« L’objectif de notre présence devant le Seigneur, n’est autre que lui adresser nos remerciements pour tous les bienfaits de la semaine que nous clôturons. Nous venons aussi écouter Jésus le prophète. »

Ainsi a-t-il introduit Le Père Léonce NTAKIRUTIMANA, dans une messe qui a débuté 9heures et demie au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. C’est le 3 février, quatrième dimanche du temps ordinaire. La chorale Sainte Maria Goretti a été là pour l’animation

L’atmosphère est calme et les fidèles ont suivi très attentivement l’homélie du Père Léonce. Il a commencé d’abord à se poser et répondre à la question « Qui est le prophète ? ». Selon lui, un prophète n’est pas seulement celui qui prédit ce qui va arriver, c’est aussi celui qui dit et annonce ce que  le Seigneur lui ordonne de dire à son peuple, même les fautes commises. L’autre question qui survient est la suivante : le Prophète est envoyé par qui ? À qui ? Partant de la première lecture, le célébrant y a répondit en disant que le prophète n’est pas n’importe qui et il  ne dit pas n’importe quoi, aussi pas à n’importe qui.  Le prophète Jérémie dont nous parle la première lecture avait annoncé les paroles qu’il avait reçues de Dieu.  Le Père Léonce a signalé que le la vision de Dieu quand il envoie les prophètes, n’est autre que l’amour qu’il a envers son peuple. « Le Seigneur aime tellement ses enfants, à tel point qu’il ne peut pas les laisser dans le mal. Raison pour laquelle il envoie chaque fois des messagers. »

Il a de ce fait invité les fidèles à être prudents devant les soi-disant prophètes de nos jours : « A nous autres, faisons attention à toujours demander à celui qui vient en prophète celui qui l’a envoyé. »

Le prophète Jérémie annonce aussi au peuple ses mauvaises actions qui l’ont conduit à se détourner de Dieu, lui demandant ainsi à se retourner vers le Seigneur. Il n’a pas peur de proférer aussi les sanctions que Dieu imposerait à son peuple au cas où il ne l’écouterait pas.

Le prêtre a fait remarquer alors que la prophétie va de pair avec la souffrance et la croix, car le peuple peut se tourner contre cet envoyé de Dieu qui lui rappelle à revenir vers lui. L’amour que parle, Saint Paul dans son épitre  aux Corinthiens ne faiblit ni ne désespère jamais. « Et grâce à l’amour, a dit le Père Léonce, nous pouvons toujours vivre selon la volonté divine.

Dans l’Evangile selon saint Luc, Jésus dit qu’il est lui-même le prophète, l’envoyé de Dieu son Père. Il parle du présent et du futur en partant des écritures du passé tout en accomplissant la volonté du même Père. «  Nous aussi, nous sommes prophètes grâce au baptême que nous avons reçu, a-t-il martelé.

Le Père Léonce NTAKIRUTIMANA

Il a continué en expliquant que, au premier abord, les gens de Nazareth avaient bien apprécié les paroles de Jésus, mais quand il a commencé à leur parler de la vérité sur eux, ils l’ont considéré comme fils de Joseph, d’une famille modeste pour se retourner enfin contre lui en cherchant à le tuer. « Quand nous allons communier, nous sommes appelés à voir Jésus notre Sauveur et non un simple pain produit de la farine et du levain, a-t-il insisté.

Il a fini son instruction par une invitation à tous les fidèles, de fréquenter le Sanctuaire spécialement dans cette année jubilaire. « Comme nous sommes dans l’année jubilaire du sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu, nous sommes également interpelés à y passer de temps à autre pour prier, adorer ou même rendre grâce. C’est ainsi que  nous aurons la grâce de fécondité apostolique parmi les trois grâces que nous recevons dans le Sanctuaire et devenir les messagers de Dieu. »

La messe qui a commencé 9heures trente a pu se terminer douze heures dans la joie et le came.

Nyandwi Méthode

Laisser un commentaire