La célébration eucharistique de ce vingt-sixième dimanche du temps ordinaire a été présidée par le Père Longin Ntiranyibagira, Vice-Recteur du Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. En introduisant, le Père Longin a rappelé que c’était le dernier dimanche du mois de Septembre, juste une journée avant le début du mois d’octobre, le mois dédié à la Reine du Rosaire. Pour ce faire, « nous sommes tous interpellés à réciter le rosaire avec plus de ferveur qu’avant » a-t-il dit. En ce dimanche aussi, la Chorale Saint Nicolas de Flue fête son vingt-deuxième anniversaire d’apostolat ici au sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu. Il a en bref parlé de la vie de Saint Nicolas de Fluë, qui était né en 1417 en Suisse. Il a été un vaillant soldat qui combattait avec l’épée, mais il a toujours surpris tout le monde car sa main droite tenait l’épée et sa main gauche ne lâchait jamais le chapelet. A sa retraite, il a été conseiller des chefs dirigeants et magistrats pendant un bon temps. Dès 1467, après consensus avec sa famille, il s’est retiré pour un endroit devenu célèbre jusqu’à nos jours grâce aux nombreux pèlerinages qui s’y font. Nicolas est allé en cet endroit pour prier avec beaucoup plus de ferveur pour la paix de son pays. Il est mort en 1487, à l’âge de soixante-dix ans.

Dans son homélie, le Père Ntiranyibagira a dit que le Dieu que nous adorons est un Dieu d’amour qui veut que nous vivions en paix et harmonie. Mais nous devons savoir que nous avons impérativement un rôle à jouer pour recouvrer cette vie harmonieuse. Ainsi, nous devons parler pour Dieu en tout temps et en tout lieu, nous devons être des prophètes fidèles qui transmettent le vrai message divin sans ajout ni retrait. « Nous comprenons donc que Dieu nous a fait confiance en nous faisant comme ses porte-paroles. Nous comprenons aussi qu’il n’est pas facile d’être un porte-parole de quelqu’un qui est présent à l’endroit même où on parle pour lui », a martelé le prédicateur du jour. Seulement, Dieu donne son Esprit Saint à ceux qu’Il choisit pour bien faire sa volonté.

Nous avons entendu que Dieu a fait confiance à Moïse en faisant de lui un médiateur entre Lui et les hommes. Ce Dieu si bon donne son Esprit Saint à ceux qui sont présents aux lieux du rite comme aux absents selon son choix. Un  envoyé de Dieu est un porte-parole de son Créateur, et il a pour mission d’avertir son peuple de revenir vers son Dieu avant d’en souffrir. Un bon exemple  d’un porte-parole est l’apôtre Jacques qui est direct dans son message à ceux qui ont amassé leurs richesses en faisant souffrir aux autres. Nous sommes tous interpelés à revoir nos actions et nos relations avec nos familles et voisinages afin d’être toujours en bons termes.

Nyandwi Méthode

 

 

Laisser un commentaire