« En ce 14e dimanche du temps ordinaire, le Seigneur nous accorde encore une autre occasion pour lui rendre grâce. Dans les lectures d’aujourd’hui, nous allons entendre que le prophète n’est pas obéi chez lui. » C’est ainsi qu’a introduit le Père Félicien Nimbona, Recteur du Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, lors de la célébration eucharistique de ce dimanche 8 juillet 2018, qui a débuté à 9h30 min et animée par la Chorale Sainte Maria Goretti.

Son homélie a été centrée sur deux enseignements qu’on trouve dans les écritures que l’Eglise catholique nous partage aujourd’hui.

  • L’évangélisation qui est toujours compliquée à causes des péchés qui durcissent nos cœurs et nous rendent inaccessibles et imperméables à la Parole de Dieu ;
  • L’échec dans la vie que certaines personnes ne parviennent pas à gérer. Le Père Félicien a donné l’exemple de Jésus qui voulait enseigner dans sa région natale mais que personne n’a voulu écouter.

Le Recteur du Sanctuaire a aussi exploité les lectures su jour et a invité tous les fidèles à écouter les prophètes. Il a néanmoins souligné qu’il existe de faux prophètes. Pour ces derniers, nous sommes appelés à rester éveillés pour pouvoir différencier les faux des vrais prophètes.

Il a conclu son homélie en disant que les faux prophètes se transforment souvent en dieux à qui, certaines personnes accordent une grande importance. Malgré tout, ajoute le Père Félicien, il y a un vrai prophète : Jésus.

Jean de Dieu Niyonkuru

Laisser un commentaire