Qui manifeste la gratitude bénéficie davantage

Père Longin NTIRANYIBAGIRA (Photo d’archives)

La loi de la majorité ne compte pas, une personne reconnaissante parmi mille ingrates peut servir d’exemple.

Dans la chapelle Eucharistique du Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu la messe a commencée 17h 30 . Introduisant cette célébration, le Père Longin NTIRANYIBAGIRA qui l’a présidée a rappelé que la messe signifie rendre grâce ; remercier le seigneur pour ses bienfaits.

Dans son homélie, P. Longin est revenu sur trois choses essentielles pour être un bon chrétien comme le dit Sa Sainteté le Pape François : cultiver l’attitude de la gratitude ; l’attitude de demander pardon et l’attitude de la bienveillance . « C’est cela que nous enseigne l’évangile d’aujourd’hui . » a ajouté le Père Longin. Ce que Jésus raconte dans cet évangile est réaliste, c’est la vie quotidienne. On nous fait du bien, nous oublions de dire merci . Les dix lépreux qui ont demandé pardon ont tous bénéficié la grâce . Mais un seul est revenue pour remercier le Seigneur. « Jésus ne veux pas seulement les demandes, il a aussi besoin que nous lui remercions. Ajouta-t-il« Ce n’est pas la majorité qui compte, ce dernier peut nous servir d’exemple  » A-t-il assuré. Celui qui était lépreux a alors reçu le pardon sur tous ses péchés après avoir rendu grâce . Le Père Longin a continué en disant que c’est le Christ notre exemple : « Avant de faire toute chose, il rendait grâce à son Père. On imite alors Jésus » .

Il a clôturé son homélie en invitant tout un chacun de s’exercer à dire chaque fois un merci à celui qui nous fait du bien.

Brigitte IRAKOZE

Laisser un commentaire