Dimanche le 2 novembre a été le 4e jour de la neuvaine qui nous prépare à la solennité de l’Immaculée Conception. L’enseignement du jour avait comme thème : « Parce qu’elle est Immaculée Conception, Marie a été Mère du monde entier. »

Père Félicien NIMBONA

Le Père Félicien NIMBONA s’est servi de la parole de Dieu de l’Evangile de Jésus selon Saint Jean, chapitre 19,25-27.  « L’amour de Dieu est fondé sur ce mystère de Jésus Alpha et Oméga qui s’est fait chair. » Il a ajouté que Marie est a été le 1er tabernacle. L’évangile de Jésus selon Saint Jean, (1,1-5)  nous fait comprendre le Dieu qui s’est fait chair. Jésus a voulu être enfant de celle qu’il a créée. Marie a engendré celui à qui on doit toute la vie entière.

« Femme voici ton fils, voici ta mère ! » Le Père Félicien a  beaucoup insisté sur ces mots en disant : « Ces propos justifient les relations qui existent et qui doivent exister entre nous et la Mère de Dieu. Nous avons une maman. Nous ne sommes pas des orphelins ; nous ne sommes pas isolés nous avons Jésus comme frère, nous ne sommes pas uniques nous avons l’Esprit Saint. (Galates 4,7). Marie est la mère des vivants, elle est Eva Nouvelle. Notre Maman nous aime et elle n’a autre désir que nous voir tout près de son fils. C’est pourquoi Jésus nous l’a donnée sous la croix». L’Évangile dit que Jean avait  dorénavant conduit Marie chez lui. Selon le Père Félicien, Jean l’avait d’abord accueillie dans son cœur : « accueillons Marie dans notre vie, dans nos foyer, tout en essayant de l’imiter dans sa démarche» a-t-il conclu.

Témoignage

Madame Diane NIYONZIMA

Le bon Dieu fait toujours des merveilles par l’intercession de la Mère Trois fois Admirable dans le Sanctuaire. NIYONZIMA Diane témoigne qu’elle a retrouvé la bonne santé et qu’elle a reçu la grâce de conversion dans le sanctuaire. Elle a raconté : « Nous avons sept enfants. Avant de faire le mariage, j’avais fait la consécration au sacré cœur de Marie. Tous les jours, je priais le chapelet. Le jour de mariage, j’ai fait la promesse intérieurement que j’accueillerais avec joie tous les enfants que va me donner le Seigneur et je me disais que c’est tout à fait normale et facile. Nous avons reçu le 1er enfant, une année après, le 2e et la 3e. Ça commence à devenir compliqué  au travail, à la maison mais aussi dans mon organisme. Au travail, j’étais chaque fois dans des congés pré et post-natal et c’était mal accueilli par l’employeur. Chaque fois que je concevais, j’en étais au courant ce jour même. C’est un don du Seigneur! J’avais alors commencé à mentir. On me demandait : « Tu es encore enceinte ? Je refusais catégoriquement alors que  j’ai le bébé en moi. Souvent des femmes me disaient : « si tu ne fais pas comme les autres alors que tu es encore jeune, tu vas te retrouver  avec trente enfants ». Je pensais souvent  à utiliser  les méthodes contraceptives, et j’avais déjà décidé de faire la ligature. Je me souvenais que c’est contre la chrétienté mais je me disais : « Je n’ai pas d’autre choix »!

A la maison, deux bonnes ne suffisaient pas pour garder ces enfants et moi-même je souffrais parce que quelque fois j’étais blessé par ceux qui se moquaient de moi. C’est ainsi que j’ai commencé à fréquenter le Sanctuaire. J’étais là presque tous les soirs, tantôt je pleurais tantôt je manquais à dire à Jésus. C’est ainsi que le bon Dieu m’a envoyé un ange pour me dire qu’il y a la méthode naturelle pour espacer les naissances. Le Planning Familial Naturel (PFN). Nous avons alors commencé les enseignements sur cette pratique  avec mon mari et c’est vraiment efficace. Maintenant je suis bien et je remercie le Seigneur qui m’a délivré.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire