Sous l’animation de la Chorale Sainte Famille et Saint Martin, la Messe de la solennité de la Toussaint au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, à 9h30, a été présidée par le Père Longin NTIRANYIBAGIRA en compagnie du Père Félicien NIMBONA. En introduisant cette eucharistie, le Père Longin a dit que la solennité de la Toussaint rend heureux les anges au ciel qui chantent en honneur des Saints. Il a ajouté que nous sommes nous aussi venus de différents coins pour célébrer tous les Saints, connus ou non, nous associer à eux en cette grande fête. « Les Saints ont un caractère humain, a dit le Père Longin, car ils ont vécu sur terre et ont eu une vie comme la nôtre. »

Se basant sur les mots de Saint Jean, le Père Longin nous a rappelé dans son homélie que nous sommes venus célébrer cette solennité parce que nous avons confiance à notre Dieu et que nous croyons à la sainteté. Il a énuméré différents groupes de personnes qui peuvent devenir saint et a montré que personne n’est épargnée à la sainteté.

C’est quoi alors la sainteté ?

Le Père Longin, en expliquant ce qu’est la sainteté, a montré que ce mot nous fait souvent peur mais que cela ne devait pas être le cas car tous les Saints ont vécu sur cette terre. Ils ont eu une vie comme la nôtre et ont eu les mêmes problèmes de la vie. Il a ajouté que la sainteté n’a pas de différence avec la vie quotidienne. Il l’a comparé à une fleur que nous arrosons chaque jour et cueillons chaque fois que nous passons sur notre chemin. C’est l’un des signes qui nous montre l’amour que Dieu a envers nous et que cela nous rendrait plutôt la joie de devenir saint un jour.

Qui est saint ?

Souvent, disait le Père Longin, nous considérons les Saints comme des personnes qui ont accompli des exploits extraordinaire sur la terre mais c’est faux. C’est vrai il y en a qui ont accompli de grandes choses et qui ont mondialement été connu mais ce n’est pas leurs œuvres qui leur ont donné la sainteté. C’est la manière dont ils se sont comportés vis-à-vis de la volonté de Dieu. Un saint est un ami de Dieu car il a compris que Dieu lui aime et décide de vivre dans l’amour de Dieu. Un Saint est comme une étoile du Christ qui nous éclaire pour arriver à la sainteté. Et pour arriver à cette sainteté, le Père Longin a tracé quatre chemins qui nous aident à mesurer notre niveau vers la sainteté :

– Le chemin qui mène au lieu de travail ;

– Le chemin qui mène vers les amis ;

– Le chemin qui mène à l’église ;

– Le chemin qui mène au lieu de réconciliation avec Dieu (confession).

C’est donc ces chemins, selon leur état, qu’ils sont bons ou mauvais, qui déterminent notre degré vers la sainteté. Bonne fête de la Toussaint.

Jean de Dieu NIYONKURU

Laisser un commentaire