Ils viennent de tous les coins du pays. Ce sont les fidèles qui effectuent le pèlerinage au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu tous les jours de la semaine.

C’est un lieu visité par bon nombre de chrétiens, avec en général, la même vision : la Prière. Du matin au soir, on observe un mouvement des pèlerins qui se précipitent. A part l’intérieur et l’extérieur du Sanctuaire où on trouve chaque fois des personnes, il y a aussi deux autres  endroits qui ne sont pas moins visités par les pèlerins. C’est devant l’ermitage de la Mère Trois fois Admirable et l’endroit où sont construits la fontaine  et le mémorial du Père Fondateur de la famille de Schoenstatt Joseph Kentenich.

Devant l’ermitage de la Mère de Dieu, les pèlerins prononcent leurs prières. Soit, ils sont en groupe, soit à deux ou bien même une seule personne. Ce que nous avons remarqué est que, quand quelqu’un est là, il se sent à l’aise, parce qu’il est libre. Certains disent même à haute voix leurs intentions, ce qui ne peut pas se faire dans le Sanctuaire sauf s’il y a un pèlerinage fait par un groupe quelconque.

Devant le mémorial du Père et la fontaine mariale, des gens s’asseyent. Ils prient. Parmi eux, il y a qui écrivent quelque chose, et ils mettent leurs écrits dans une boite à côté du mémorial. Ce qui est évident, c’est la foi qu’ont les fidèles qui réalisent leur pèlerinage au Sanctuaire Marial.

Dans le Sanctuaire, le silence est absolu malgré ce qui s’y réalise. Certains fidèles à l’intérieur, d’autres à l’extérieur dans la tente, ils prient. Certains  récitent le chapelet, d’autres écrivent quelque chose sur des papiers qu’ils posent dans un panier devant, les autres sont calmes et silencieuses. Les prières sont diverses : Pendant qu’il y a ceux qui consacrent leur temps à la lecture méditative de la parole de Dieu, nous  observons aussi qui font la lecture des prières se trouvant dans de carnets ou dans d’autres livres.

Trois places, même travail. C’est la prière qui s’y fait. Mais nous ne pouvons pas ne pas signaler que il y a d’autres endroits a l’exemple des gradins et la paillote qui sont fréquentés pour d’autres fins comme dialogue entre amis et bien d’autres.

 

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire