Ceux qui effectuent un pèlerinage au Sanctuaire Marial de Schoenstatt passent par le Chemin de foi de Marie, composé par quinze stations qui nous rappellent la vie de la Sainte Vierge dans un langage biblique. La sculpture de la dixième station nous met en scène Jésus dans son action publique.

L’évangéliste Marc dans son chapitre 3,31-35 nous raconte comment la mère de Jésus et ses frères étaient venus à sa recherche quand ils apprirent ce qu’il fit. Eux croyaient qu’il avait perdu le sens et ils voulaient le ramener. Il fit alors informer que les membres de sa famille le cherchaient au moment où il enseignait. Il répondit ainsi : « qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? (Marc3, 33) »  Et il profita l’occasion pour leurs dire : « Quiconque fait la volonté de mon Père, celui-là m’est un frère et une mère. »(Marc 3,35)

Comme Jésus est non seulement né du corps mais aussi de l’Esprit, il valorise moins les relations parentales par rapport à ses auditeurs. Selon lui, est sa maman, sont ses frères et sœurs, ceux qui font la volonté de son Père. Il a voulu montrer que quiconque fait ce que veut son Père devient son frère et sa sœur. Il vient de créer de ce fait, une nouvelle famille des disciples du Christ, qui ne trouve pas origines à des relations familiales.

le Père Longin NTIRANYIBAGIRA: »Ici a été déclarée a maternité de Marie

Le Père Longin NTIRANYIBAGIRA, un des Pères de Schoenstatt, donne plus de détails : « Jésus nous invite à dépasser les frontières liées aux familles de sang, et il élargie les horizons, pour que nous puissions nous comprendre comme membres  d’une  famille de Dieu. »

Il a continué en disant que de par le baptême que nous avons reçu, nous sommes  les frères et sœurs de Jésus, il est  notre Seigneur. Et nous, nous sommes frères et sœurs dans cette nouvelle famille.

Selon lui, la Vierge Marie ne s’était pas fâchée contre son fils après avoir entendu la réponse de son fils. Elle avait tout accueilli et médité dans le silence. « Avec cette scène, a-t-il dit, s’est déclarée la maternité de Marie. Elle est la mère du Sauveur et celle des sauvés, surtout tous ceux qui écoutent et mettent en pratique la parole de Dieu, sans oublier tous ceux qui ont accueilli le salut qui nous a été donné dans le Christ. »

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire