Il est orné et par une verdure des fleurs de côte à côte, et par 15 stations. Ce sont des images ; des sculptures qui renseignent à la Bible parlant de la vie de Marie, Jésus et Joseph en générale et de Marie en particulier. De l’annonciation au couronnement. Ce sont Les témoignages sur les événements dans un langage biblique. C’est le chemin qui mène au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu.

Quand on franchit le portail de la clôture de Mont Sion Gikungu, à l’entrée principale,  les premiers pas on les fait dans un chemin. Bien pavé, orné à gauche et à droite par des fleurs. C’est dans le côté  droit entre le parking et la clôture de Mont Sion. C’est bel et bien le chemin de la foi de Marie. A seulement 10 mètres du portail, on voit quelque chose: 14 tubes de fer sur lesquelles sont suspendus des planchettes   bien sculptées. Sur ces dernières sont gravées des images d’hommes, de femmes, d’enfants et d’objets traditionnels comme les pots, les haches, etc..  Ces images sont fait à la burundaise.

Le chemin Marial, un lieu bénit

Le chemin marial a été fait non seulement pour embellir mais aussi pour aider  les pèlerins à bien méditer sur la vie de marie qui les attend au Sanctuaire. Il a été béni le 8 décembre 1995 par le Nonce Apostolique en apostolat Mgr Emil Paul Tschrring. Les pèlerins doivent alors connaître comment s’y prendre un à un ou bien même en groupe pour hériter toutes les grâces. Père Longin NTIRANYIBAGIRA, des Pères de schoenstatt nous fait le point sur le chemin : « Quand nous effectuons un pèlerinage au Sanctuaire, c’est une bonne chose que nous soyons introduits sur ce chemin pour que, avec Marie nous puissions méditer sur notre vie en la modérant sur la vie de la Vierge. »

Dans nos articles ultérieurs, nous vous parlerons de la signification de chaque station.

Brigitte IRAKOZE

 

 

Laisser un commentaire