Le vendredi 15 février 2019, une des salles du centre Joseph Engling au Mont Sion Gikungu a accueilli les prêtres aumôniers diocésains du mouvement ainsi que les représentants des différentes branches du mouvement, pour une rencontre de formation avec l’Aumônier Dirigeant Régional au Burundi et dans la Région des Grands Lacs.

Le mouvement apostolique de Schoenstatt est bien structuré : il y a l’Aumônier Dirigeant régional, y a les aumôniers diocésains et le central dans les branches masculine et féminine.

Ils ont commencé 9heures par une prière. Les aumôniers diocésains, les représentants du mouvement dans les deux branches, tout autour du Père Aumônier Dirigeant Régional Longin NTIRANYIBAGIRA, écoutent celui qui leurs souhaite la bienvenue tout en leurs présentant les excuses de ceux qui sont dignement empêchés.

Le nouveau Aumônier Dirigeant National a rencontré pour la première fois les Aumôniers diocésains et le central du Mouvement, dans l’objectif de voir où ils en sont en ce qui est de l’avancement de l’apostolat du mouvement et voir ensembles ce qu’ils peuvent faire pour améliorer la qualité de l’apostolat, afin que schoenstatt devient justement porteur de cette splendeur qui éclaire le monde nouveau.  C’est ainsi qu’ils ont pris le temps d’exposer ce qui a été fait toute l’année qui viennent de s’écouler.

Pour réussir un projet, on observe avant tout les forces et compétences disposés mais sans oublier les faiblesses ainsi que les menaces. Ce qui rend courage, ce sont les opportunités pour arriver à destination. Cela a été synthétisé dans une conférence avec l’Aumônier qui a eu comme thème : «  Schoenstatt, une réponse aux défis de la formation de l’homme nouveau dans l’horizon des temps nouveaux. »

Vous saurez que le pays voisin, le Congo, a été lui aussi représenté.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire