Depuis 1977, le monde entier avait commencé la célébration du 8mars, la journée internationale de la femme. Au début du XXème siècle, les femmes s’unissent pour défendre leurs droits. Marie la Mère de Jésus est elle aussi la femme, mais une femme exemplaire et digne de son nom.

Cette journée s’inscrit dans une perspective révolutionnaire. Certaines femmes cherchent à tout prix l’égalité entre l’homme et la femme. La dite journée met en avant la lutte pour les droits de la femme et les réductions des inégalités par rapport aux hommes. Ce sont les manifestations pour faire aboutir leurs revendications et améliorer la condition féminine.

Mais il y a une femme dans l’histoire du monde et de l’Eglise pour laquelle les gens chantent toujours de nouveaux chants et qu’ils représentent dans les nouvelles images

Depuis des siècles, les artistes ont donné de leur mieux pour la chanter et la représenter. D’innombrables images et des sculptures ou scènes relatent sa vie. Aucune femme de l’histoire universelle ne fut si fréquemment présentée et honorée avec autant de poésie et musique.

Quelle est cette femme qui rencontre autant d’admiration et de confiance à travers différentes nations du monde, à travers les générations de l’histoire ? C’est Marie, fille de Joachim son père et d’Anne sa mère.

Cette femme a été dans les pensées de Dieu depuis longtemps, parce qu’il avait pour elle un si grand et honorable projet de sauver l’humanité. C’est ainsi que Marie est devenue non seulement la fille de Joachim et Anne, mais aussi de façon excellente, la fille de Dieu le Père, la mère de Dieu le Fils et l’épouse inépousée de l’Esprit Saint. Voilà le grand honneur qu’elle a reçu de la Saint Trinité.

La raison alors qui poussent tous les personnes pieuses et même ceux qui ne savent pas prier et qui ne sont plus comptés  parmi les groupent des croyants à la chercher de temps en temps devient claire. Comme elle l’avait dit elle aussi : « désormais, toutes les générations me diront bienheureuse » (Luc 1,48). C’est une femme pas comme les autres mais exemplaire : au lieu de se lamenter devant les malheurs qui lui arrivaient, elle accueillait tout dans la prière. Au lieu de manifester contre les décisions et les paroles entendues ici et là, elle prenait tout dans le silence et la méditation.

L’homme avait fait l’homme à son image. « Homme et femme il les créa » (genèse 1,27). Dieu constata qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul et il lui fit une aide qui lui soit semblable (Genèse 2,18). L’expression qui lui soit semblable signifie d’abord la ressemblance de  la structure de l’être. Cela signifie aussi que la femme est une aide en ce qui est de l’accomplissement de l’être. C’est pourquoi la femme doit voir son être s’accomplir, sinon elle ne peut pas aider dans l’accomplissement de l’être. La femme est une aide et non la remplaçante. Bien sur la femme doit être aussi l’aide de l’homme dans les activités, mais ce qui est premier est l’accomplissement de l’être. Voilà le sens profond du mariage. Homme et femme doivent se compléter mutuellement et non que quelqu’un remplace l’autre.

Si maintenant homme n’est pas homme et  femme n’est pas femme, le monde a au fond jusqu’aux limites de ce qui est possible, une révolution de l’être. Et où cette révolution peut-elle conduire ? Le danger est que ces deux types ne soient plus complétés parce qu’ils ne peuvent plus assez prendre soin de la singularité de leur nature et ne l’acceptent plus.

Les femmes que nous avons rencontrées au Mont Sion Gikungu, en train de faire la propreté dans l’Eglise ce vendredi le 8mars nous ont dit que, c’est difficile d’être une femme comme Marie. L’une d’eux sous couvert d’anonymat nous a dit : «  Ce n’est pas facile de rencontrer une femme comme elle. Si le Burundi ou le mondait aurait par exemple cinq femmes comme Marie, nos familles deviendront des paradis sur terre. »

Que la Vierge Marie soit l’exemple de toutes les femmes du monde entier.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire