Le Sanctuaire Marial de Schoenstatt a célébré, avec toute l’Eglise, la journée mondiale des malades, lundi 11 février  2019, dans une messe qui a débuté 17 heures dans le Sanctuaire.

17 heures tombe, la cloche du Sanctuaire retentis. Les fidèles commencent  l’angélus. Après, la chorale Saint Nicolas de Flüe entonne le chant d’entrée. Le  Père Félicien NIMBONA, Recteur du Sanctuaire arrive. Il est le célébrant.

« Nous sommes venus avec les malades de nos familles pour prier pour eux, mais nous aussi nous sommes malades et la première maladie que nous avons c’est le péché. » Il a alors invité tout un chacun de se sentir à l’aise et montrer à Jésus sa maladie et celle de ses proches. Il a fait savoir aussi que cette messe est en mémoire de « Notre Dame de Lourdes » quand la Vierge Marie apparut à l’enfant Bernadette.

Dans son homélie, il d’abord signalé que cette journée mondiales des malades avait commencé à être célébrée en 1993 avec le Pape Saint Jean Paul II. Cette année alors, c’est le 27e anniversaire. Selon le Père Félicien,  c’est une occasion qu’avait donné l’Eglise pour se souvenir chaque année qu’on est rien, n’eût été la grâce divine.

Il a coïncidé cette journée mondiale des malades et les apparitions de Marie à Lourdes. « Depuis le 11 février jusqu’au 16 juillet 1858, Marie s’est montrée à la fillette Bernadette. Et quand Marie apparait, elle a toujours un message à donner, non seulement à celui /celle à qui elle se montre, mais aussi à l’Eglise entière. »

Il a raconté un peu l’histoire des apparitions, en disant qu’à Lourdes il y a une grotte dans laquelle se tenait la Vierge Marie. C’est un lieu où se lavaient les cochons, un milieu sombre. Sur cela, il a expliqué que Dieu veut chaque personne telle qu’elle est, malgré le mal dans lequel il est plongé, Dieu  aime l’homme et il a besoin de lui. Il a ajouté que  le Seigneur passe par de petites choses et il opère des miracles. La Vierge Marie avait demandé à Bernadette de faire un trou et de ce trou est jaillie une fontaine d’eau pure. Le célébrant a saisi cette occasion pour signaler que la  fontaine se trouvant au Sanctuaire n’est pas le fruit de l’apparition comme celle de Lourdes et aussi que l’eau qui y jaillie n’est qu’ordinaire.

« Voilà le jour de montrer notre maladie à Jésus. Demandons la grâce de guérison, parce que nous sommes vraiment malades, nous sommes des détenus du péché », a-t-il dit.

Comme l’a signalé le Père Félicien, le message de la Vierge Marie dans toutes ces 18 apparitions à Lourdes est le suivant : « Dieu nous aime telle que nous sommes, malgré nos  faiblesses. »

L’importance dans la vie du chrétien est d’avoir la foi : « je t’invite cher ami à mettre ta confiance en Dieu, a ajouté le prêtre. Il a terminé en demandant les fidèles de prier pour les médecins et les docteurs afin qu’ils puissent  savoir mieux entretenir les malades.

Après la communion, le célébrant a invité ceux qui désirent, à venir recevoir l’onction des malades, mais nous avons remarqué que se sont tous les participants qui ont répondu à l’appel: « Pour manifester l’union qui caractérise notre Eglise et se joindre à tous les malades, nous allons recevoir  l’onction. » Il a expliqué ce qu’il va faire avant l’acte : «les  apôtres du Christ avaient oints les gens, quand ils furent envoyés par lui. Ainsi, il nous oint pour être souples à la mission. » Il a alors prié chaque fidèle de prendre un temps de silence pour montrer à Jésus où il souffre. La chorale entonne les chants invoquant l’Esprit Saint et les fidèles se sont alignés pour recevoir l’onction.

Après avoir terminé, tous les participants ont remercié le Seigneur pendant l’action de grâce, avant de recevoir la bénédiction. La messe qui a commencé 17 heures a pris fin 19 heures quarante.

Vous saurez que chaque année l’Eglise choisit le lieu de célébration de cette journée mondiale des malades  au niveau mondiale. Cette année, c’est l’Eglise de Calcutta qui a accueilli les cérémonies.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire