C’était la joie intense qui se lisait sur les visages des milliers des fidèles qui ont participé à la solennité du Christ Roi de l’univers au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, ce dimanche le 25/11/2018.

P.Herménégilde COYITUNGIYE

A Mont Sion Gikungu , il 9heures. Le soleil tape moins fort. Un à un, les fidèles regagnent l’Eglise de la Sainte Trinité, mais les uns passent dans le Sanctuaire pour faire un bonjour à la Mère Trois fois Admirable. 9heures cinq , on entonne de chants d’animation dans le Prieuré. C ‘est la louange . Comme à l’accoutumée, 9heures et demie, la Messe commence par une procession à partir de la sacristie jusqu’au lieu de la célébration. Accompagné par trois autres dont l’abbé Félicien NIYOMWUNGERE du Diocèse NGOZI, P. Herménégilde COYITUNGIYE des Pères de Schoenstatt a présidé la célébration de cette solennité.Les chorales St Nicolas de flue;St Martin; Santa Maria; Ste Marie Goreth et Ste Thérèse ont animé la célébration.

«C’est une journée extraordinaire qui nous donne une grande signification de notre vie ». Ce sont les propos du P.Herménégilde en guise d’introduction de cette Eucharistie. « Nous venons louer le Christ Roi, le Roi humble qui s’est livré pour nous afin de nous rendre la joie.» a- t-il ajouté. Etant donné que c’est le dernier dimanche de l’Année Liturgique, le célébrant a signalé que ça nous rappelle que le Christ est Alpha et Omega. « Nous n’avons pas à nous inquiéter sur ce que nous allons devenir  après la mort .Nous avons Jésus.»

Dans son homélie, il est revenu sur la naissance de la solennité du Christ Roi : « Depuis sa naissance, Jésus était connu comme celui qui renouvellera le règne de David son Père »

Des origines de la fête du Christ Roi       

Selon les propos du Père Herménégilde, c’était en pleine doctrine du communisme . L’athéisme régnait dans le monde quand Sa Sainteté le Pape Pie XI a lancé solennellement la célébration de la fête du Christ Roi le 11/12/1925. C’était dans l’objectif de faire que le Christ soit respecté dans tous les pays , que ses commandements soient aussi respectés . Dans son encyclique, le Pape Pie XI avait révélé deux choses importantes :

– le monde souffre de divers maux parce qu’on a ignoré Jésus

– pas de paix quand on ne croit pas encore en le seul règne de Jésus

« On s’est éloigné du Christ comme quoi c’est celui qui gêne tel que l’avait fait Hérode en cherchant à l’éliminer »a signalé  le P. Herménégilde. « C’est très difficile d’avoir la paix au monde quand on éloigne Jésus. » a-t–il ajouté . D’après lui, tout le monde n’a pas encore donné la place au Roi Jésus parce que certains se déguisent pour être de petits dieux comme Hérode. « Mais la parole d’aujourd’hui nous montre Jésus pour ne plus le confondre » a-t-il martelé. « Le Rois que nous sommes venus adorer a ses origines dans les cieux (1ère lecture Daniel 7 ,13-14) . Son règne existera pour toujours contrairement aux règnes d’ici-bas . C’est le Roi qui nous aime et nous libère, contrairement aux Rois de la terre qui ne nous aiment guère (apocalypse 1,5-8). Jésus s’est proclamé Roi pour la 1re fois (évangile : Jean 18,33-37). C’est un Roi humble. Les autres Rois ne vont nulle part sans soldats. Il vient pour nous  étant humble alors que d’autres nous font peur de leur pouvoir . Il est le Roi juste et vrai alors que d’autres sont menteurs et escrocs . Tous les règnes du monde finiront à l’exception de celui de Jésus, son règne combat celui de satan . Il était venu nous protéger contre tous les ténèbres. Je vous demande alors: est-ce que ce Roi est venu pour nous seuls ? Certainement pas ! Son règne est de tout le monde blancs et noirs, riches et pauvres, même ceux qui ne croient pas en lui . Heureux ceux qui se prosternent devant lui ». a insisté le P. Coyitungiye. Il a conclu son homélie en rappelant que nous ne pouvons pas franchir ce pas d’approcher Jésus sans une aide de la Vierge Marie : « Nous avons une Maman qui règne avec  son Fils. Qu’elle intercède pour nous !» Pendant l’action de grâce, c’était vraiment la gaité.

Signalons que la messe a été clôturée par une procession vers le Sanctuaire comme on aime le faire chaque dernier dimanche du mois. On a reçu enfin la bénédiction finale.

Brigitte IRAKOZE

                                                                                                                     

 

Laisser un commentaire