Père Christophe RUGAMIKA ZIHALIRWA (Photo d’archives)

Suivre Jésus et répondre à son appel, voilà ce qui fait le bonheur. Jésus lui-même nous apprend à être prudents pour accueillir ses bienfaits gratuitement .

La messe vespérale de ce mercredi le 07 Novembre 2018 à Mont Sion Gikungu a été présidée par le Père Christophe RUGAMIKA. La Chorale Sainte Famille a animé cette célébration, à partir de 17h30, au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. Dans son introduction, P. Christophe a rappelé que nous sommes venus pour dire merci au Seigneur, pour contempler son visage mais aussi pour apprendre à être prudents et avoir la manière d’agir. La lecture du jour a été tirée dans la lettre de Saint Paul apôtre aux Philippiens chapitre 2 ,12-18 et l’évangile de Jésus selon Saint Luc, chapitre 14 ,25-33 

Dans son homélie, le Père Christophe a fait un petit rappel sur les lectures de la veille. L’évangile racontait le parabole d’un roi qui avait préparé un dîner. Il invita alors les gens à la fortune du pot. Et voilà qu’il manqua ses invités. C’est ainsi qu’il envoya ses serviteurs pour aller rassembler toutesles personnes rencontrées dans la rue sans exception. « Cela nous enseigne que le royaume de Dieu n’a pas été fait pour les savants mais plutôt les humbles.» signalé le Père Christophe RUGAMIKA. Et d’ajouter : « Aujourd’hui le Christ nous donne trois consignes pour être son disciple :

– être prêts à tout abandonner ;

– accepter de porter sa croix de tous les jours;

– prêts à lâcher tout ce qui est de l’ordre de l’avoir comme le dit Jésus, « celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple »

Selon le Père Christophe, le Christ nous invite à être prêts et libres, être capables de couper le cordon ombilical avec ce qui relie avec la terre et tout laisser pour répondre à l’appel du Seigneur. Il ainvité tout un chacun à faire l’introspection : « ça consiste à nous sacrifier, tout transférer au compte du Christ »a-t-il poursuivi. Les deux paraboles de l’évangile nous ont enseigné le programme de réflexion. L‘homme qui veut construire untour et le roi qui partirait faire la guerre avec un autre roi. Tous les deux devaient d’abord se préparer à l’avance pour ne pas interrompre le travail au cour du chemin : «Jésus nous enseigne la prudence.

La richesse véritable c’est de laisser le Christ nous occuper parce que sans lui nous ne pouvons rien faire et nous sommes rien. « Nous voulons toujours nous attacher à la richesse alors que Jésus est la richesse lui-même.» a-t-il martelé. Il a conclu en incitant les fidèles à prier pour pouvoir se détacher de tout ce qui les empêche de suivre le Seigneur Jésus.

Brigitte Irakoze 

Laisser un commentaire