La fuite en Egypte

Dans notre pèlerinage au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, on désire arriver dans le Sanctuaire pour bénéficier toutes les grâces et bénédictions que la Mère Trois fois Admirable accorde aux pèlerins. Le chemin Marial nous fait arrêter à la sixième Station. La sculpture nous montre que c’est la fuite en Egypte.

Après la naissance de Jésus, tous les Israelites étaient au courant que le Roi des Juifs était né. Cela a été alors une panique pour le Roi Hérode qui était au pouvoir à cette époque, parce qu’il croyait que Jésus venait pour le détrôner. C’est ainsi  qu’il cherchait à l’éliminer. Le bon Dieu avait envoyé son ange à Joseph, l’époux de Marie pour lui dire qu’il doit fuir.(Mathieu 2,13-18)

La sculpture alors de cette station met en scène la fuite de la sainte famille en Egypte. Longin NTIRANYIBAGIRA, un des pères de Schoenstatt nous donne plus de détails : « Saint Joseph a été averti en songe que Hérode cherchait à tuer l’enfant Jésus. L’ange lui dit de prendre l’enfant et sa mère et de fuir en Egypte jusqu’à ce que Hérode ne soit plus. Il continue en disant que c’est une scène douloureuse dans la vie de la Sainte Vierge Marie et de Joseph, son époux car selon lui, toute personne contraint de fuir la nuit avec un bébé ça fait vraiment mal.

Qu’est-ce que cela nous enseigne ?

Dans notre vie quotidienne, les difficultés ne manquent pas mais nous devons avoir confiance en Dieu à l’exemple de la sainte Mère. Le Père Longin conseille : « cette scène nous montre qu’il a des péripéties qui assaillent notre vie à l’improviste même. Nous sommes appelés à l’exemple de Marie à avoir de la confiance en le Tout Puissant celui qui est maître de tout, le maître du temps, il sait comment nous délivrer. Il nous aime et veut que nous soyons dans la joie, il nous a créé pour être heureux et non pour être malheureux. »

Cette scène nous montre encore l’obéissance et le respect de Saint Joseph, l’époux de Marie. Il était sûr que l’enfant qu’il prenait en charge n’était pas le  sien, mais tout ce que Dieu lui commandait, il le faisait silencieusement sans plaintes. L’Evangéliste Mathieu dans son chapitre 2,19-21 nous présente une autre scène quand Joseph était averti en songe  par l’ange du Seigneur l’obligeant de se lever, de prendre avec lui  l’enfant et sa mère et retourner dans son pays Israël après la mort du Roi Hérode. Il était totalement entré dans le service de Marie et de son enfant Jésus.

Cette station on la rencontre aussi parmi les sept douleurs de la Sainte Vierge Marie.

Brigitte IRAKOZE

 

 

Laisser un commentaire