C’était pendant la messe d’action de grâce, à Mont Sion GIKUNGU, ce samedi 27 octobre 2018 que le P. Rodrigo DELAZAR a présenté ses adieux aux nombreux Schoenstattiens issus de toutes les branches, réunis au sanctuaire pour la circonstance. Une mine ambivalente de pleurs et de joie caractérisait les participants et spécialement les jeunes, les plus nombreux de l’Assemblée, du fait du départ du Père Rodrigo au Chili après à peu près dix ans d’apostolat au Burundi.

La messe a commencé à dix heures du matin, présidée par le P. Rodrigo lui-même en concélébration avec l’Abbé  Innocent BANDYATUYAGA, Aumônier du Mouvement dans l’Archidiocèse de Bujumbura. La chorale était formée par des étudiants schoenstattiens de l’Ecole Normale Supérieure. Des jeunes, des Femmes, des hommes étaient venus nombreux partager sa dernière messe et sa dernière instruction au Burundi.

Cette date était providentielle car elle correspondait au jour où a été prononcé l’acte de pré fondation en 1912 quand notre Père Fondateur a rassemblé ses élèves et leur a prodigué l’idée d’être des personnalités libres, fermes et sacerdotales quand il venait d’être nommé Père Spirituel de ces derniers. Le Père a souligné que c’est un grand message pour notre temps, nous voulons approfondir l’auto éducation pour être fermes et libres malgré les événements qui ont secoué notre pays. La jeunesse burundaise a surtout besoin d’un esprit créatif ! C’est un esprit à développer, les a-t-il exhortés.

Le Père Rodrigo a souligné que le Burundi est un bon pays qui possède un bon climat, de jolis lacs et autres richesses naturelles à contempler que l’on doit à tout prix protéger et sauvegarder.

Abbé Innocent Bandyatuyaga, aumônier du Mouvement de Schoenstatt dans l’Archidiocèse de Bujumbura, quant à lui a bien souligné que le Père Rodrigo connaissait le Burundi plus que beaucoup de Burundais par les parcours qu’il a menés à travers presque tous les coins du Burundi. P. Rodrigo est parmi les Missionnaires qui ont facilement appris la langue Kirundi, a signalé l’Abbé Innocent.

Pendant le moment de l’offertoire des symboles significatifs ont été offert, dix bougies allumées apportées par les jeunes de toutes les branches pour signifier ses talents, son courage, son amour, son enthousiasme, … qu’il a manifestés durant ces dix ans d’apostolat. Dix drapelets de Schoenstatt ont été offerts pour symboliser son amour, sa simplicité comme le Père Fondateur, son rôle inoubliable au sein du Mouvement  Schoenstatt Burundi, et enfin le sanctuaire pour le  confier à Marie dans la suite de sa mission.

Après la célébration eucharistique, une surprise a été faite, la jeunesse masculine lui a offert, comme une couronne, un anneau au tour du cou. Une procession vers le mémorial où on a prié ensemble pour la béatification du Père Kentenich a suivi l’enthousiaste action de grâce. Enfin, des discours ont été prononcés. Abbé Innocent Bandyatuyaga a parlé au nom des aumôniers diocesains. Il a vivement remercié le Père Rodrigo pour l’apostolat qu’il a réalisé au Burundi. « Vraiment, vous avez le caractère d’un bon missionnaire », a déclaré A. Innocent. Il a fait remarquer que P. Rodrigo est missionnaire comme le Père Fondateur en détaillant ses multiples talents et réalisations. Au nom de l’Archidiocèse qu’il représente et du conseil de ce même Archidiocèse, il lui a octroyé, un certificat d’honneur et de mérite. D’autres messages de remerciement notamment venus de l’Elite de Schoenstatt du Burundi et des Schoenstattiens du Diocèse de MUYINGA lui ont été solennellement adressés. Avec un sourire profond, P. Rodrigo a remercié les participants pour tous les dons, et leur a demandé de prier pour l’apostolat qu’il va continuer de réaliser dans son pays natal, le chili, un pays où l’église perd de temps en temps son image à cause des fautes commises par les prêtres.

        

                                Jean Claude TWAGIRAYEZU

 

 

Laisser un commentaire