En ce 29e dimanche du temps ordinaire, l’Église Catholique entière célèbre la journée internationale de l’évangélisation. A Mont Sion Gikungu, à 9h30, la Messe a été présidée par le Père Félicien NIMBONA, Recteur du Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. Elle a été animée par cinq chorales sur six qui exercent l’apostolat audit Sanctuaire. Il s’agissait  la Chorale Sainte Famille, la Chorale Sancta Maria, la Chorale Saint Martin, la Chorale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et la Chorale Sainte Maria Goretti. La Chorale Saint Nicolas de Flüe quant à elle avait animée la Messe de 6h30.

En introduisant cette eucharistie, le Père Félicien a dit que l’évangélisation se fait de plusieurs manières. Il a ajouté que 2/3 de la population mondiale ne sont pas encore évangélisés d’où les offrandes qui seront collectées ce dimanche, partout dans l’Eglise Catholique sont destinées au travail de l’évangélisation.

Cette date, ajoute-t-il, c’est la journée spéciale où les collaborateurs de Mont Sion Gikungu se mettent ensemble pour partager la joie de l’évangélisation.

Dans son homélie, le Père Félicien est revenu sur les lectures des trois dernières dimanches tirées de l’évangile de Saint Marc. Quant à l’évangile du jour, il a parlé des deux frères qui voulaient s’asseoir près de Jésus, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche. Jésus a décodé le message que contenait leur demande, celui de devenir supérieurs aux autres. Jésus a répondu que celui qui veut être servi, qu’il soit d’abord serviteur. Cette réponse de Jésus, dit le Père Félicien, nous enseigne la sagesse et l’humilité. L’humilité, continue le Père Recteur, est un comportement qui nous est beaucoup difficile à avoir surtout que nous tombons souvent dans les tentations comme satan l’a fait pour notre Seigneur:

  • La tentation de l’avoir lorsque l’on veut s’enrichir à tout prix. Jésus y a échappé en répondant que l’homme de vit pas seulement de la nourriture mais qu’il vit aussi de la parole de Dieu.
  • La tentation de l’idolatrie. Ici, le Père Félicien a dit que dans la vie de tous les jours, on trouve soit une personne, un objet ou autre chose qui nous préoccupe beaucoup à devenir un dieu dans notre vie. Satan n’a pas réussi à convaincre notre Seigneur pour que celui-ci le prie.( Tu aimeras ton Dieu de tout ton coeur)
  • La tentation du pouvoir. Sur ce point, le Père Félicien que cela lui concerne aussi en se demandant s’il exerce son pourvoir comme le veut Jésus. Le pouvoir est souvent utilisé pour écraser ou rabaisser son subalterne. Comme il est la fête des collaborateurs, il a dit aux chefs de différents groupes d’apostolat de servir de bons exemples dans l’accomplissement de leurs devoirs. Il l’a dit aussi à toute personne qui a un pouvoir à exercer sur les autres en particuliers les autorités du pays et les chefs de familles.

La date du 21 octobre correspond au jour où le Président Melchior Ndadaye a été assassiné. Il a été le martyrs et le sacrifice de la démocratie. Le Père Félicien a dit que le Président Ndadaye nous a donné un exemple d’un bon leader qui accepte de mourir pour son peuple. Ainsi invite-t-il tout un chacun à devenir de bons exemples partout dans notre vie quotidienne. Le chemin pour y arriver, dit-il, est de suivre la Vierge Marie. Elle nous aidera à atteindre toute sagesse.

Après la Messe, il y a eu une procession vers le sanctuaire où le Père Félicien a donné la bénédiction finale à tous les pèlerins.

 

Jean de Dieu

Laisser un commentaire