c’est plus beau que tout. Dans ce temps, plusieurs pensées ont circulé dans ma mémoire, je me suis demandé pourquoi on dépense tout l’argent pour cela, et j’ai pu conclure qu’il y a quelque chose de plus qu’ordinaire. »

Quel est finalement ton état après avoir vu tout ça ?

«  Franchement, j’ai été touché par quelque chose dont j’ignore quoi. Vous les catholiques, vous croyez Jésus comme votre sauveur. C’est évident alors de donner à celle que vous acceptez comme sa mère l’honneur. Pour vous, c’est une mère pas comme les autres. Je conçois mal par ailleurs, les autres chrétiens qui croient en Jésus mais qui ne donne pas à sa mère dans leur vie la place. »

Ta décision c’est comment ? Tu vas retourner au catholicisme ?

A cette question, Hussein a éclaté de rire avant de répondre : « Je ne peux pas te dire oui pour le moment, mais peut être dans les jours à venir. »

Après notre dialogue, Hussein a joyeusement continué sa visite.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire